26/06/2022

Les actualités et informations générales sur le Togo

La presse togolaise du 13 au 19/01/03

LA TRIBUNE DU PEUPLE du 15/01/03, constate « l’espoir dans la résignation » « sans le dire, la République est abolie. Les nouvelles garnitures qu’on lui collent ne sont que des trompe-œil. Cela avait provoqué beaucoup de vexation étouffée mais la résignation avait été plus forte. Les Togolais ont plié mais jamais ils n’ont rompu. N’est-ce pas tout simplement extraordinaire que de souffrir le martyr sans jamais perdre espoir ? » « la fête du 13 janvier sans message à la nation « « le peuple togolais aurait besoin de se fixer sur les appréciations que fait le chef de l’Etat des perspectives du pays. Il y a eu les modifications du code électoral et la dénonciation de l’Accord Cadre de Lomé. Il y a eu la dissolution de l’Assemblée Nationale monocolore qui a fait place à une autre non moins monocolore et qui, dès son avènement, a procédé à la modification de la Constitution. Il y a eu désertion au sein du RPT…. »

LE REGARD du15/01/03, revient sur l’incarcération à la prison civile de Lomé du Directeur de publication de l’hebdomadaire togolais Le Courrier du Citoyen : « M. Nikoué Djahlin n’a commis aucun crime pour mériter la prison. L’article pour lequel on l’a embastillé n’est rien par rapport aux discours et éditoriaux guerriers qu’on observe sur les médias publics.»

CROCODILE du 16/01/03, écrit en sa première page : « modification de la constitution, silence coupable du président Chirac ». « Notre France de la ‘Fraternité-Egalité-Justice’ semble être atteinte d’hémiplégie. Trop paralysée pour bouger, elle n’a aucune énergie pour sortir de sa torpeur. Rien ne se dit. Attendrait-elle que les Togolais suivent aussi l’exemple ivoirien pour se retrouver un jour en France avant d’offrir ses talents pour la médiation ? Dieu ne le permettra pas. »

LE COURRIER DU CITOYEN du 16/01/03, parle de la crise ivoirienne : « la France met fin à la pagaille de Lomé II ». « La France vient de siffler la fin de la récréation. Depuis le 15 janvier 2003 les différentes parties ivoiriennes sont réunies à Paris pour reprendre les négociations. On aurait pu dire qu’elles vont continuer ce qu’elles ont commencé à Lomé. Soit ! Seulement pas grand chose n’a été fait à Lomé. »

LE REPORTER du 17/01/03, voit une « irréversible descente » du régime en place au Togo : « Où va le régime Eyadema ? La question vaut bien la peine de troubler la tranquillité de bien de Togolais soucieux du devenir de leur pays. La réponse vient tout aussi spontanément, tellement la destination logique est de tous bien connue : l’abîme. Q’on se permette dans un pays où de laborieux travailleurs tirent le diable par la queue, de célébrer à coup de centaines de millions, une date frappée du sceau de la controverse ; qu’on cherche par tous les moyens à écarter des adversaires politiques en taillant des dispositions ; qu’on se permette de narguer la communauté internationale, est symptomatique de l’imminence d’une chute. »

La rédaction letogolais.com