Samedi 27 Mai 2017

Contactez-nous

Recherche :

Actualités

A la une

Editorial

Societe

Regions

Diaspora

Carnet

Politique

Economie

Sante

Education

Culture

Sports

Afrique

International

Repères

Opinions-debats

Revues de presse

Interviews

Portraits

Annonces

Emplois

Immobilier

Divers

Services

Archives

Newsletters

Abonnement

Publicite

Espace reserve

Qui sommes-nous ?

 

Partenaires :


 

POLITIQUE
Togo : Meeting CAP 2015 le samedi 27 Mai 2017 à Lomé Bè Kondjindji
Les partis politiques membres de CAP 2015 invitent les populations de Lomé et de ses environs, à prendre massivement part au grand meeting qu’ils organisent ce samedi 27 Mai 2017 à partir de 14 heures, à Bè Kondjindji, pour informer les populations togolaises sur la situation grave que traverse notre pays et qui fait du Togo une curiosité de démocrature dans la sous région : o les nombreux blocages et obstructions déployés par les députés RPT/UNIR, dont le dernier coup de force du 18 Mai 2017 à la commission des Lois de l’Assemblée nationale, pour empêcher, en violation de la décision de la Cour constitutionnelle, la proposition de Loi modificative des articles de la Constitution, introduite le 29 Juin 2016 par les députés ANC et ADDI, de prospérer, o la décision N° C-001/17 du 22 mars 2017, de la Cour Constitutionnelle du Togo, demandant à la Commission des lois de l’Assemblée nationale de reprendre l’examen de la proposition de loi de révision constitutionnelle, suspendu le 05 août 2016,
Lire l'article complet

COMMUNICATION DU GRAD

 

27 AVRIL 2017

Togo : le GRAD souhaite "Une constitution par le peuple pour le peuple"
Une constitution est-elle nécessaire pour un pays? Voilà une question bien pertinente. D’entrée de jeu, il faut rappeler que certains pays n’ont pas de constitution, mais disposent d’un arsenal juridique qui leur permet d’évoluer sur les plans politique, économique, social etc.… C’est le cas notamment de la Grande Bretagne et de l’Etat d’Israël. Lorsque les pays africains parviennent à l’indépendance, ils possèdent un double héritage : celui de la période précoloniale et celui issu des pratiques de l’Etat colonial. On peut considérer la tradition comme un héritage authentiquement africain, puisqu’elle représente ce que les pays africains avaient eux-mêmes inventé. Malgré l’action de l’Etat colonial, la tradition est toujours présente dans la vie des Africains. Le rôle des autorités traditionnelles est d’autant plus considérable que la force de la tradition en tant que système de valeurs est grande.
  Togo : Message de Jean-Pierre Fabre à l’occasion du 57ème anniversaire de l’indépendance
L’anniversaire de l’indépendance de notre pays, le 27 avril, est toujours un moment unique et très particulier. C’est un moment extraordinaire de solennité et d’engagement envers notre patrie. Une date qui a scellé pour toujours, la naissance d’une nation libre, indépendante et souveraine. En effet, il y a 57 ans, M. Sylvanus Epiphanio OLYMPIO, alors Premier Ministre, proclamait à la face du monde, l’indépendance de notre pays le Togo. Une indépendance acquise de haute lutte, par la détermination, le sacrifice et la foi d’hommes et de femmes courageux, vertueux et vaillants. Par leur volonté, les filles et les fils de ce pays ont ainsi fait la promesse qu’à travers l’ardeur au Travail, la quête permanente de Liberté et l’amour de la Patrie, la Nation nouvelle saura relever les défis menant vers l’épanouissement et l’émancipation de tous ses citoyens ainsi que la prospérité et le rayonnement de la nouvelle République.

TRIBUNE LIBRE

 

PETITION

Togo : De la fausse et illégale base des modifications de la constitution par Faure Gnassingbé
La toute première démarche en science juridique consiste à distinguer l’“esprit” de la loi de la “lettre” de la loi. Par “esprit”, il faut entendre le fond, l’intention véridique, réelle, authentique du législateur, c’est-à-dire, en dernière analyse, du Peuple concerné qui est seul ( !) souverain ; par “esprit”, il sied de penser à ce qu’a dicté le contexte concret (!!!) de l’élaboration de la loi. Par contre, la “lettre”, c’est la forme littérale, la formulation, l’expression, le texte qui, lui, pourrait s’avérer plus ou moins défectueux et donc plus ou moins susceptible de soulever une controverse. En d’autres termes, en toutes circonstances, il convient de s’attacher à l’“esprit” et non à la “lettre” de toute loi.
  Togo : PETITION pour la fin de la dynastie du clan EYADEMA-GNASSINGBE
Considérant que seul le peuple est souverain et qu’il peut à tout moment, se prononcer en exigeant la modification complète des conditions dans lesquelles il est gouverné ; Les citoyens togolais soussignés, exigent, instamment, de l’actuel Président de fait du Togo, M. Faure Essozimna Kodjo EYADEMA-GNASSINGBE, de se plier à la volonté du peuple en signant sa démission inconditionnelle et immédiate de ses fonctions de Président de la République togolaise. En accédant à cette volonté populaire qui n’a jamais cessé de s’exprimer depuis toujours, Faure Essozimna Kodjo EYADEMA-GNASSINGBE entrera dans l’histoire en évitant que le sang coule à nouveau sur la Terre de nos aïeux. Premiers signataires : 1. Claude AMEGANVI, Architecte DPLG, Secrétaire chargé de la coordination du Parti des travailleurs ; 2. Inoussa Ave MOUSSA TRAORE, Coordinateur Mouvement Mobilisons-nous (MMN)(USA) ; 3. Foligan FOLY-EHKE, psychosociologue, Lomé (Togo) ; 4. Abodoma Joachin SOLOUKOU, syndicaliste enseignant, Kpalimé (Togo) ; 5. Foly SATCHIVI, syndicaliste étudiant, Lomé (Togo) ; 6. Toukpo Kodjovi Daniel AGBESSIME, syndicaliste étudiant, Lomé (Togo) ; 7. Djimon ORE, député, Président du Front des patriotes pour la démocratie (FPD), Lomé (Togo) ; 8. Edoé WILSON-BAHUN, éducateur, Aného (Togo).

