08/12/2022

Les actualités et informations générales sur le Togo

Interpellation de deux journalistes proches de l’opposition

LOME, 7 juin (AFP) – 11h48 – Deux journalistes d’un hebdomadaire privé togolais ont été interpellés mercredi à Lomé par la gendarmerie pour avoir écrit que le fils du président Gnassingbé Eyadéma avait proféré des menaces de mort contre le Premier ministre Agbéyomé Kodjo, a appris l’AFP de source officielle.
Le directeur de publication du « scorpion » (proche de l’opposition) Basile Agboh a été emprisonné jeudi soir tandis que le rédacteur en chef Maurice Atchinou a été remis en liberté, selon des sources proches de l’Association togolaise des éditeurs de la presse privée (ATEPP).

Les deux journalistes ont été interpellés à la suite de la publication d’une information, dans laquelle apparaissait le nom du lieutenant Ernest Gnassingbé, et qui faisait état de menaces de mort contre M. Kodjo.

Le procureur de la République, M. N’dakéna, avait confirmé jeudi à l’AFP, l’interpellation des deux journalistes en précisant que celle-ci était intervenue « sur plainte du Lieutenant-colonel Gnassingbé à propos de l’article du Scorpion dans lequel il est mis en cause ».

Une source proche de l’ATEPP a indiqué à l’AFP que des actions étaient envisagées pour exiger la libération de leur confrère.