28/06/2022

Les actualités et informations générales sur le Togo

Les journalistes interpellés sont présentés à la presse

Lomé, 19/06/03-(LTG – Dimas Dzikodo et Philip Evégnon, respectivement directeur de la rédaction et directeur de la publication de l´hebdomadaire l`Evénement, ont été présentés à la presse jeudi 19 juin 2003 dans les locaux de la Sûreté nationale de Lomé, menottés comme de vulgaires voleurs.

Jean de Dieu Kpakpabia, n´était pas présent. A la question des journalistes qui s’étonnent de cette absence, le Directeur de la Police judiciaire, M.Têko Koudouovoh, a déclaré qu’il faudra se contenter des deux présents sans aucun autre commentaire. La police les a soumis aux questions des confrères de la presse privée, d´Etat, et internationale. Elle a exhibé comme des trophées de chasse les trois photos que tentait de scanner Dimas Dzikodo avant son arrestation ainsi que des disquettes et des informations tirées sur des sites de l´Agences France Presse (AFP), Le Monde , etc. Selon Philip Evegnon, les photos lui auraient été remises par un responsable de l´Union des forces de changement (UFC) de la préfecture d´Agou (100km au nord-ouest de Lomé). Philip Evégnon affirme avoir remis les photos à son directeur de la rédaction pour qu´il les garde et non pour les scanner, voire les envoyer sur un site à l´extérieur. Dimas Dzikodo dit qu’il n´a pas envoyé ces images, il les archivait sur disquettes afin qu´elles ne soient pas abîmées. Mais la police affirme que, selon son enquête, il a envoyé les photos et confirme que ce sont des photos de victimes d´accident de la circulation. La police lui a demandé les codes de ses boites email, les a ouvertes et fouillées pour vérifier les faits. Dimas Dzikodo, fatigué, qui déclare avoir été « tapé » par des policiers, ne reconnaît pas les faits .
Pourtant, la police les accuse de diffusion de fausses nouvelles et de trouble à l´ordre public.

La rédaction letogolais.com