30/06/2022

Les actualités et informations générales sur le Togo

Lettre ouverte de la Coordination de la Société Civile Togolaise en France à CHIRAC

Lettre ouverte de la « Coordination de la Société Civile Togolaise en France »

A l’attention du Président de la République Française,
M . Jacques CHIRAC

Paris, le 24 mars 2005

Monsieur le Président,
L’histoire d’un peuple se joue dans les jours qui viennent. Le peuple togolais écrira une nouvelle page de son histoire, une histoire d’un nouveau départ pour une grande espérance.

La Coordination de la Société Civile Togolaise en France (instance rassemblant diverses associations, coordinations, comités régionaux et Démocrates…), est née de la volonté des Togolais en France de participer plus activement à la vie politique, sociale et économique… de leur pays.

A ce titre, nous affichons une position de Rassemblement et de Dialogue qui n’est guidée que par notre volonté d’affirmer par tous les moyens nos Valeurs de Justice, de Droit, de Libre Expression et de Paix pour le peuple togolais.
La Coordination oeuvre :
– pour l’instauration d’une Démocratie effective et apaisée pour Tous au Togo,
– pour un Togo où les enfants de la même Nation, au-delà de leurs différences politiques, ethniques, religieuses pourraient dorénavant vivre et construire ensemble la Patrie sans crainte et dans un respect mutuel.
Cet appel au souffle démocratique ne peut s’opérer que sur la base de certaines conditions, notamment la tenue d’élections libres, transparentes et démocratiques.

Le passage par les urnes et d’un temps d’échange et de dialogue effectif basé sur la réconciliation, le pardon et la construction entre Togolais est aujourd’hui une nécessité.

Pour que les élections du 24 avril prochain remplissent ces conditions, elles devraient se dérouler de manières transparentes, libres et démocratiques.
Or, les conditions de préparation de ces élections suscitent tension et méfiance.

La France, pays des Droits de l’Homme est souvent indexée ; bien plus que souvent de soutenir un camp contre un autre pour sauvegarder ses intérêts ; et surtout de contribuer passivement ou activement à la brimade du peuple togolais.

Hors, dans le contexte actuel, il nous semble abusif de penser que les intérêts de la France soient préservés dans de bonnes conditions.
Nous estimons que c’est dans un Etat paisible, démocratique que les intérêts français seraient les mieux sauvegardés.

Voilà pourquoi, il nous plait Monsieur le Président de vous solliciter pour une action positive contribuant à la stabilisation du Togo dans les prochaines consultations.
La France ne peut durablement rester aux bangs des accusés dans des situations scrabbleuses et entraîner des réactions qui parfois peuvent paraître incomprises comme celles de milliers de franco-togolais et quelques franco-africains qui seraient tenter de Voter NON au référendum sur la Constitution européenne.
Afin de sortir par le haut, la Coordination de la Société Civile Togolaise en France,
• Fait appel aux Valeurs de Liberté, de Droit et de Démocratie de la France pour soutenir toutes les énergies qui tendent à voir émerger un Etat de Droit, un Etat Républicain au TOGO
• Demande l’envoi en nombre suffisant d’observateurs et d’experts impartiaux moralement convenable pour la supervision des élections du 24 Avril 2005
• Demande la présence de tous les partis politiques comme membres à part entière dans les structures locales et dans les bureaux de vote avec possibilité de signature des procès verbaux et ce, pour éviter toutes formes de contestations qu’une action unilatérale de gestion des élections ne peut que provoquer.
Dans cette optique et dans l’espoir d’un renouveau pour le peuple togolais, la Coordination vous prie d’agréer, Monsieur le Président, l’expression de notre considération distinguée.

Pour la Coordination,

Kag SANOUSSI Ophélia AMEHO
Président Vice-présidente Relations publiques
csctf@yahoo.fr