01/07/2022

Les actualités et informations générales sur le Togo

Le Front dénonce le nouveau projet de loi modificative du Code de la Presse

LE F R O N T (ADDI, CAR, CDPA, UDS-TOGO)

COMMUNIQUE DE PRESSE N° F02CM003

Le mercredi 21 août 2002, le Conseil des Ministres a adopté un projet de loi modifiant la loi n°98-004 du 11 février 1998 portant Code de la presse et de la communication.

Il ressort du communiqué sanctionnant le Conseil des Ministres que les nouvelles dispositions visent essentiellement à aggraver la répression des délits de presse.

Le Front tient à rappeler que la vague des incarcérations que la corporation des journalistes de la presse privée a endurée depuis 2000 est consécutive à une première série de modifications apportées au Code de la presse par la loi n°2000-06 du 23 février 2000.

Le nouveau projet de loi entend aggraver ce régime répressif déjà exceptionnel en son genre dans la sous-région en multipliant par 10, voire par 12, le maximum des peines en vigueur alors que les pratiques quotidiennes sur les médias publics ne sont pas soumises aux mêmes principes de déontologie.

Le Front constate que cette nouvelle escalade dans le harcèlement de la presse privée intervient à un moment où des journaux de la place publient de plus en plus, des articles révélant des malversations financières impliquant de hauts responsables de l’Etat.

Il est inadmissible que le Pouvoir cherche par le biais de la répression aveugle à étouffer le débat médiatique sur la gestion des affaires publiques pendant qu’il fait mine de mener une campagne nationale contre la corruption et d’autres formes de crimes économiques.

Le Front estime qu’une saine application des dispositions actuelles du Code de la presse et un programme approprié de formation des journalistes devraient permettre de résoudre les préoccupations alléguées au soutien des modification.

C’est pourquoi Le Front en appelle aux pouvoirs publics à procéder à un retrait pur et simple du nouveau projet de loi modifiant le Code de la presse.

Fait à Lomé, le 24 août 2002
Pour Le Front,
Le Coordinateur,

Yawovi AGBOYIBO