28/06/2022

Les actualités et informations générales sur le Togo

L’épiscopat togolais invite tous les partis à participer aux législatives

LOME, 30 juil (AFP) – 11h03 – Les évêques du Togo ont appelé lundi l’ensemble de la classe politique togolaise à participer aux prochaines élections législatives anticipées, pour « permettre au peuple de désigner ses représentants en toute liberté et connaissance de cause », a-t-on appris mardi dans un communiqué.

« Depuis de long mois, le pays est engagé dans le processus électoral, mais celui-ci piétine. Or, il est nécessaire que les élections aient lieu pour permettre au peuple de désigner ses représentants en toute liberté et connaissance de cause », selon une déclaration de la Conférence Episcopale du Togo(CET).

Prévues par l’Accord Cadre de Lomé (ACL), signé en juillet 1999 entre le pouvoir et l’opposition, les élections législatives ont déjà été reportées deux fois, la dernière fois en mars, chaque camp accusant l’autre d’en porter la responsabilité.

« Le but de l’action politique est de régler au mieux les rapports entre les hommes et de promouvoir le bien-être des personnes et des peuples », souligne le texte de l’épiscopat.

Les évêques invitent ainsi « tous les partis politiques à publier leurs programmes pour éclairer le peuple sur leurs objectifs. Ces partis ne peuvent s’approprier l’expression de la volonté populaire, ils ne peuvent accomplir leurs missions qu’en prenant appui sur le peuple. C’est sur le peuple et lui seul que repose la construction de la démocratie ».

Actuellement, le dialogue inter-togolais est au point mort depuis une réunion qui s’est tenue à Paris sous les auspices des médiateurs étrangers: France, Allemagne, Union européenne et Organisation de la Francophonie. L’UE a mis fin à sa « facilitation » fin mai.

A ce jour, un seul parti d’opposition, la Convergence Patriotique Panafricaine (CPP), a appelé à participer aux législatives et demandé aux autres formations de l’opposition de faire de même, « ne serait-ce que pour empêcher le RPT de monopoliser le pouvoir »