DECLARATION CAP2015

 

MANIFESTATION

Togo: Les forces démocratiques interpellent Faure Gnassingbé sur la situation sociopolitique du pays
En considération de l’évolution actuelle de la situation sociopolitique dans le pays, CAP 2015 et les forces démocratiques ici présentes : 1) demandent instamment au gouvernement de rapporter la récente mesure d’augmentation des prix des produits pétroliers ; 2) invitent le Chef de l’Etat et le gouvernement, à mettre fin à la violence policière et au déploiement des forces armées pour le maintien d’ordre dans les manifestations publiques pacifiques, et à accéder au minimum exigé par les enseignants pour permettre la reprise rapide des cours ; 3) lancent un appel solennel au Chef de l’Etat, afin qu’il prenne la pleine mesure des aspirations maintes fois exprimées par les populations togolaises, en s’engageant résolument et avec courage, dans la mise en œuvre rapide des réformes politiques prescrites par l’APG et dans l’organisation consensuelle et transparente des processus électoraux.
  Togo : CAP 2015 appelle à une grande marche et meeting le samedi 11 Mars 2017
Les partis politiques membres de CAP 2015 et les autres forces démocratiques invitent leurs militants ainsi que les populations togolaises de Lomé et de ses environs, à prendre massivement part à une grande marche suivie de meeting qu’ils organisent ce samedi 11 Mars 2017 à partir de 08 heures pour : - protester contre la dernière hausse injustifiée du prix des produits pétroliers à la pompe ; - fustiger la répression sanglante de la manifestation de protestation des populations, par les forces armées togolaises, faisant un mort et de nombreux blessés graves, par balles ; - dénoncer les tentatives de liquidation des libertés publiques ; - exiger la mise en œuvre rapide et consensuelle des réformes politiques prévues par l’APG ainsi que l’organisation des élections locales. L’itinéraire de la marche est le suivant : Carrefour GTA, Nationale N°1, Brasserie du Bénin, Carrefour Leader Price, Golf Club, Marché de Toglékopé-Zongo, Carrefour CEG à Togblékopé-Zongo. Organisations de défense des droits de l’homme, associations de presse, syndicats et associations de la société civile, travailleurs des secteurs public et privé, élèves, étudiants, revendeuses des marchés, taximen et zémidjans, populations des villes et des campagnes, soyons tous au rendez-vous des enjeux de l’heure, ce samedi 11 Mars 2017, au carrefour GTA. Peuple Togolais notre pays est en danger.

REPRESSIONS POLITIQUES

 

INTERVIEW

Togo : l’armée tue et blesse plusieurs manifestants pacifiques
A la suite de l’augmentation des prix des produits pétroliers, une manifestation spontanée a eu lieu mercredi 28 février à Lomé, la capitale togolaise. Cette manifestation a été violemment réprimée par l’armée togolaise, qui n’a pas hésité à tirer à balles réelles, tuant un militant et en blessant plusieurs autres. Des témoins oculaires ont déclaré que les forces de sécurité, dont l’armée, sont intervenues à coup de bâton, de cordelettes, de grenades lacrymogènes et de tirs à balles réelles pour disperser les manifestants. Selon les informations obtenues par Amnesty International, les manifestations étaient pacifiques jusqu’à ce que les forces de sécurité aient recours à la force pour disperser la foule. Au moins un bus et une voiture auraient été brûlés dans le cadre de ces manifestations. Le gouvernement a confirmé dans la soirée du 28 février, la mort d’une personne par balle. Selon des sources médicales, plusieurs personnes ont été blessées, dont au moins une par balle. Au matin du 1er mars, des voitures de l’armée étaient encore visibles patrouillant dans les rues de Lomé. Au Togo, les forces de sécurité ont régulièrement recours à une force excessive face à des manifestants pacifiques. Le 25 février, au moins deux personnes ont été blessées lors d’une manifestation pacifique organisée pour demander la réouverture de la station radio CityFM et de la chaine télévisée La Chaine du Futur.
  Togo: Interview de Claude AMEGANVI
L’opposition togolaise semble s’unir, le groupe des six partis veut s’allier au CAP 2015 pour une unicité d’actions, le Chef de file de l’opposition n’est plus contesté, que ce soit Me Paul Dodji Apévon ou Nicolas Lawson, etc., chacun reconnaît aujourd’hui en Jean-Pierre Fabre, le chef de l’opposition. Qu’attend alors le Parti des travailleurs pour rentrer dans la danse et faire bloc comme le souhaitent les populations contre le régime togolais ? Avec les réunions en cours entre CAP 2015 et le Groupe des 6, il ne s’agit pas d’« unité d’action » de l’opposition, mais de rencontres préparatoires à des négociations entre acteurs politiques de l’opposition et régime UNIR/RPT sur le contingent de sièges que ce dernier serait disposé à leur octroyer aux prochaines législatives de 2018.

