03/12/2022

Les actualités et informations générales sur le Togo

Réunion des cadres Kabyè à Kara

Le régime Eyadéma a de sérieux problèmes. C’est un euphémisme. Vendredi 2 août, tous les cadres Kabyè ont été invités à Kara pour une réunion « très importante ». L’invitation était partie de sources diverses : amicales, préfecture de la Kozah, Bureau local du RPT, etc.… Ils s’y sont rendus en masse, la plupart par crainte de représailles et sans rien savoir de l’ordre du jour. Cette réunion a précédé celle qui asocie, ce samedi, les membres du Comité Central et ceux du Bureau Politique du RPT, dans la même ville. La tension était visible.

Le service d’ordre de la réunion était assuré par des gendarmes et des militaires en civil pour la plupart et quelques policiers postés aux alentours du Palais des Congrès de Kara.

L’essentiel du débat s’est déroulé avant la rencontre. L’affaire PERE était sur toutes les lèvres. On parle de trahison et de manipulations. Le « frère » serait de mèche avec l’opposition pour renverser le régime. La situation est jugée grave. Le RPT devra donc tout faire pour arrêter la manœuvre…

A Kara, il est impossible de parler librement sans prendre le parti du général. Le conclave des cadres de la Kozah a débouché sur plusieurs résolutions parmi lesquelles celle demandant l’exclusion de Dahuku PERE du RPT, son interdiction de séjour dans la Kozah. Certains auraient proposé que l’intéressé soit convoqué devant un Comité de sages en vue de s’expliquer…D’autres problèmes relatifs à la situation actuelle ont été abordés.

Il va sans dire que le but de l’opération est de souder les rangs des Kabyè autour du général. Des réunions de ce genre s’étaient tenues lors des agitations politiques qui avaient précédé la conférence nationale de 1991. Elles avaient conduit à la formation des milices du nord à Lomé et dans les grandes villes. Le pouvoir faisait comprendre aux ressortissants kabyè qu’ils étaient visés par les « démocrates du sud » et qu’ils seraient chassés ainsi que tous leurs biens confisqués, si les opposants arrivaient au pouvoir.
On le constate, la manipulation ethniciste et régionaliste est en marche !

C’est parce que les contestations à l’intérieur du régime se développent, le départ de Agbéyomé Kodjo ayant fragilisé le système et qu’on redoute autour d’Eyadéma d’autres coups de boutoir, que ces initiatives de recentrage reprennent. Le dictateur démontre ainsi qu’il est un grand manipulateur, et un danger pour l’unité véritable du Togo. Il lui est impossible de mobiliser l’ensemble des Togolais autour des problèmes concrets du pays et d’y trouver des solutions.

Dans tous les cas, depuis 1991, la conscience politique des Togolais a évolué. Eyadéma ne peut réussir dans cette manœuvre qui consiste à opposer les kabyè au reste des populations togolaises qui luttent pour le changement. Au demeurant, nous savons que c’est un petit clan qui règne en maître dans la Kozah; à la tête de ce clan, Ernest Gnassingbé fait régner la terreur dans tout le Nord. L’immense majorité des populations de Kara, voire de Pya vit dans une situation de précarité aussi grande que celle des populations du Sud.

Letogolais.com vous proposera sous peu un reportage complet sur les deux réunions du RPT.

De notre envoyé spécial à Kara,
La rédaction