08/12/2022

Les actualités et informations générales sur le Togo

La Diastode lance un appel à la mobilisation des Togolais

Déclaration de la DIASTODE

La Diaspora togolaise pour la démocratie et le développement, tout comme le peuple togolais dans son ensemble, a appris le décès de Monsieur Gnassingbé Eyadéma, président de fait du Togo qui a accédé à la magistrature suprême de ce pays depuis le coup d’état sanglant du 13 janvier 1963. Elle s’indigne par ailleurs de l’imposition au peuple par une partie de l’armée togolaise, de Faure Gnassingbé, fils du despote, comme successeur d’un Général qui a conduit pendant environ 4 décennies notre pays à la ruine, bafouant ainsi toute légalité constitutionnelle au Togo.

Au regard de l’histoire

Bien des évènements séparent le Togo d’aujourd’hui de celui de janvier 1963. Mais ce qui caractérise les deux époques, ce sont avant tout, l’intrusion de l’armée dans la vie politique démocratique de notre nation et le piétinement éhonté de l’ordre constitutionnel existant.

Aujourd’hui, plus qu’hier, face à ce nouveau coup de force du clan Gnassingbé, le moment est précisément venu pour les Togolaises et Togolais, soucieux de l’avenir et du devenir de leur pays, de reprendre en mains leur destinée, de tirer des leçons de l’expérience de notre lutte commune et de celle des autres peuples, de formuler une nouvelle stratégie plus rigoureuse et surtout plus audacieuse, de se serrer les coudes pour faire échec à l’imposition du clan Gnassingbe au peuple togolais afin de restaurer rapidement l’ordre démocratique confisqué. Seules la rigueur, l’union et l’audace restent la marque de toute révolution démocratique victorieuse.

Concernant le cas précis de l’armée togolaise

Le groupe de militaires qui continue de croire cyniquement, qu’il peut, à lui seul, suspendre la constitution et remettre la destinée du pays dans les mains de Faure Gnassingbe, n’a pas pris toute la mesure de sa irresponsabilité. Ces militaires doivent impérativement ouvrir les frontières et permettre au président de l’assemblée nationale d’entrer au Togo et de jouer son rôle conformément à la constitution.

La Diaspora togolaise pour la démocratie et le développement s’insurge contre cet acte posé par l’armée togolaise ce 5 février 2005 et déclare qu’il est illégitime et illégal. Elle invite monsieur Faure Gnassingbé à respecter la légalité constitutionnelle et à se mettre dans les rangs s’il a des vues sur le fauteuil présidentiel.

Face à cette nouvelle confiscation du pouvoir politique économique et militaire au Togo par l’armée et le fils du président défunt, la lutte patriotique menée par notre peuple depuis le 5 octobre 1990 doit s’intensifier. Elle doit se manifester à travers toutes les formes possibles d’action et avec un sens national libérateur.

Au sujet de la communauté internationale

Une crise politique constitutionnelle frappe durement notre pays le Togo. Dans la perspective de la résolution de cette situation conflictuelle qui transforme le Togo en une véritable poudrière qui va bientôt exploser, la Diaspora togolaise pour la démocratie et le développement exhorte l’Union africaine, l’Union européenne et l’Organisation des nations unies à se pencher sur l’état de la situation socio-politique actuelle au Togo à la suite du décès de

Monsieur Gnassingbé Éyadéma.
Au peuple martyr

La Diastode lance un appel pressant aux Togolais des villes et campagnes, de l’intérieur comme de l’extérieur, à se mobiliser , à s’organiser et à s’unir pour faire échec à ce groupe d’officiers qui s’évertuent à perpétuer notre souffrance et à faire obstacle notre marche vers la liberté.
Luttons sans défaillance!

Vainquons ou mourons mais dans la dignité!
La lutte continue, la victoire est certaine.

Québec, Canada, 6 février 2005
Micheline Randolph
Vice-Présidente Exécutive de la DIASTODE