INTERVEIW

 

REVOLTE POPULAIRE

Togo: Jean-Pierre FABRE lance l’assaut final (INTERVIEW)
Ne craignez-vous pas que Faure Gnassingbé réussisse à faire un quatrième mandat au grand dam de l’opinion nationale et internationale ? JENA PIERRE FABRE : Cela ne dépend pas de moi. En ce qui nous concerne, nous mettrons tout en œuvre pour l’en empêcher. Cela dépend des populations togolaises. Si elles se mobilisent massivement dès maintenant, elles mettront fin à ce cauchemar du règne des Gnassingbé. C’est le Peuple togolais seul qui est maître de son destin. Je ne suis que son humble serviteur. Mon devoir est de le sensibiliser pour qu’il comprenne sa responsabilité et sache se déterminer en conséquence. Mais, je peux d’ores et déjà vous affirmer que ceux qui soutiennent par leurs propositions la mise à l’écart de l’APG et refusent de s’opposer avec fermeté aux sinusoïdes et circonvolutions de Faure Gnassingbé pour demeurer éternellement au pouvoir, portent une lourde responsabilité dans ce qui va arriver.
  Togo : émeutes à Lomé contre une nouvelle augmentation des prix des produits pétroliers
C’est un mardi que les Loméens n’oublieront pas de si tôt. La veille, le 27 février, le gouvernement a annoncé une deuxième hausse des prix des produits pétroliers depuis le début de l’année – ce qui monte la facture à + 20,7% en deux mois. À la pompe, le super sans plomb est désormais vendu à 524 F CFA, le gasoil à 526 F CFA tandis que le pétrole lampant est à 468 F CFA. Le mélange deux temps vendu précédemment à 579 F CFA est désormais disponible à 623 F CFA. Le prix du gaz butane, lui, n’a pas changé. La décision suscite aussitôt l’indignation des conducteurs de taxis-motos (zemidjans) et même des particuliers qui ont spontanément investi les carrefours stratégiques de la ville au matin, bloquant la circulation. Des barricades sont érigées à divers endroits de la capitale, avec des scènes de violence à certains carrefours.

ASSASSINAT DE S. OLYMPIO

 

COMMUNIQUE CDPA

Togo : il y a 54 ans, Sylvanus OLYMPIO était assassiné par le dictateur EYADEMA
13 janvier 1963 - 13 janvier 2017, Il y a 54 ans, Sylvanus Epiphanio Elpidio Kwami OLYMPIO, le père de l’indépendance togolaise, était ignominieusement assassiné par Etienne EYADEMA sur les ordres de l’impérialisme français. Aux aurores du 13 janvier 1963, le père de l’indépendance togolaise, le valeureux dirigeant de la lutte pour arracher le Togo de la domination coloniale française, Sylvanus Epiphanio Elpidio Kwami OLYMPIO, mourrait, assassiné par Etienne EYADEMA lors du premier coup d’Etat de l’Afrique indépendante, devant le portail même de l’Ambassade des Etats-Unis d’Amérique d’où il avait été illégalement enlevé par le commando envoyé pour le capturer. EYADEMA, l’ancien trouffion des guerres coloniales françaises d’Indochine et d’Algérie l’avait rafalé de balles qui l’ont frappé au bas ventre et en pleine poitrine, avant de lui sectionner les veines du poignet et de lui planter la baïonnette de l’arme dans la cuisse gauche tout en expliquant fièrement à ses compagnons : « C’est comme ça que je faisais en Algérie pour m’assurer que mes victimes étaient bien mortes. » OLYMPIO agonisa longuement ainsi au sol en se vidant de son sang dans d’atroces souffrances.
  Togo : La CDPA demande à la représentation nationale de voter une motion de censure
L’assemblée nationale du Togo s’apprête à voter le projet de loi portant loi de finances gestion 2017 qui, selon le communiqué du conseil des ministres, est axé sur l’atteinte des objectifs prévus dans la Stratégie de croissance accélérée et de promotion de l’emploi (Scape) 2013-2017. Ces prévisions budgétaires s’équilibrent en ressources et en charges à 1 2018,7 milliards de francs cfa et passent, enfin, la barre du 1 000 milliards de francs cfa. La Cdpa aurait apprécié l’effort si ce projet de budget 2017 n’avait pas privilégié le remboursement de la dette (35,72% des dépenses) au détriment des salaires (15,68% des dépenses). Comment comprendre une telle orientation après les sacrifices incommensurables que ce peuple avait consenti pour bénéficier de la réduction de la dette en vue de financer le secteur social, pourtant considéré comme prioritaire par le mandat illégitime du Président de la République ?

