28/06/2022

Les actualités et informations générales sur le Togo

Kofi Yamgnane brigue la présidence togolaise

PARIS, 3 mars 11:23 Mar2005 (Reuters) – L’ancien ministre français Kofi Yamgnane, 59 ans, qui est Togolais de naissance, annonce jeudi dans Le Monde sa décision de se présenter à l’élection présidentielle au Togo.

« Je suis décidé à me présenter à l’élection présidentielle (…) Je m’en voudrais toute ma vie de ne pas me mettre au service de mon pays », déclare-t-il.

Kofi Yamgnane, qui a perdu en 2002 son mandat de député socialiste du Finistère, précise qu’il doit rencontrer les opposants au régime Eyadéma avant le 15 mars à Paris.

« Le peuple est pris en otage entre Faure Eyadéma, le fils du président défunt, et Gilchrist Olympio, dont le père a été tué lors du coup d’Etat de 1963 », dit-il.

L’ancien député affirme avoir reçu 1.672 appels à déclarer sa candidature sur son site « Sursaut Togo », destiné à fédérer les opposants au régime.

Mercredi soir, un porte-parole de la Communauté économique des Etats d’Afrique de l’Ouest a jugé peu probable que le Togo tienne une élection présidentielle avant la fin avril.

La Cedeao a promis d’apporter son aide à l’organisation du scrutin destiné à élire le successeur du président Gnassingbé Eyadéma, dont le décès le mois dernier, après 38 ans de pouvoir, a plongé le pays dans la crise.

La Constitution togolaise prévoit qu’en cas de vacance de la présidence, l’intérim est assuré par le président du Parlement et une élection doit être convoquée dans les soixante jours.

Mais dans les heures qui ont suivi la mort d’Eyadéma, l’armée a désigné son fils, Faure Gnassingbé, pour lui succéder, soulevant un tollé dans l’opposition et au sein de la communauté internationale. Faure Gnassingbé a démissionné vendredi dernier, cédant le pouvoir à un président par intérim.

/GB