28/06/2022

Les actualités et informations générales sur le Togo

OREPI : la résistance de la presse indépendante

L’Organisation des Editeurs de la Presse Indépendance (OREPI) a été créée lors de l’assemblée générale constitutive du 25 juin 2004 à la Maison du Journalisme. Cette nouvelle organisation de la presse togolaise est un acte de défiance et de clarification dans le paysage médiatique togolais. Les éditeurs indépendants veulent éviter la confusion du genre et redorer le blason de la presse privée, malmenée ces derniers temps par la CTEP, organisation à la solde du dictateur Eyadéma.

Cette nouvelle entité regroupe les journaux suivants: Motion d’Information, Arcanes, Le Paparazzi, Le Pigeon, Le Regard, Le Canard Indépendant, Forum de la semaine, Crocodile, Flambeau des Démocrates et La Dépêche. Leurs éditeurs et journalistes se veulent totalement libres et indépendants du régime totalitaire du général Eyadéma. L’objectif de l’OREPI est de défendre les intérêts et l’honneur des journalistes et éditeurs de la presse libre et indépendante. Son but est aussi de lever l’ambiguïté et l’amalgame créés par le CTEP, le regroupement d’éditeurs mené par Lucien Messan (Combat du peuple), inféodé et totalement financé par le dictateur Eyadéma qui s’arroge le droit de parler au nom de toute la corporation.

UNE NOUVELLE ORGANISATION DES EDITEURS DE LA PRESSE INDEPENDANTE

Le bureau de cette association de presse se compose ainsi :
Président : Augustin Koffi AMEGA (Canard Indépendant)
Secrétaire Général : Jean-Baptiste DZILAN alias Dimas DZIKODO (Forum de la semaine)
Trésorier Général : Dominique ALIZOU (La Dépêche)
Coordinateur des Programmes : Carlos K. KETOHOU (Motion d’Information)
Conseiller chargé de l’éthique et de la déontologie : SAÏBOU Abass Dermane (Le Regard)
Commissaires au compte : Samuel Assanh (Flambeau des Démocrates), Bonaventure Mawuvi (Le Paparazzi)

De toute évidence, dans le contexte politique togolais et malgré la propagande officielle sur la supposée liberté de la presse, la tâche ne sera pas facile pour nos talentueux et courageux confrères. Les autorités togolaises et leurs obligés ne manqueront pas d’exercer les pressions habituelles sur les différents prestataires (imprimeurs, distributeurs, etc.. ) pour accentuer les difficultés de parution. Cette presse privée dépend exclusivement des revenus de ses ventes et ne bénéficie d’aucunes facilités dans l’exercice de son métier.

La rédaction letogolais.com