01/10/2022

Les actualités et informations générales sur le Togo

Pr GU-KONU: »Le projet d’accord politique global » est inadmissible

E. Y. GU-KONU : Positions de la CDPA-BT sur le projet d’accord politique global

Après analyse rapide du [projet d’accord politique->http://www.letogolais.com/article.html?nid=2680] proposé par le bureau du dialogue en cours, le Bureau Exécutif National de la CDPA-BT déclare ce qui suit :

1. Le projet d’accord ne s’est en réalité intéressé qu’aux élections législatives en vue. Près du tiers du document est consacré au cadre électoral (256 mots sur 1878 pour le cadre électoral (28%), 218 mots pour les réformes institutionnelles 12%).

2. Des questions d’une importance décisive, qui le sont d’ailleurs pour la transparence des élections (législatives et présidentielles), et pour la possibilité d’une alternance démocratique au Togo sont confiées à d’hypothétiques commissions à mettre en place.

3. Ce sont justement ces questions importantes (la constitution, la composition et les fonctions de la cour constitutionnelle, la nature et le rôle de l’armée et des forces de sécurité) qui n’ont pas réuni le consensus, simplement parce qu’aucun consensus n’est possible entre l’opposition démocratique et un régime de dictature qui entend se maintenir au pouvoir à tout prix.

4. La solution proposée pour le problème de l’impunité, qui consiste en ce qu’une commission « Vérité & réconciliation » fasse la lumière sur les actes de violence à caractère politique durant la période allant de 1958 à ce jour est surprenante et quelque peu provocatrice. Il s’agit là d’un amalgame intolérable. Dans tous les cas, la « Commission Vérité & réconciliation » n’a eu un sens pour les Africains d’Afrique du sud qu’après la fin du régime d’apartheid et non avant…

« Le projet d’accord politique global » est donc tout à fait inadmissible parce qu’il passe délibérément à côté des problèmes essentiels de la situation politique togolaise, et qu’il constitue une fuite en avant regrettable. Dans les conditions politiques actuelles du Togo, il ne suffit pas qu’un nouveau premier ministre soit pris parmi les partis d’opposition prenant part au dialogue, ou que des législatives amènent quelques représentants de ces partis à l’Assemblée, ou qu’une « reprise entière de la coopération » de l’Union européenne avec le Togo soit faite pour que le problème politique togolais soit résolu.

La CDPA-BT rappelle qu’elle avait, à plusieurs reprises, affirmé que rien de bon ne sortirait de ce énième dialogue pour l’opposition démocratique togolaise parce que ce n’est pas dans le cadre de dialogues de ce genre, organisés et conduits dans les conditions politiques et sociales qui prévalent aujourd’hui au Togo, qu’une solution sera trouvée au problème du passage de la dictature à la démocratie dans le pays.

La CDPA-BT se propose de revenir sur certaines des propositions du « projet de programme politique global » pour montrer, comme notre parti l’a déjà si souvent dit, que ce dialogue n’est monté que pour faire ce que les tragiques élections du 24 avril n’ont pas pu faire : légitimer le pouvoir mis en place par le coup de force militaire du 5 février 2006 pour maintenir le vieux régime de dictature dans le pays afin de permettre à l’Union européenne de revenir sur ses dispositions de 1993.

La CDPA-BT en appelle une fois encore à la vigilance de tous ceux qui veulent le changement politique au Togo. « Le projet de programme politique global » est un projet perfide destiné à enfoncer définitivement l’opposition démocratique. Nous n’avons pas le droit d’accepter n’importe quoi. Il y a plus d’autres alternatives politiques possibles pour poursuivre la lutte pour la démocratie dans le pays.

Fait à Lomé le 7 Juin 2006

Pour la CDPA-BT
Le Premier Secrétaire
Prof. E. Y. GU-KONU

LIRE EGALEMENT:
[Togo: Le projet d’accord politique global->http://www.letogolais.com/article.html?nid=2680]