28/06/2022

Les actualités et informations générales sur le Togo

Nouveau code électoral: « pure provocation », selon l’opposition togolaise

LOME, 7 fév (AFP) – 17h51 – L’Union des Forces du Changement (UFC), principale formation politique d’opposition togolaise, a qualifié vendredi de « pure provocation » les modifications apportées par les députés togolais au code électoral.
Jeudi, le Parlement togolais a adopté la modification de certaines dispositions du code électoral du Togo, confiant notamment l’organisation des scrutins au ministère de l’Intérieur.

Dans un communiqué transmis à l’AFP à Lomé, l’UFP estime que les « actes actuels du régime procèdent de la pure provocation et n’iront pas loin. Les autorités togolaises nous contraignent à l’affrontement. Il aura bientôt lieu ».

« Notre position est claire: la prochaine élection présidentielle sera libre, transparente, équitable, démocratique et surtout sans exclusion ou n’aura pas lieu », ajoute le communiqué.

Selon la nouvelle loi, « le ministère de l’Intérieur est chargé de l’organisation des différentes consultations référendaires et électorales » et la Commission électorale nationale indépendante (CENI), « autorité administrative indépendante est chargée de la supervision et de la transparence de l’ensemble du processus électoral pour garantir aux électeurs et aux candidats, la libre expression des suffrages ».

Pour le président de l’Assemblée nationale togolaise Fambara Ouattara Natchaba, cette nouvelle loi permettra de « simplifier l’organisation des scrutins, de renforcer et de rendre plus opérationnelle la commission électorale ».

Elle « introduit des innovations importantes qui ont pour objet de clarifier les règles du jeu, d’éviter des blocages et de garantir aux candidats les voies de recours en cas de contestation de l’une des phases du processus électoral », a déclaré M. Natchaba.

Elaborée en avril 2000, la loi électorale avait été déjà modifiée en mars