26/06/2022

Les actualités et informations générales sur le Togo

Jean-Pierre FABRE, secrétaire général de l’UFC a été arrêté

UNION DES FORCES DE CHANGEMENT-FRANCE(UFC – FRANCE)
Site : www.ufctogo.com – E-mail : contact@ufctogo.com
117, rue de Charenton 75012 PARIS (France)
Tél. / Fax : 01 42 07 08 89

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Paris, le 11 mai 2003 (23h03)

Jean-Pierre FABRE, secrétaire général de l’UFC a été arrêté ce soir à Lomé,(20 heuresTU), pour des motifs inconnus et conduit à la sûreté nationale à Lomé
L’UFC et tous les démocrates togolais exigent la libération immédiate et inconditionnelle de M. Jean-Pierre FABRE.

Cette arrestation arbitraire, comme celles opérées ces jours-ci, vise simplement à intimider et à réduire au silence toute voix dissidente à l’approche des élections, comme ce régime en est coutumier.

Le Président UFC-France,
Godwin TETE

UNION DES FORCES DE CHANGEMENT – FRANCE
(UFC – FRANCE)
Site : www.ufctogo.com – E-mail : contact@ufctogo.com
117, rue de Charenton
75012 PARIS (France)
Tél. / Fax : 01 42 07 08 89

——————————————————————

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Paris, le 11 mai 2003

L’Union des Forces de Changement dénonce les arrestations arbitraires de 40 militants, le samedi 10 mai 2003, au quartier Doulassamè (Lomé). Une centaine de gendarmes ont pris d’assaut le domicile où ces militants tenaient leur réunion hebdomadaire.

Ces arrestations constituent tout simplement de nouvelles violations des droits constitutionnels des citoyens et de la charte des partis.
A l’approche d’échéances électorales, le pouvoir multiplie les intimidations et les manipulations pour justifier la répression.

Ainsi que le signale le dernier rapport d’Amnesty international, « ces faits illustrent la volonté des autorités togolaises de réduire au silence, par l’intimidation et par la force, toute voix dissidente à quelques semaines de l’élection présidentielle de juin 2003 ».

Par conséquent, nous allons assister le 1 juin à un simulacre d’élection.
L’UFC interpelle la communauté internationale et notamment la France pour que des pressions soient exercées sur le gouvernement togolais afin qu’il respecte les droits humains.

Godwin TETE
Président UFC-France