DICTATURE TOGOLAISE

 

COMMUNIQUE ANC

Togo: Kofi Yamgnane dénonce les 50 ans de dictature Gnassingbé
En fait, je connais mieux que Faure l’état de déliquescence du Togo : les trafics en tous genres, les manifestations réprimées dans le sang, la torture, oui, la torture dans le secret par les services secrets…etc. Les femmes togolaises meurent toujours en couche; le chômage est désespérant; la pauvreté galope (de 56% à 61%). Les discriminations ethniques sont tout aussi criantes. L’ethnie kabyè du président est présente dans toutes les administrations à hauteur de 80% en moyenne (jusqu’à 93% dans l’armée!). Ainsi de glissement en glissade, le Togo est passé de « démocrature » à « ethnocrature » avec tous les germes soigneusement entretenus de potentiels conflits ethniques meurtriers. Le pouvoir togolais a participé à 22 « dialogues inter-togolais » depuis 20 ans : l’APG négocié à Ouaga en 2006 a été enterré; aucun des 22 engagements pris par le Togo devant l’UE n’a été respecté ; l’interpellation du Togo par l’ONU sur les 500 morts de 2005 est en souffrance sur le bureau de Faure. Toutes les élections sont truquées au vu et au su de tous les Togolais : depuis que l’on vote dans ce pays, jamais le RPT/UNIR n’a gagné le moindre scrutin, mais il gouverne depuis près de 50 ans. Cherchez l’erreur !
  Togo : Fabre s’étonne des compliments de Valls à l'endroit de Faure Gnassingbé
Le samedi 29 octobre 2016, en marge de la visite au Togo du Premier Ministre français, M. Manuel Valls, une délégation de parlementaires français a rencontré une délégation de l’opposition parlementaire togolaise. M. Jean-Pierre Fabre s’étonne que le Premier Ministre français ait pu déclarer lors d’une allocution prononcée la veille, que le Togo change, au même moment où le Togo subit devant les instances compétentes de l’ONU à Genève, l’Examen Périodique Universelle (EPU). Au moment où Amnesty International tire la sonnette d’alarme sur le Togo et demande qu’au cours de cet EPU, il soit exigé du Togo qu’il respecte les recommandations formulées en matière de libertés publiques. Plusieurs autres députés de l’opposition intervenant à la suite du Chef de file de l’opposition, abondent dans le même sens. Certains font part de leur indignation, déclarant avoir été « choqués d’entendre sur les ondes le Premier Ministre Manuel Valls affirmer que le Togo change dans le bon sens » alors qu’il est notoire que tout est mis en œuvre pour le maintien au pouvoir de la dynastie Gnassingbé, par le verrouillage du système électoral et l’instrumentalisation des institutions au profit de cette dynastie. De toutes façons, ajoutent-ils, si le Togo change, cela se verra et se constatera, il ne sera pas nécessaire de le dire.

VISITE DE VALLS AU TOGO

 

FINANCES

« Au Togo, Manuel Valls à contre-histoire »
Kofi Yamgnane fustige la complaisance du chef du gouvernement envers le régime du président Gnassingbé. Le premier ministre français vient d’effectuer, à la fin du mois d’octobre, une tournée africaine pour, comme disent certains journaux, « prendre de la hauteur et se présidentialiser ». Sa première escale fut Lomé, capitale du Togo où, tel un président, il a passé en revue des troupes assassines du pays. Il y a prononcé un discours mémorable aux yeux du pouvoir du président Faure Gnassingbé qui, probablement, n’en demandait pas tant. « Le Togo change, il change dans le bon sens. La France croit au Togo et la France veut une relation plus forte avec le Togo », a-t- il déclaré. Ou encore : « Votre pays change, il avance, il progresse », « Il y a un Togo moderne, en renouveau », « Comment ne pas déjà ressentir les vibrations et les transformations ? », « Comment ne pas voir qu’une Afrique nouvelle se dessine et se prépare ici ? », « M. le Président, vous faites avancer ce pays avec patience, avec détermination », « Vous avez eu à cœur, et c’est comme ça que l’on reconnaît les grands dirigeants, de favoriser la réconciliation des Togolais entre eux et avec leur peuple [sic] »… N’en jetez plus ! Il rendait ainsi hommage au pouvoir en place pour, à ses yeux, les progrès accomplis par le Togo en matière de démocratie et de bonne gouvernance, son action diplomatique et sa détermination à lutter contre le terrorisme, entre autres propos laudatifs à l’endroit de son hôte.
  Togo : L'office togolaise des recettes (OTR)...un défi national
A la direction générale des impôts, il se développe curieusement, depuis quelques années, une sorte de bricolage au détriment des sciences et des techniques fiscales. Les comportements domestiques sont importés dans l’administration et permettent ainsi à ces directeurs, sans coefficient fiscal, de diriger, d’une part, avec des humeurs qui sont considérés comme la loi suprême, et d’autre part, avec des caprices qui ont force de loi. Pour preuve, la direction générale des impôts arbore cette inscription :″ Siège social de la direction générale des impôts″ introduisant deux entités diamétralement opposées, et transformant par voie de conséquence, les inspections régionales en agences, et ce, en violation flagrante des dispositions claires et non équivoques des articles 1ers et 10 du décret n°85-2 du 10 janvier 1985 ci-dessus rappelé. Dans ce désordre institutionnalisé, on se permet de parrainer des foires par ci, des courses cyclistes par là et autres distractions sans se soucier des lois de finances et des principes budgétaires. Cette pratique porte un nom : c’est le détournement de derniers publics.

SOCIETE CIVILE

 

ANC & FRANCAFRIQUE ?

