28/09/2022

Les actualités et informations générales sur le Togo

Parti des travailleurs: Meeting le 14 avril 2007 au Foyer Pie XII à Lomé

Meeting-débat sur les thèmes suivants :

1°) Comment mettre fin à l’impunité au Togo ?
2°) Comment éviter une nouvelle mascarade électorale sanglante au Togo le 24 juin 2007 ?
3°) Comment œuvrer à l’avènement de la démocratie au Togo ?

Au moment où la préparation des élections législatives suscite les plus vives inquiétudes au sein des populations laborieuses, le Conseil des ministres du jeudi 5 avril 2007 du gouvernement d’union nationale Faure GNASSINGBE – AGBOYIBO – GNININVI a décidé « de ce que la date du 24 juin est retenue pour les élections législatives, celle du baccalauréat, précédemment arrêtée au 25 juin, est ramenée au 14 juin ».

Par ailleurs, le communiqué de ce Conseil des ministres indique : « D’ores et déjà, il est évident que les problèmes à traiter, tel celui de l’impunité, sont si importants et si complexes que les textes à élaborer auront besoin de l’aval d’une Assemblée nationale regroupant toutes les forces politiques les plus représentatives. Aussi, n’est-il pas réaliste de lier les consultations populaires à venir à leur solution. »

Pour le Parti des travailleurs qui n’a jamais cessé d’exprimer son rejet de l’Accord politique global (APG) du 20 août 2006, il s’agit d’une violation de cet Accord par ses propres signataires qui présage à nouveau d’un avenir sombre pour le Togo que ces décisions menacent de dislocation.

Si le point 2.2 de l’APG a prévu la mise en place d’une « Commission chargée de faire la lumière sur les actes de violence à caractère politique commis par le passé » c’est pour apaiser et mettre en confiance les populations togolaises traumatisées par les massacres de février – mai 2005 avant toute nouvelle élection.

Alors qu’il a été démontré de façon indiscutable qu’il est impossible d’organiser des élections législatives démocratiques et transparentes à la date prévue du 24 juin 2007, au regard du considérable retard accusé sur tous les plans par la CENI dans la préparation de cette consultation électorale ;
Alors que la fiabilité des kits informatiques devant servir au recensement et à l’établissement du fichier électoral est en question après les graves crises post-électorales qui ont résulté de l’utilisation de tels matériels au Congo démocratique et au Sénégal ;

Alors que de nombreuses voix, tant de l’intérieur que de l’extérieur, ne cessent d’exiger la fin de l’impunité au Togo, le Parti des travailleurs condamne cette dangereuse fuite en avant destinée à garantir l’impunité aux auteurs et commanditaires des crimes qui ont fait plus de 1 000 morts avant, pendant et après l’élection présidentielle du 24 avril 2005.

Une Grande Marche pacifique, jeudi 26 avril 2007, pour dire : « Non, à l’impunité ! »

Face à la gravité de la situation ainsi créée, le Parti des travailleurs, en appelle à l’unité du peuple togolais et de toutes les organisations indépendantes qui se réclament de la démocratie pour exiger l’annulation de la nouvelle mascarade d’élections législatives qui se prépare pour la date du 24 juin 2007.
Il renouvelle sa proposition qu’à l’occasion de la commémoration du IIe anniversaire des massacres d’avril 2005, soit « préparée une Grande Marche pacifique contre l’impunité, jeudi 26 avril 2007 pour dire : « Non ! à la réédition des massacres d’avril 2005 à l’occasion des législatives du 24 juin 2007 au Togo ». »
Pour débattre fraternellement et dans la démocratie de toutes ces questions, le Parti des travailleurs invite toute la population ainsi que toutes les organisations indépendantes qui se réclament de la démocratie à participer à ce meeting-débat.

Venez-y nombreux !