28/06/2022

Les actualités et informations générales sur le Togo

Les patrons de presse en colère

Les éditeurs de la presse privée togolaise ont découvert avec stupéfaction un réseau de contrefaçon et d’impression parallèle des hebdomadaires indépendants, les plus populaires et les plus lus .

Les auteurs de cette supercherie seraient les grossistes qui distribuent ¾ des journaux sortis de l’imprimerie. Les journaux togolais tirent entre 2 000 et 3 000 exemplaires hebdomadaires. Cette marchandise est bloquée quelque part et un nouveau tirage est opéré avec l’imprimerie préalablement définie. C’est le nouveau tirage qui est mis sur le marché. Ainsi les comptes en fin de journée sont truqués et souvent fantaisistes. La supercherie a été démontée quand les responsables du journal Le Regard ont découvert mercredi dernier que les journaux vendus sur le marché ne sont pas conformes à ceux imprimés la veille. Les enquêtes ont remonté à l’imprimerie qui a offert ses services. Des plaques ont été saisies, les commanditaires ont été entendus par la police, quatre grossistes ont été démasqués ; ils ont reconnu que leurs malversations ne concernent que Le Regard, Le Reporter, Crocodile et se sont engagés à les dédommager avant le 15 janvier 2003.

Plusieurs journalistes s’étonnent de la rapidité et de la légèreté avec lesquelles l’enquête a été expédiée par la police. Ils estiment que cette escroquerie serait à l’origine de la difficulté des patrons de presse et de la disparition de plusieurs journaux au Togo. Le pouvoir aurait-il été de connivence avec ces escrocs pour abattre ou favoriser la disparition de la presse indépendante ?

La rédaction