25/06/2022

Les actualités et informations générales sur le Togo

L’opposant Claude Améganvi retenu par la Sûreté nationale

Lomé, Togo (PANA) – L’opposant togolais Claude Améganvi a été interpellé mardi et retenu par la Sûreté nationale, a annoncé le ministère de l’Intérieur dans un communiqué diffusé dans la soirée par la télévision nationale.

M. Améganvi a été interpellé pour avoir rédigé et remis pour diffusion au journal Agoo Nami, paru jeudi dernier, un article donnant des détails et des chiffres sur la fortune présumée du président Gnassingé Eyadéma et de son fils Faure.

Selon le communiqué lu à la télévision, le directeur du journal,le dénommé Julien Ayih, a déclaré aux forces de sécurité que l’article lui a été remis par l’opposant. Le journaliste avait été interpellé depuis la veille par les forces de sécurité, rappelle-t-on.

Selon des sources proches de Claude Améganvi, l’homme politique sortait d’une réunion avec le ministre de l’Intérieur, le général Akawilou Sizing Walla, au bureau de ce dernier lorsqu’il a été approché, à 16h40, par des agents en civil qui lui ont demandé de les suivre pour vérifications.

Et jusqu’à 17h30, ajoutent ces amis qui l’avaient accompagné chez le ministre, ils ne savaient pas de quoi il a bien pu discuter avec les agents de la sûreté.

Les mêmes sources précisent que dans le bureau du ministre, il n’a été question que de l’affaire de MM. Djaoura Tiguéna et Takana Badjessa, deux enseignants membres du regroupement « Quelle solution pour le Togo », arrêtés dans le nord du pays le mardi 23juillet.

Il leur est reproché d’avoir distribué « des tracts appelant les populations à l’insoumission et à la révolte », mais selon des informations proches du regroupement, ces tracts donnaient des informations concernant la célébration du dixième anniversaire de l’assassinat de l’opposant Tavio Amorin.

Claude Améganvi est un opposant au régime de Lomé, revenu au Togo après les événements du 5 octobre 1990 et réclamant plus de démocratie dans le pays. Il est syndicaliste et coordinateur du Parti des travailleurs, ainsi que du regroupement « Quelle solution pour le Togo ».

Lomé – 06/08/2002