30/06/2022

Les actualités et informations générales sur le Togo

La LTDH dénonce le coup d’Etat et appelle à une élection présidentielle démocratique

DECLARATION DE LA LIGUE TOGOLAISE DES DROITS DE L’HOMME

La Ligue Togolaise des Droits de l’Homme a appris avec émotion et inquiétude la nouvelle du décès le samedi 5 février 2005 de Gnassingbé Eyadéma, Président de la République togolaise.

La LTDH présente à la famille du disparu ses condoléances.

A ce tournant décisif de l’histoire du Togo et de l’Afrique, la Ligue Togolaise des Droits de l’Homme (LTDH) rappelle aux forces armées togolaises et au Rassemblement du Peuple Togolais (RPT) et à leurs alliés :

– que le Togo est une République et un Etat de droit, laïc, démocratique et social. Elle est une et indivisible.

– que l’article 4 alinéa 1 de la constitution de la IVe République du 14 octobre 1992, révisée par la loi 2002-029 du 31 décembre 2002 stipule que « la souveraineté appartient au peuple. Il l’exerce par ses représentants et par une voie de référendum. Aucune section du peuple aucun corps de l’Etat ni aucun individu ne peut s’en attribuer l’exercice »

C’est pourquoi la LTDH proteste énergiquement et condamne vigoureusement la dictature héréditaire, le choix des forces armées togolaises porté sur Faure GNASSINGBE comme successeur du Président de la République défunt, la destitution du Président en exercice de l’Assemblée Nationale, le dimanche 06 février 2005 par le vote d’une motion de censure, la modification scandaleuse et précipitée de l’article 65 de la constitution et la prestation de serment ce jour 7 février 2005 devant la cour constitutionnelle de Monsieur Faure GNASSINGBE, ceci en violation flagrante des articles 1er, 4, 92 et 144 de notre loi fondamentale.

La LTDH demande :
– aux Forces Armées Togolaises (FAT), au gouvernement, à la cour constitutionnelle et au parlement de se conformer strictement à la légalité constitutionnelle de l’article 65 de la constitution non révisée et dans l’esprit des 22 engagements pris à Bruxelles le 14 avril 2004 devant la Commission de l’Union Européenne.

– à la classe politique, toutes tendances confondues de s’entendre et de s’unir autour d’un projet de transition pacifique et consensuel devant déboucher dans les plus brefs délais sur une élection présidentielle et qui garantisse le respect des Droits de l’Homme, des libertés fondamentales, la sécurité et les intérêts supérieurs du peuple togolais.

– à la communauté internationale et aux partenaires au développement d’accompagner sans hypocrisie le peuple togolais, au cours de cette période décisive, vers une démocratie sans heurt et un épanouissement durable.

– la LTDH se félicite de la prise de position sans équivoque de l’ONU, de l’ Union Africaine, de la CEDEAO, de l’OIF, des Etat- Unis d’Amérique, de l’Afrique du Sud, etc.

La LTDH lance enfin un appel à la vigilance au peuple, à la société civile, à la diaspora et à toutes les forces démocratiques pour la mobilisation générale en vue de la reconquête de notre LIBERTE trop longtemps confisquée.

Fait à Lomé le 06 Février 2005

Le Vice-Président,
Etsri Hihédeva CLUMSON-EKLU

LTDH 527, Rue 77 Assahoun, Tokoin-Ouest – BP 2302 – Lomé-Togo – Tél./Fax : (+228) 220 70 86 Mobile : (+228) 905 32 82 – E-mail : ltdh@justice.com