30/06/2022

Les actualités et informations générales sur le Togo

L’opposant Claude Améganvi devant la justice vendredi

PANAPRESS, Lomé, Togo, 14 août 2002

L’opposant togolais Claude Améganvi et le journaliste Julien Ayi, arrêtés le 6 août dernier pour diffusion de « fausses informations », seront jugés vendredi, a-t-on appris mercredi à Lomé de source proche du parquet.

Actuellement, un comité national a été constitué et réclame la libération immédiate et sans condition des prévenus et de deux enseignants, Djaoura Tiguéna et Takana Badjessa.

Ces derniers, membres du regroupement « Quelle solution pour le Togo », ont été arrêtés récemment dans le nord du pays pour avoir distribué des tracts appelant à la commémoration du 10è anniversaire de Tavio Amorin (un opposant assassiné en juillet 1992).

Un collectif d’une vingtaine d’avocats s’est constitué pour défendre Claude Améganvi, secrétaire du Parti des travailleurs, qui avait été interpellé la semaine dernière au moment où il sortait d’un entretien avec le ministre de l’Intérieur et de la Sécurité, le général Sizing Akawilou Walla, au cours duquel il avait réclamé la libération des deux enseignants.

Les autorités togolaises lui reprochent d’avoir donné pour diffusion à Julien Ayi, directeur de publication de l’hebdomadaire Nouvel Echo, des « fausses informations » sur la fortune du clan présidentiel.