29/11/2022

Les actualités et informations générales sur le Togo

REACTION COMMUNE de Mrs PERE et KODJO à la décision du comité central du RPT

Nous avons suivi avec un vif intérêt l’annonce faite par les médias
officiels togolais, de la décision du comité central du RPT de nous exclure
du parti pour haute trahison.

Nous en prenons acte et disons merci à tous ceux qui en ont pris
l’initiative car cette décision a le mérite de clarifier les choses. IL est
préférable pour nous en effet d’être exclus d’un parti politique dont les
méthodes et les pratiques des organes dirigeants sont détestées par les
togolais plutôt que de lui appartenir.

Une formation politique qui refuse d’être à l’écoute de ses militants ,qui
interdit la liberté d’expression, le débat contradictoire et s’oppose à des
reformes dont elle a besoin pour s’adapter et répondre aux défis des temps
modernes n’a plus de perspective n’incarne donc plus l’avenir.

Aux nombreux militants et militantes du RPT qui ont adhéré à l’idée de
reformer le parti pour le mettre en accord avec notre régime constitutionnel
et les exigences de notre époque nous voudrions ici exprimer notre
encouragement à persévérer dans la réflexion qu’ensemble nous avons engagée.

ll y va de l’intérêt du parti comme celui de la nation. En effet ,notre
exclusion n’est pas en soi la réponse appropriée aux préoccupations de
l’ensemble de nos compatriotes des villes et des campagnes.
Elle ne peut par conséquent être comprise comme la fin de la nécessité
impérieuse de reformer le parti.

Quant aux sympathisants du courant réformateur ,nous voudrions ici
sincèrement les remercier de leur précieux soutien face aux différentes
épreuves que nous subissons pour avoir osé penser, et exprimer librement une
autre vision de l’avenir du parti et de la nation.
Cette mesure arbitraire dont nous sommes victimes démontre à suffisance la
pertinence de nos analyses et propositions qui éclairent le chemin du destin
collectif voulu et assumé.

Les togolais qui ont déjà payé un lourd tribut à l’immobilisme au sectarisme
et à l’intolérance souhaitent ardemment rentrer dans l’espérance.
Cette décision loin de nous distraire doit plutôt stimuler notre
détermination à approfondir nos réflexions pour qu’ensemble au delà des
clivages politiques nous puissions trouver les bases d’une refondation
morale et citoyenne de notre nation.

Maurice Dahuku PERE, Député à l’Assemblée Nationale
Agbéyomé Messan KODJO, Ancien Premier Ministre
Le 7 août 2002