26/11/2022

Les actualités et informations générales sur le Togo

Présidentielles : tous en campagne !

Dés le coup d’envoi de la campagne officielle, le choix se porte entre l’arrosage financier du dictateur EYADEMA, la méthode Coué d’Edem KODJO, le jeu de rôle d’AKITANI, le volontarisme d’AGBOYIBO et l’œcuménisme du moine-soldat PERE …

Les affiches placardées sur les murs de la ville dévoilent la profession de foi des candidats « Eyadéma, infatigable énergie au service de la nation », « continuité dans la sécurité et la stabilité », « la puissance sereine », « Edem Kodjo, notre raison d’espérer ; nous allons vous faire aimer le Togo notre pays » « , « Yawovi Agboyibo, l’homme des combats », « Voter Gnininvi pour gouverner autrement, nous allons vaincre ». Eyadéma et Edem Kodjo ont effectivement plusieurs tours d’avance sur les autres. Au démarrage de la campagne officielle, seuls les militants du RPT ( Eyadéma) qui ont sorti le grand jeu et les conducteurs de taxi-motos aux couleurs de la CPP ( Edem Kodjo ) étaient visibles dans les rues de la ville. M. Kodjo, premier candidat descendu dans l’arène, s’est lancé sans attendre dans une campagne à travers le Togo pour vendre son espoir et l’amour du pays. Sa première sortie réservée aux revendeuses des marchés de Lomé fut suivie d’un meeting à Kévé. Au siège de l’Union des Forces du Changement (UFC), c’est l’agitation des jeunes militants pour faire campagne pour le premier vice-président, Emmanuel Akitani Bob, candidat du Parti des forces du changement (PFC). Les militants UFC-PFC, vêtus de t-shirts jaunes au palmier rouge, emblème de l’UFC, étaient nombreux à sillonner la ville et à assister au meeting de la place Fréau Jardin pour soutenir leur poulain, doublure de Gilchrist Olympio. Ils ont bien compris que le PFC, c’est l’UFC. La campagne de Dahuku PERE parait plus insidieuse. Après la publication de sa lettre ouverte appelant à la rénovation du RPT et après avoir tissé des liens dans tous les réseaux d’influence pour diversifier son électorat, il consacre l’essentiel de sa bataille à la conquête de la partie septentrionale du Togo. Malgré les persécutions et les nombreuses arrestations de ses hommes dans la région de la KOZAH, il est plus que déterminé à lancer les assauts contre cette forteresse supposée des « Eyadéma ».

Dans les autres états majors de campagne, c’est soit l’improvisation, soit l’attente. Dans l’ensemble, ce n’est pas encore la débauche d’énergie patriotique, mais un début prometteur vu la faiblesse des moyens de la plupart des candidats du changement. Le génie des Togolais leur donnera certainement un coup de pouce pour une mobilisation générale contre la barbarie d’Eyadéma. La campagne doit officiellement s’achever le 30 mai 2003.

La rédaction letogolais.com