03/12/2022

Les actualités et informations générales sur le Togo

Kofi Yamgnane:  » Soldat Togolais…ne tirez pas sur vos parents »

MESSAGE AUX SOLDATS TOGOLAIS

Soldats togolais,

Vous venez d’être mis devant le fait accompli d’un coup d’état perpétré par une toute petite poignée d’officiers issus de Pya dont le seul objectif est de conserver leurs avantages exorbitants acquis avec la complicité active du défunt Président.

Leur but est aujourd’hui de maintenir à tout prix ces avantages, y compris en confisquant le pouvoir politique et militaire. Vous êtes très nombreux à être des soldats démocrates au service de notre peuple au sein de l’Armée nationale. Je sais que vous n’êtes pas prêts à vous laisser entraîner dans le chaos et dans l’isolement du pays et son exclusion de la Communauté internationale.

Je sais aussi que la paix et la sécurité sont de loin les premières conditions de réussite de l’installation et de la pérennité de la démocratie au TOGO, comme partout dans le monde.

En effet, qui assure au peuple la paix et la sécurité, sinon l’institution militaire ? Dans cette expression, il faut comprendre l’armée, mais aussi la police et la gendarmerie. Comme disait un auteur célèbre : « Dans chaque pays, il y a une armée ; si ce n’est pas ton armée, c’est celle du voisin »
Notre pays doit donc avoir son armée nationale.

Au TOGO, l’institution militaire n’est pas le problème, mais elle fait partie du problème. Le problème, c’est l’inaptitude à faire émerger une société de prospérité après plus de 40 ans de souveraineté ! Comme toutes les autres communautés du corps social togolais, l’armée a un rôle important à jouer dans cette quête du développement, de la prospérité et de la démocratie.
En Afrique en général, au TOGO en particulier, le marasme économique a «appauvri » l’institution militaire, lui enlevant jusqu’à sa dignité, en poussant certains soldats à la mendicité et au racket.

Au TOGO, de surcroît, l’armée a été lentement mais sûrement transformée en une sorte de «milice » au service exclusif de la sécurité personnelle de son chef qui n’est autre que le Chef de l’Etat. Une telle situation est tout à fait malsaine et ne saurait donc durer sans voir naître un fossé entre l’armée et le peuple qu’elle est censée défendre. N’est-ce pas déjà malheureusement ce qui s’est passé et se passe encore ?

Mais il serait injuste de considérer l’armée de notre pays comme la seule menace au processus démocratique. On peut tout au plus condamner une poignée d’officiers de tenter de privilégier la force brutale pour défendre des intérêts particularistes… En effet, entre le civil et le militaire, la différence ne réside que dans le concept de «qualité d’homme » : le bon et le mauvais se retrouvent indifféremment chez les uns et chez les autres. Des responsables politiques civils ont fait également beaucoup de tort au peuple togolais dans leur façon «égoïste » de gérer notre pays.

Comme disait un autre auteur non moins célèbre : « l’armée doit être au milieu du peuple comme un poisson dans l’eau » Cela signifie qu’une armée qui accumule des armes, non pour défendre mais pour intimider le peuple, prend le risque de mourir asphyxiée comme le poisson qui s’amuserait à vider la totalité de l’eau du lac dans lequel il vit. Ce n’est pas le comportement observé de notre armée nationale, qui compte en son sein davantage d’officiers et de soldats démocrates que de sécurocrates. C’est sur ces premiers qu’il faut compter pour rétablir cette indispensable confiance entre le peuple et son armée ; les seconds suivront le mouvement quand ils n’auront pas d’autres choix…

Rétablir la confiance passe par le rappel de quelques principes élémentaires en République :

a) rappeler aux militaires et à leurs chefs l’objet et la finalité d’une armée : défendre la Nation et maintenir la paix,

b) rappeler à tous, civils et militaires, les droits et les devoirs de chaque citoyen : ce rôle d’éducation sera dévolu prioritairement à l’école de la République,

c) revaloriser significativement la rémunération des engagés afin de les soustraire définitivement à la tentation de l’intimidation et du racket,

d) assurer à tous nos soldats des conditions matérielles de vie dignes de ceux et celles qui sont appelés à sacrifier leur vie pour la sécurité de tout le peuple et la paix dans le pays,

e) mettre fin aux habitudes de dégradation des militaires comme méthode de punition : c’est une humiliation humainement et socialement inacceptable.
En acceptant l’appel des armes, nos soldats ont accepté d’obéir aux trois valeurs fondamentales qui bâtissent une armée :

. le courage, y compris jusqu’au sacrifice suprême,
. la discipline sans conditions,
. la disponibilité sans limite.

C’est parce qu’ils ont accepté ces valeurs et les contraintes qui en découlent que nos soldats méritent la considération de la Nation tout entière.

Je vous invite donc, soldats de l’Armée nationale du Togo, à prendre vos responsabilités pour l’avenir de notre pays.

SOLDATS TOGOLAIS !

SOLDATS DE LA REPUBLIQUE !

SOLDATS DU PEUPLE !

NE TIREZ PAS SUR VOS PARENTS !

Kofi Yamgnane