26/06/2022

Les actualités et informations générales sur le Togo

« Maître Agboyibo conclut que la discrimination est le mal capital du Togo …

COMITE D’ACTION POUR LE RENOUVEAU (CAR)

Lomé, le 09 septembre 2004

A Son Excellence
Monsieur le Premier Ministre de la République Togolaise

Lomé

Excellence Monsieur le Premier Ministre,

Je vous prie de trouver ci-après, les observations du CAR sur le projet de synthèse de la réunion du 25 août 2004 que vous avez bien voulu m’adresser.

1.Point 16 : le contenu du dialogue

(a)Paragraphe 2 : La dernière phrase de ce paragraphe ne reflète pas fidèlement les échanges. Il n’a pas été dit que ‘’pour un engagement donné, des questions collatérales pourraient être évoquées’’. Il était plutôt entendu que les participants peuvent faire inscrire aux discussions de l’engagement n°1 concernant le dialogue national les questions qui les préoccupent.

(b)Paragraphe 3 : Ce paragraphe s’est borné à rendre compte de la conception que le Gouvernement se fait du dialogue national alors qu’elle n’était pas partagée par toutes les délégations. Le CAR a tenu notamment à faire observer en réaction aux propos de la délégation de la mouvance présidentielle que le dialogue à reprendre est identique à celui qui avait eu lieu en 1999 à la suite des consultations de juillet 1998 et qu’il doit être en conséquence préparé également de façon consensuelle.

(c)Paragraphe 4 : L’idée que le libellé de l’engagement n°1 n’est pas un modèle de clarté a été exprimée par un seul parti politique en dehors de la délégation de la mouvance présidentielle. Le CAR avait, pour ce qui le concerne, déclaré que la rédaction de cet engagement est d’une parfaite clarté.

(d)Paragraphe 5 : Ce paragraphe ne contient que les points de vue du Gouvernement alors qu’il y a eu en réaction de vives désapprobations dont celle du CAR. Il importe que le paragraphe soit complété de façon à refléter les points de désaccord sur la préparation du dialogue national, le rôle des participants, l’effet des décisions qui seront prises à l’égard du Gouvernement.

2.Point 18 : ‘’L’anecdote du malade’’

(a)Intitulé du point : L’anecdote rapportée par le projet de synthèse n’était qu’une introduction à l’intervention du Président de la Délégation du CAR. L’essentiel résidant plutôt dans les développements qui ont suivi cette anecdote. Le projet de synthèse trahit la déclaration en la faisant passer pour une simple anecdote. Le CAR tient en conséquence à ce que le point 18 soit intitulé : ‘’Intervention de Me Agboyibo’’ au lieu de ‘’l’anecdote du malade’’.

(b)Paragraphe 4 : Dans sa réflexion sur la racine du mal togolais, le Président du CAR a parlé de ‘’discrimination’’ et non de ‘’discrimination ethnique’’. C’est dans ses propos concernant le remède à ce mal que Me Agboyibo a déclaré que « dans les pays confrontés à une discrimination politique, raciale, ethnique ou autre (tels que le Burundi ou l’Afrique du Sud), la solution a toujours consisté à préparer la voie des élections libres en libérant d’abord l’Etat confisqué par un partage équitable du pouvoir. »

Il convient donc de supprimer dans le paragraphe 4 le qualificatif ‘’ethnique’’ ajouté à ‘’discrimination’’.

(c) Paragraphe 5 : Pour une traduction fidèle des propos tenus par Me Agboyibo au sujet du partage du pouvoir, il importe de reprendre comme ci-après le paragraphe 5 : « Maître Agboyibo conclut que la discrimination est le mal capital du Togo et qu’elle est visible partout, notamment dans les administrations. Pour guérir ce ‘’ cancer’’, il faut accéder à la notion de partage du pouvoir, au-delà des partis en se plaçant au niveau des régions et des communautés, bon nombre de ces partis politiques n’étant que des sigles ; toute autre solution reviendrait à traiter la migraine à la place du cancer comme précédemment. Le partage du pouvoir se ferait de la base au sommet entre les régions et communautés représentées par les formations politiques en qui elles se reconnaissent et instituerait une forme de transition qui devrait déboucher sur la mise en place d’un Etat démocratique …».

Point 20 : En guise de conclusion : Le consensus dont font état les tirets 2, 3 et 4 de ce point à propos du contenu du dialogue, de la nécessité de sa préparation et de l’effet de ses décisions à l’égard du Gouvernement, n’a pas eu lieu. On note du reste que le point 20 est en contradiction avec le point 16 où il est clairement écrit que « si tous les participants semblent unanimes pour émettre le vœu que le dialogue permette de rétablir la confiance, de régler l’éternel problème des élections et de résoudre le mal togolais de façon définitive, les idées divergent quant au contenu du dialogue, aux modalités d’organisation et au suivi des décisions à prendre. »

Je vous prie, Monsieur le Premier Ministre, de prendre en compte ces observations dans l’élaboration de la version finale de la synthèse des échanges préliminaires du 25 août 2004 sur le dialogue national.

Veuillez agréer, Excellence Monsieur le Premier Ministre, l’expression de ma considération distinguée.

Pour le CAR
Le Président National,
Me Yawovi AGBOYIBO

58, Avenue du 24 janvier BP.06 Tél: 222 05 66 Fax (228) 221 33 09 Lomé – Togo E-mail: yagboyibo@bibway.com