Togo : André Afanou (CACIT) vitupère contre les «religieux» togolais et Faure Gnassingbé
«On a bloqué tout le pays et même reporté la rentrée scolaire à cause du "sommet du siècle". Nous n'avons rien dit. Quand ce sommet prend fin, au lieu de se consacrer à d'autres défis encore plus sérieux, on va organiser des messes et prières pour "remercier" Dieu pour la réussite du sommet. Et nos évêques, prêtres et pasteurs se prêtent à ce jeu… Mais dites-moi, quand est ce que le Chef de l'Etat du Togo va mobiliser les membres de son gouvernement, les députés à l'Assemblée nationale, les responsables d'institutions pour aller "remercier Dieu" pour l'effectivité des réformes institutionnelles et constitutionnelles. Quand? Quand est ce qu'ils vont comprendre que, depuis plus de dix ans, les Togolais attendent que le pays soit doté de textes consensuels et démocratiques, mais aussi et surtout d'institutions libres et indépendantes? Quand vont-ils doter le Togo d'une Constitution démocratique et consensuelle au Togo. Quand aurons-nous des hommes et des femmes de conviction pour diriger les institutions de ce pays? Quand aurons-nous des mécanismes pour que, au-delà de l'éternelle minorité qui "s'accapare les richesses", tous les citoyens de ce pays aient des chances réelles d'accéder aux richesses et opportunités du pays?
  Togo : Manuel Valls et Jean-Pierre Fabre… le temps du soutien du PS français

COLLOQUE

 

COMMUNIQUE CDPA

Togo: Discours d'ouverture de Jean-Pierre Fabre au colloque sur l'alternance en Afrique
anisé à l’initiative de notre coalition politique CAP 2015. Notre colloque se tient à un moment où les populations africaines, résolument engagées dans la lutte pour l’instauration d’une démocratie et d’un Etat de droit, incarnés par des institutions fortes, se heurtent à l’injustice, à la violence policière, aux violations des droits et libertés des citoyens, à des répressions sanglantes et exactions de toutes sortes. Ce colloque se tient également au moment où notre continent connait une recrudescence de la pratique de l’arbitraire et une banalisation des successions dynastiques à travers des mascarades électorales qui permettent à des hommes sans aucune légitimité de s’accrocher indéfiniment au pouvoir, comme c’est malheureusement le cas dans de nombreux pays dont le Togo. On assiste ainsi, à une patrimonialisation du pouvoir d’Etat qui consacre le népotisme et le despotisme.
  Togo : La CDPA justifie son refus de participer au sommet sur la sécurité maritime
Avec un tissu social aussi délabré que celui de notre pays, un gouvernement qui ne veut pas exposer ses administrés à une explosion sociale, aurait d’abord recherché la cohésion sociale en accédant aux souhaits quasi unanimes de réformes politiques et économiques. Vu le contexte particulier du Togo, tout porte à croire que les autorités de fait de ce pays, incarnées par un président mal élu, se sont battues pour obtenir la tenue de ce sommet de l’Union africaine à Lomé, essentiellement pour s’assurer d’une légitimité à l’international, à défaut de celles des togolaises et togolais qui les rejettent massivement. La CDPA dit haut et fort qu’elle n’est pas d’accord avec ce gaspillage de nos ressources si rares et si précieuses quand le peuple veut du pain et du boulot ! Oui, nous ne sommes pas d’accord avec cette politique de prestige qui veut faire croire au monde que tout va désormais bien au Togo, alors qu’on prive ce peuple de tout, même de l’espoir de choisir et de remercier librement ses dirigeants.

COMMUNIQUE

 

COMMUNIQUE ANC TOGO

Togo : Colloque de CAP2015 sur la problématique de l'alternance politique en Afrique
L’Afrique est confrontée, plus que jamais, à la cruciale question de l’alternance démocratique au pouvoir. Sur ce chemin de l’alternance se dressent, tels des obstacles, des questions comme : - la faiblesse des institutions chargées d’organiser et d’arbitrer les processus électoraux ; - le déséquilibre flagrant des armes pour les compétitions électorales dont la nouvelle propension à une succession dynastique ; - l’apathie supposée ou réelle des populations et le jeu d’équilibriste de la communauté internationale face aux dictatures. Toutes ces questions et bien d’autres encore doivent amener les patriotes africains à interroger leurs luttes pour la démocratie. C’est fort de ce constat, surtout en cette période où tout va de mal en pis pour notre continent que, CAP 2015 organise un colloque sur la problématique de l’alternance politique en Afrique, afin d’évaluer le présent et d’esquisser l’avenir de l’Afrique sur le chemin de la démocratie. Cela constitue une contribution de CAP 2015 pour conjurer les dangers qui guettent l’Afrique et qui ont pour noms la confiscation du pouvoir d’Etat, avec pour corollaire l’insécurité, les massacres des paisibles populations et les guerres civiles. Le colloque de Lomé va connaître la participation d’éminents conférenciers togolais et étrangers. CAP 2015 convie donc les responsables politiques, le monde associatif, les médias et toutes les personnalités éprises de démocratie à prendre part à ce colloque, les 10 et 11 octobre 2016 à la salle BACK UP, rue Jacob Adjallé à Lomé, à partir de 8 H00, pour conduire ces réflexions sur le devenir du continent africain.
  Togo : Intervention de l'ANC à l’adoption du projet de loi portant modification du code pénal
Et aujourd’hui nous ne pouvons que nous féliciter d’avoir tenu bon et maintenu le cap vers cette autre victoire pour la prévention et la protection effectives des droits de l’Homme dans notre pays. Dans l’attente des lendemains meilleurs pour notre pays en matière de prévention et de protection des Droits de l’Homme, et, sans polémiquer outre mesure sur les véritables raisons qui ont déterminé le gouvernement à revenir sur sa position d’antan, le Groupe Parlementaire ANC ne peut que savourer cette victoire qui rend la torture, l’un des crimes les plus abominables existant dans la panoplie des infractions, imprescriptible sur la terre de nos aïeux ! Ainsi donc, Monsieur le Président, Chers Collègues, le Groupe Parlementaire ANC votera favorablement le texte soumis à notre appréciation et ne manquera point d’œuvrer à son application effective, efficace et efficiente.

