02/12/2022

Les actualités et informations générales sur le Togo

Présidentielle togolaise : Gilchrist Olympio arrive samedi à Lomé

Fraternité Matin (Abidjan)
Barthélemy Kouaménvoyé spécial à Lomé

Des experts de la Cedeao étaient jeudi matin en séance de travail avec les dirigeants de l’Union des forces du changement (Ufc).

Le leader de l’Union des forces du changement (Ufc), Gilchrist Olympio, devrait arriver samedi dans la capitale togolaise. Les préparatifs de l’arrivée de M. Olympio avaient cours jeudi matin au siège de l’Ufc, dans le quartier populaire de Bê à Lomé.

L’opposant togolais Gilchrist Olympio rentre enfin au pays

Plusieurs fois annoncé depuis le décès du général Eyadéma, l’arrivée du leader de l’opposition togolaise devrait finalement avoir lieu samedi prochain, en fin de matinée. Selon des informations recueillies au siège de l’Ufc, des jeunes s’activent à accueillir Gilchrist Olympio qui devrait arriver du Ghana, par la route. Le leader de l’Ufc séjourne en effet dans ce pays voisin depuis quelques jours. Gilchrist Olympio, devrait animer un meeting dans la capitale togolaise, ajoute-on.

Le dernier séjour de M. Olympio remonte au mois d’avril 2003, selon des sources proches de la direction de l’Ufc à Lomé. A cette occasion, précise-t-on, il avait même animé un meeting comptant pour la campagne de Bob Akitani (à la présidentielle de juin 2003). Mais avant, Gilchrist Olympio s’était également signalé au Togo, en 2002, pour honorer la mémoire des « artisans de l’indépendance » togolaise dont son père Sylvanus Olympio, indique-t-on.

Liens Pertinents

Afrique de l’Ouest
Togo

Par ailleurs, selon des informations reçues, trois « experts » de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’ouest (Cedeao) étaient en séance de travail, jeudi matin, avec les dirigeants du parti de Olympio. Les envoyés de l’organisation sous-régionale auraient d’abord rencontré le candidat « unique de l’opposition » Emmanuel Bob Akitani (également premier vice-président de l’Ufc), avant de s’entretenir avec le secrétaire général de l’Ufc, Jean-Pierre Fabre.

Ces discussions auraient porté sur les conditions de l’organisation de l’élection présidentielle d’avril prochain, a-t-on appris.