03/12/2022

Les actualités et informations générales sur le Togo

L’armée togolaise empêche la tenue d’une réunion de l’UFC

Plusieurs personnes ont été blessées, samedi 8 mars 2003, par les autorités militaires togolaises qui ont empêché la tenue d’une causerie-débat de l’Union des forces de changement (UFC), organisée au Foyer Pie XII.

Les nombreux journalistes et participants qui étaient agglutinés dans les environs du Foyer Pie XII attendant l’ouverture de la réunion prévue à 14 heures, ont été pris en étau par une brigade de la police militaire et violemment tabassés. Cette réunion d’information de l’UFC n’avait pas été interdite par les autorités du Ministère de l’intérieur. Surpris par cette intervention de l’armée, les jeunes militants n’ont pas voulu céder et ont improvisé des barricades dans les rues et les quartiers adjacents. Cette résistance contre la repression du dictateur Eyadéma a été limitée dans ce secteur de la ville par les militaires. A l’origine, cette causerie-débat était prévue dans le cadre d’une information et d’une mise au point de l’UFC sur la situation de l’opposition depuis le retrait du parti de la coalition des forces démocratiques (CFD). L’UFC entendait certainement donner des précisions sur les raisons de son retrait et répondre aux différentes prise de position des autres leaders de la CFD, plus précisemment à celles de M. Agboyibor dans nos colonnes et de M. Gnininvi sur le site de la Diastode.

Gilchrist Olympio exclu des élections présidentielles, l’UFC contrainte de quitter la CFD, ses militants empêchés de se réunir; l’objectif inavoué pour parachever la stratégie d’Eyadéma et de ses complices est-il maintenant d’interdire l’UFC au Togo ?

La rédaction letogolais.com