SOCIETE CIVILE

 

COMMUNIQUE CAP2015

Togo GRAD: Réflexion sur les réformes politiques et institutionnelles
1. Problématique de la construction d’un Etat-Nation en Afrique 2. Structures politico-administratives de la colonisation : le pacte colonial 3. Quête de l’indépendance 4. Régimes politico-administratifs légués par la colonisation pour construire des nations 5. Le Commonwealth, la France Afrique et la francophonie 6. Définition d’une nation et définition d’un Etat 7. Cinquante six (56) ans après l’accession à l’indépendance peut-on parler des Etat-Nations en Afrique ? 8. La réflexion doit-elle porter sur les réformes politiques et institutionnelles ou plutôt sur quel système politique faut-il pour construire une nation dotée d’institutions étatiques viables et stables ? 9. Le problème posé ne concerne pas que le Togo mais toute l’Afrique 10. Le cas du Togo est symptomatique : une solution trouvée au Togo peut-elle servir de modèle de construction d’un Etat-Nation ailleurs en Afrique dans le contexte politique actuel ? 11. Une rupture du système politique actuel est nécessaire pour construire une nation fondée sur le désir de vivre ensemble en communauté 12. Quel processus peut-il y conduire ? 13. La rupture peut intervenir de plusieurs manières : coup d’état militaire, insurrection populaire, insurrection d’un groupe armé ou la rébellion, mais aussi par le dialogue entre les protagonistes politiques 14. La rupture quelle qu’elle soit ouvre la voie à une transition politique pour la mise en place d’un nouveau système politique : celui-ci peut prendre une orientation idéologique selon le type de société que l’on veut créer.
  Togo : Déclaration du CAP 2015 salue la lutte du peuple gabonais
Le Combat pour l’Alternance Politique en 2015 (CAP 2015) suit avec intérêt l’évolution de la crise postélectorale au Gabon. Il estime que seuls le recomptage des voix ainsi que la proclamation des résultats, bureau de vote par bureau de vote, tels qu’exigés par l’opposition gabonaise et soutenus par la communauté internationale, notamment les Nations Unies, la France, les USA et l’UE, permettront de lever les contestations à l’origine des violences et des tensions, depuis la publication, par le Ministre de l’Intérieur, le 31 août 2016, des résultats provisoires de l’élection présidentielle du 27 août 2016. Ces résultats donnent gagnant le président sortant, Ali Bongo Ondimba, avec 49,80% des suffrages, contre 48,23% pour son principal challenger, Jean Ping.

APPEL DE L'OPPOSITION

 

CRISE TOGOLAISE

Togo : APPEL du CAP2015 au peuple togolais
Togo debout ! Il est temps de faire aboutir les aspirations profondes des Togolais ! Le 05 février 2005, à la mort du Général Eyadéma Gnassingbé, des officiers supérieurs de l’armée imposent son fils Faure Gnassingbé qui lui succède, dans un bain de sang, en tant que président de la République, sans aucun égard pour les dispositions constitutionnelles en vigueur. Les populations se soulèvent. La force prime le droit. L’injustice, l’arbitraire et la violence parachèvent la forfaiture et l’imposture d’une parodie d’élection organisée le 24 avril 2005. Bilan : des centaines de morts, des milliers de blessés, de mutilés, de déplacés et d’exilés. De nombreuses propriétés saccagées, détruites. L’impasse est totale. Pour en sortir et sauver le pays à la dérive, il devient impératif de discuter.
  Togo : Le GRAD avait pointé les insuffisances de l'Accord politique global
Malgré la satisfaction affichée par les protagonistes de cet accord, l’opinion togolaise et la communauté internationale, trois insuffisances majeures de l’accord méritent d’être relevées au moment où cet accord connaît un début d’application. 1. Le fait que le Premier ministre chargé de conduire le gouvernement d’union nationale n’ait pas été désigné par consensus au cours du dialogue et ses prérogatives bien définies par rapport à celles du Chef de l’Etat constitue une insuffisance. 2. L’Accord politique global ayant bien défini la composition du comité de suivi, aurait pu en même temps désigner ceux qui doivent en être membres. Ce qui aurait permis à cette structure d’être opérationnelle aussitôt après la signature de l’accord afin de veiller à son application. Tel n’est pas le cas. 3. La troisième insuffisance a trait aux réformes constitutionnelles et institutionnelles dont certaines seront effectuées par la future assemblée législative. Or selon la constitution actuelle, tout amendement doit requérir une majorité qualifiée des « quatre cinquièmes (4/5) au moins des députés ». Même demain si l’opposition qui demande ces amendements gagnait les élections législatives, il n’est pas certain qu’elle soit en mesure de les faire. Pour éviter des blocages éventuels qui pourraient être liés à ces amendements, les parties prenantes au dialogue auraient dû prévoir que cette assemblée, à défaut d’être une constituante, fût expressément dotée de pouvoir constituant.

