26/11/2022

Les actualités et informations générales sur le Togo

L’UFC maintient un meeting interdit

L’Union des forces de changement maintient son meeting de demain samedi 28 septembre 2002 à la place Fréau Jardin malgré l’interdiction du ministre de l’intérieur, le général Sizing Akawilou Walla. Le Secrétaire général de L’UFC, M Jean Pierre Fabre, contacté au téléphone a dit l’engagement de son parti à tenir, vaille que vaille, le meeting de demain.

Dans un communiqué lu sur les médias d’Etat et publié dans Togo Presse sous forme de missive adressée au leader de l’UFC, le ministre de l’intérieur accuse le parti de Gilchrist Olympio d’organiser un meeting qui « porte encore les germes de violence ayant caractérisé » ses dernières réunions. Le ministre Walla se dit également indigné des propos sur la place publique et des interviews des responsables de l’UFC reniant « leurs profonds engagements à tenir des relations pacifiques ».

Le communiqué du Ministère de l’intérieur paraît tout de même ridicule. Les manifestations et les meetings organisés par l’UFC et les partis de l’opposition ont été toujours pacifiques. Ce sont plutôt les argousins du général Walla qui viennent perturber la quiétude des meetings d’information en dispersant la foule. Depuis plus d’un an, toutes les marches pacifiques et les meetings de l’opposition sont interdits par le pouvoir en place, tandis qu’au même moment, le général Walla tolère les manifestations du RPT et d’autres groupuscules qui donnent dans le lynchage médiatique des dirigeants de l’opposition.

Le maintien du meeting de samedi inaugure la nouvelle stratégie adoptée par l’UFC qui ne veut plus laisser le pouvoir dicter son bon vouloir au peuple togolais. M Fabre a déclaré qu’il ne craint pas qu’il y ait des affrontements demain entre la police et les militants du parti.

La rédaction