28/06/2022

Les actualités et informations générales sur le Togo

Renaissance -Togo: Non et non à Gnassingbé II

Communiqué 15

La France des scandales incarnée par Jacques Chirac et la camarilla au pouvoir à Paris continuent d’enfoncer notre cher Togo dans l’abîme. Si le ridicule tuait, il y a longtemps Jacques Chirac et ses complices, les militaires putshistes Togolais et leur homme de paille, Faure Gnassingbé ne seraient plus de ce monde. Les Togolais ont voté le 24 avril dernier ; du moins ceux qui ont encore la chance d’être inscrits sur les listes électorales. Ils savent le candidat pour lequel ils ont voté. Une immense majorité a porté son choix sur Emmanuel Akitani-Bob.

Voilà que Chirac de son château parisien, toute honte bue, décide de leur servir le Gnassingbé nouveau. Non merci. Ils avaient dit non au père Gnassingbé à plusieurs reprises et ce n’est pas le fils qu’ils viendraient plébisciter aujourd’hui. Il vaudrait mieux pour tout le monde, à commencer par la France des scandales sous la férule de Jacques Chirac, ses complices du Sahel à la recherche d’un débouché maritime sûr, Compaoré, Tandja et Toumani Touré de faire amende honorable en laissant les Togolais choisir librement leurs dirigeants.

Le nigérian Obassanjo appelé à rescousse en dernière minute pour faire miroiter à Gilchrist Olympio la promesse d’un gouvernement d’union nationale avec la marionette Faure Gnassingbé, doit désormais savoir qu’il n’est plus homme crédible aux yeux des Togolais. Dans sa quête à tout prix d’un poste de membre permanent au Conseil de Sécurité des Nations-Unies, il n’y verra que du mirage s’il continue à se prostituer avec la France des scandales.

La Côte d’ivoire n’est pas loin du Togo. On se plaint du sort fait à elle. Mais il y a pire en Afrique : La Somalie ! C’est là que les Togolais trouveront modèle à copier, si la France des scandales s’entête à leur coller un nouveau tyran.

Fait à Washington, le 25 avril 2005.
Le porte-parole,
Hilaire Dossouvi LOGO