COMMUNIQUE ANC-TOGO

 

COMMUNIQUE ANC TOGO

Togo - Scandale WACEM : Jean-Pierre Fabre interpelle Faure Gnassingbé
La publication récente par des médias internationaux, d’informations dites ‘’Panama Papers’’ et relatives notamment à des opérations d’évasions fiscales massives qui concernent également la société WACEM, une entreprise opérant en zone franche dans notre pays...En raison de l’implication présumée du Premier Ministre qui détient des actions dans cette société aux côtés d’autres hauts responsables de l’administration publique, je voudrais, dans l’intérêt supérieur de l’Etat et des populations togolaises, en appeler solennellement à votre autorité pour : 1) diligenter une enquête indépendante sur les opérations off-shore de la société WACEM révélées par la presse ; 2) commettre un audit institutionnel destiné à clarifier le statut juridique et légal de WACEM au Togo ; 3) engager un audit comptable et fiscal de la société WACEM permettant de procéder à un redressement fiscal conséquent. 4) commander un audit de la zone franche permettant une évaluation générale : des conditions dans lesquelles le statut de zone franche est effectivement accordé, des modalités de gestion des avantages accordés, du suivi et du contrôle de conformité des entreprises admises en zone franche, de l’organisation et du fonctionnement des structures administratives en charge de ces missions.
  Togo- Affaire WACEM: L'opposition demande une commission d'enquête
Le 26 juillet 2016, dans le cadre du scandale « Panama Papers », les journaux togolais Liberté et l’Alternative, de même que le journal en ligne français, Le Monde Afrique, ont rendu publiques des informations sur l’entreprise togolaise WACEM qui figure sur la liste des entreprises au sujet desquelles je vous ai demandé des renseignements. Ces informations et révélations, qui traduisent les graves dérives et la mal gouvernance économique et politique au Togo, suscitent des inquiétudes et soulèvent au moins trois problématiques. Fort de ce qui précède, je voudrais en appeler très solennellement à votre gouvernement, pour engager diligemment les actions idoines permettant de faire la lumière sur les activités de WACEM et notamment : une enquête indépendante sur les opérations off-shore de la société WACEM objet des publications des « Panama Papers » ; un audit institutionnel destiné à clarifier le statut juridique et légal de WACEM au Togo ; un audit comptable et fiscal de la société WACEM permettant de procéder, le cas échéant, à un redressement fiscal conséquent ; un audit de la zone franche permettant une évaluation générale

EVASION FISCALE

 

COMBATTANT TOGOLAIS

Togo : Déclaration du MOUVEMENT NUBUEKE sur le WACEMGATE
Face à ce qu’il convient de nommer un « crime économique organisé contre le Peuple Togolais » : Nous invitons les parties prenantes au processus ITIE Togo, le Secrétariat international de ITIE, la Banque Africaine de Développement, l’Union Européenne à tirer toutes les conclusions qui s’imposent dans le respect de l’intérêt général. C’est l’occasion de rappeler aux autorités gouvernementales, l’obligation de publier toutes les conventions d’exploitation minières signées avec les sociétés sur le territoire national, conformément aux recommandations des différents rapports ITIE. Le Mouvement Nubueke demande la désignation d’une commission parlementaire avec pour mission de déterminer le niveau de responsabilité de la WACEM dans la cause du décès des 5 ouvriers, de conclure aux motivations des licenciements des 700 ouvriers ainsi et de situer les sommes dont est redevable la WACEM devant le Trésor public.
  Togo : Il y a 24 ans Tavio AMORIN était assassiné !
Il y a 24 ans, le 23 juillet 1992, Tavio Ayawo Tobias AMORIN, était victime, au quartier de Tokoin-Gbonvié, à Lomé d’un lâche attentat dont il devait mourir trois jours plus tard au terme d’atroces souffrances. Il était alors Premier secrétaire du Parti socialiste panafricain (PSP), membre fondateur du Mouvement patriotique du 5 octobre (MO5), Secrétaire général du COD II, membre du Haut conseil de la République (HCR), parlement transitoire issu de la Conférence nationale souveraine de juillet – août 1991 dont il était le président de la Commission des Affaires politiques et des droits de l’Homme ainsi que de la Commission spéciale chargée de l’étude et de la présentation du nouveau projet de Constitution. Le 22 juillet 1992, veille de cet attentat, il avait participé à une émission sur Radio Lomé, la chaîne publique, au cours de laquelle, avec un autre membre du HCR, Me Kodjo ZOTCHI, ils avaient eu la charge de présenter à la population, pour la deuxième fois consécutive, le nouveau projet de Constitution dont cet organe législatif transitoire venait d’achever l’élaboration.

