26/06/2022

Les actualités et informations générales sur le Togo

Présidentielle: probable venue d’observateurs du Parlement européen

LOME, 9 mai (AFP) – 21h02 – Une mission d’observateurs du Parlement européen devrait se rendre au Togo pour suivre le déroulement de l’élection présidentielle du 1er juin, a déclaré l’euro-député français, Michel Scarbonchi, à Lomé, à l’issue d’un entretien avec le président Gnassingbé Eyadéma.

« Une mission d’observateurs du Parlement européen viendra probablement au Togo pour suivre cette élection. Nous souhaitons que tout se passe bien, que l’opposition participe à cette élection, que le président de la République participe également, dans la transparence la plus totale », a déclaré M. Scarbonchi, venu rencontrer le général Eyadéma dans la foulée d’une visite en Côte d’Ivoire pour y évaluer les progrès dans l’application des accords de paix.

« Le président Eyadéma veut que les choses se passent calmement et qu’après ce scrutin, on s’achemine vers un rétablissement des aides de l’Union européenne, suspendues depuis dix ans », a-t-il ajouté.

« La compétition électorale se dessine apparemment dans des conditions correctes, avec la participation de l’opposition, même sans la candidature emblématique de Gilchrist Olympio », a estimé le député européen.

La candidature de M. Olympio, principal opposant au chef de l’Etat, a été rejetée par la Commission électorale nationale indépendante (Ceni), qui a jugé « incomplet » le dossier du dirigeant de l’Union des Forces du Changement (UFC).

Selon les responsables de la Ceni, le dossier de ce dernier ne comportait pas de quitus fiscal et d’acte de domiciliation, deux pièces obligatoires.

M. Olympio avait déposé un recours devant la Cour constitutionnelle, qui a été rejeté, et a déclaré jeudi que son parti appellerait à la « désobéissance civile » pour protester contre son exclusion.

La décision d’envoyer des observateurs du Parlement européen au Togo doit être prise mardi, a indiqué M. Scarbonchi, qui a également demandé au général Eyadéma de faire un signe en direction de l’UE en libérant Sylvestre Djahlin Nicoué, directeur de l’hebdomadaire Le Courrier du citoyen, détenu depuis le 26 décembre sans aucun jugement, ce que le chef de l’Etat a selon lui accepté.