03/12/2022

Les actualités et informations générales sur le Togo

L’opposition togolaise contre la modification de la Constitution

Les opposants togolais se préparent à faire face à une éventuelle modification de la Constitution de leur pays destinée à permettre le président Gnassingbé Eyadéma de rester au pouvoir, a déclaré mardi à Dakar le leader de l’opposition togolaise Yawovi Agboyibo.

« Comme son parti, le Rassemblement du peuple togolais (RPT), sera seul au Parlement, tout laisse croire qu’il va modifier la Constitution pour permettre à Eyadéma de rester à la tête du pays. Nous sommes en train de nous préparer à cette éventualité et nous allons mettre en place une stratégie pour le contrecarrer », a déclaré Me Agboyibo, président du Comité d’action pour le renouveau (CAR).

L’opposition togolaise est maintenant convaincue qu’en agissant en ordre dispersée, elle n’arrivera pas à bout du régime de M. Eyadéma, a-t-il dit, ajoutant: « Nous avons un premier impératif qui est d’unir nos forces et nous avons commencé à y travailler ».

Selon Me Agboyibo, il y a un processus d’unification des différents partis d’opposition en vue de créer la synergie nécessaire à une action efficace contre le régime en place à Lomé.

Parlant des élections législatives togolaises de dimanche dernier, il a expliqué les raisons qui ont conduit l’opposition à les boycotter par le fait que le président Eyadéma n’a pas voulu respecter le code consensuel auquel la classe politique était arrivée pour permettre la tenue d’élections libres et transparentes.

« Le RPT a tout mis en place pour remporter les élections et nous n’avons pas voulu cautionner la fraude électorale », a souligné le chef de l’opposition togolaise.

« Notre participation à ces élections aurait été décevante pour la communauté internationale qui s’est battue pour la tenue d’élections transparentes et qui ne cesse de mettre la pression pour faire reculer Eyadéma. Si nous avions décidé de participer à ces élections, nous aurions surpris maladroitement nos partenaires internationaux », a-t-il encore dit.

M. Yawovi Agboyibo s’est félicité de la dissidence au sein du RPT, dont celle de l’ancien Premier ministre Agbéyomé Kodjo, en exil en France depuis quatre mois environ après avoir dénoncé violemment le régime du président Eyadéma.

« Les dissidents du RPT sont pour nous d’une utilité incontestable. En dénonçant le régime en place, ils rendent l’opposition plus crédible d’autant plus que ce sont eux qui tentaient de nous discréditer. Nous avons avec eu des convergences et nous avons signé le 5 octobre dernier une déclaration commune », a-t-il indiqué.

PANAPRESS