30/06/2022

Les actualités et informations générales sur le Togo

Présidentielles françaises : score à la soviétique pour Chirac

Le nouveau président a même mal en ses entournures. Ce score qui plairait à Leonid Brejnev, ne reflète toutefois pas l’adhésion unanime des électeurs.

C’était d’ailleurs un drôle de scrutin où les électeurs avaient à faire le choix entre un raciste pur nazi et un candidat dont le passage à la tête de l’Etat a totalement déshonoré la fonction de président. Qui s’est révélé au fil des affaires, un sympathique filou plutôt qu’un savant chef d’Etat. Il a néanmoins formé un gouvernement de faire-valoir qui ne devra durer qu’un petit mois. Le nouvel élu a voulu faire une ouverture à l’endroit des minorités et des communautés musulmanes en faisant entrer au gouvernement, une arabe marocaine. On ne sait pas encore les contours du secrétariat de développement durable qui lui a été confié. D’ores et déjà, il faut dire que c’est plutôt un appel du pied que Chirac fait aux arabes en vue des législatives prochaines.
Tout de même, il faut reconnaître aux Français le mérite d’avoir conjuré la honte nationale que constituerait l’arrivée au pouvoir d’un front national totalement aux antipodes des idéaux de démocratie, de liberté et de justice sociale. Sans toutefois également prendre d’oublier que la droite actuelle et son représentant au pouvoir, ne respectent les principes de la liberté et de la fraternité que quand ils s’appliquent à la France. Pour peu leur intérêt soit en jeu, les Français ne badinent à piétiner les droits de peuples.
Plus de peur que de mal donc. Mais le spectre du fascisme éloigné, les présidentielles françaises n’ont pas dit leur dernier mot. La victoire de Chirac qui peut être souligné comme un désastre pour les peuples d’Afrique, du fait des accointances entre Chirac et les despotes africains, n’a pas encore achevé l’espoir que les Africains mettaient en une victoire de la gauche. Les législatives qui auront lieu en juin peuvent ramener les socialistes au pouvoir et faire connaître à la France une seconde cohabitation. La réorganisation de la gauche après le départ de Jospin autour des candidatures uniques peut lui faire gagner les consultations de juin prochain.

La rédaction