26/06/2022

Les actualités et informations générales sur le Togo

La presse togolaise du 20 au 26/01/03

LE REGARD du 21/01/03, lance une question que se posent des Togolais : ‘pourquoi les barons placent-ils leurs enfants à l’étranger ? ‘.. « L’alternance au pouvoir est désormais impossible au Togo du moins par les urnes. Tout se passe comme si les tenants du pouvoir ont délibérément choisi de détruire le pays. Ceux-là ont placé leurs progénitures, en Europe ou aux Etats-Unis avec la conviction que quand surviendra l’embrasement ils s’en tireront à bons comptes en laissant la majorité des Togolais à leur triste sort. »

Dans un autre article intitulé ‘la France veut s’appuyer sur l’opposition pour fuir ses responsabilités’ l’auteur conclut en ces termes : « l’incapacité de Chirac à rappeler son protégé à l’ordre ne doit pas servir d’alibi pour appeler les Togolais à cautionner le rejet de la démocratie au Togo ».

LA TRIBUNE DU PEUPLE du 22/01/03, revient sur le sommet des chefs d’Etat du groupe de contact de haut niveau de la CEDEAO organisé le 20 janvier 2003 à Lomé pendant que les protagonistes de la crise ivoirienne sont réunis à Marcoussis : « les autorités togolaises voudraient par le truchement de ce sommet sauver les apparences. On s’est empressé de mettre dans la corbeille des bilans des négociations de Lomé : revendications à caractère corporatiste et le cessez-le-feu. C’est tout ce que Lomé a fait pendant plus de deux mois à coup de champagne. Les problèmes sérieux étaient restés intacts. Même la France a reconnu que Lomé a été un rendez-vous manqué. Seulement les autorités françaises n’ont pas eu le courage de le dire haut ».

CROCODILE du 23/01/03, parle des ambitions d’Eyadema et condamne le silence de la France : « chose étonnante, depuis la modification de la constitution la France est presque muette. Son silence apparaît comme une caution plus grande et une haute complicité que ne l’ont été ses condamnations et indignations. Le peuple togolais est dans l’expectative et veut savoir la réelle position de la France en ce qui concerne la prochaine candidature d’Eyadema : que peut la France, que fait la France et que dit la France à Eyadema ? ».
Dans un article, la Rédaction dit que la situation togolaise ‘s’apparente aux animaux malades de la peste’ de Jean de la Fontaine : « une peste s’est emparée du Togo et tous les Togolais en sont vraiment malades. Totalement déguenillés, ils sont incapables de s’en guérir. Résignés, ils subissent la croix. Le pouvoir règne, nargue et punit le peuple….Les renards au Togo, on en trouve qui applaudissent pour ne pas avoir à confesser leur crime et aussi pour se remplir le ventre et la poche. Le baudet, c’est le reste du peuple qui n’a pas droit d’erreur et dont la peccadille est sévèrement réprimée. Les loups, ils sont nombreux, qui pour tordre le cou aux lois, qui pour s’ériger en avocat du roi par des envolées lyriques et des harangues… »

LE REPORTER du 24/01/03, fait écho du point de presse de la représentation résidente de la Banque Mondiale sur sa coopération avec le Togo. Il en découle que « la Banque Mondiale a suspendu depuis le 02 janvier 2002 sa coopération financière avec le Togo parce que le Togo n’arrive plus à honorer ses engagements vis-à-vis de la Banque Mondiale. A la date du 15 janvier 2003 le Togo doit une somme globale de 12,7 milliards de FCFA à la banque. La Banque Mondiale ne reprendra sa coopération financière avec le Togo que lorsque l’Etat togolais procédera au payement intégral de la somme due ».

La rédaction