REFORME POLITIQUE

 

REFORMES POLITIQUES

Togo: L'opposition dépose une proposition de loi pour réformer la Constitution
L'opposition togolaise ( l'Alliance pour la démocratie et le développement intégral et l'Alliance nationale pour le changement) a une nouvelle fois déposé une proposition de loi mardi 28 juin à l'Assemblée Nationale pour les réformes à opérer dans la Constitution. Prenant aux mots le Chef de l'Etat Faure Gnassingbé et sa majorité présidentielle qui esquivent les débats depuis la signature de l'Accord politique global qui a été signé en 2006 entre opposition et pouvoir au lendemain de l'élection truquée de 2005 et l'assassinat de plus 500 togolais ( selon le rapport de l'ONU). La proposition porte sur neuf articles de la Constitution, vingt députés en sont signataires. Selon, Isabelle Améganvi, présidente du groupe parlementaire ANC : « Le texte porte concrètement sur les réformes, les partis prévus par l’APG [Accord politique global] qui n’ont pas été opérés à ce jour, notamment les deux plus importants. Parmi ces réformes, sont la limitation du mandat présidentiel et le retour au mode de scrutin à deux tours ».
  Togo : Jean Pierre Fabre récuse l'atelier du HCRRUN sur le concept des réformes
Par lettre en référence, vous m’informez de l’organisation par le HCRRUN d’un « atelier de réflexion sur le concept de réforme et les réformes politiques et institutionnelles telles que préconisées par la Commission Vérité, Justice et Réconciliation (CVJR) ». Vous m’invitez à y prendre part et souhaiteriez mes avis et conseils. Je vous en remercie. Mme Awa NANA-DABOYA, Présidente du HCRRUN, n’inspire aucune confiance. A ce regard d, votre démarche ne peut que susciter la plus grande suspicion. En tout état de cause, le HCRRUN et sa Présidente sont disqualifiés pour traiter un sujet aussi sensible que les réformes politiques. En conséquence, je vous demande d’annuler purement et simplement la tenue de cet atelier que je considère comme une mise en scène grotesque visant à créer les conditions d’un enterrement de l’APG ainsi que des réformes convenues. Puisque vous sollicitez mes conseils, je me permets de vous suggérer d’inviter le gouvernement et sa majorité parlementaire à soutenir et à faire aboutir favorablement, la proposition de loi de révision constitutionnelle, relative aux réformes politiques prescrites par l’APG, que des députés viennent d’introduire à l’Assemblée nationale.

PRESIDENCE A VIE

 

MANIFESTATION DE CAP2015

Togo : Faure Gnassingbé contre la limitation de mandat présidentiel
« Nous n’avons pas la limitation des mandats mais nous avons une reforme politique qui est programmée au cours de laquelle, nous allons débattre de ces questions. Sur ce problème de limitation de mandat, je m’interroge plutôt. L’interrogation qui est la mienne c’est de savoir si on peut appliquer la même règle à tous les pays ou pas », s’est interroger Faure Gnassingbé avant de son montrer ambigu avec la question suivante : « Est-ce que parce qu’il y a limitation, le peuple doit rester muet ? Pour mémoire, le dynastie des Gnassingbé et sa dictature régentent le Togo depuis le 13 janvier 1967 ! Pour mémoire, le dynastie des Ganssingbé et sa dictature régentent le Togo depuis le 13 janvier 1967 ! 49 ans de persécution, de corruption, de crimes, d'élections truquées ….. Concernant la limitation de mandat, rappelons que la constitution de 1992 à laquelle plus de 97% des togolais se sont mis d’accord par référendum mais que le dictateur Etienne Eyadéma Gnassingbé ( le père de Faure ) a toiletté pour s’assurer une présidence à vie dit en substance,‘’le président de la république est élu au suffrage universel direct et secret pour un mandat de 5 ans renouvelable une seule fois. En aucun cas nul ne peut exercer plus de deux mandats’’.
  Togo: " nous avons été entendus par la conférence épiscopale " dixit Jean-Pierre Fabre
« Nous sommes toujours dans la mobilisation pour expliquer aux populations qu’elles doivent tout mettre en œuvre, se mobiliser pour obtenir les réformes prescrites par l’Accord Politique Global. Il ne s’agit pas de faire un semblant de réformes, mais que tout le monde comprenne qu’il est nécessaire que, pour que notre pays avance, il faut que ces réformes soient faites... Et donc, je crois que nous avons été déjà entendus par la conférence épiscopale qui a rendu publique une lettre pastorale et qui a fait le bilan des 56 années d’indépendance. Et je me félicite de ce qu’à la lecture du document de la lettre des évêques, on comprend que les 56 ans se sont soldés par un bilan catastrophique et que tout est à reprendre. Donc, ce qui est contenu dans cette lettre doit être examiné pour qu’on puisse savoir partir sur une nouvelle démarche... ...La mobilisation est la seule arme que la constitution met à notre à disposition. Il y a d’autres armes peut-être, mais nous allons utiliser tout l’arsenal des moyens que la constitution met à notre disposition. La pression populaire est invincible. Quand le peuple montre réellement qu’il est conscient des enjeux de la nécessité de se mobiliser pour exercer le maximum de pression sur les gouvernants, ils comprennent", a t-il martelé.

COMMUNIQUE CAP2015

 

COMMUNIQUE CAP20015

Togo - CAP 2015 : Appel à manifester le 4 Juin 2016 pour exiger les réformes
Le CAP 2015 invite toutes les forces vives de la Nation togolaise à prendre massivement part , à une marche suivie de meeting qu’ils organisent à Lomé , le samedi 04 Juin 2016 à partir de 08h00, pour exiger les réformes constitutionnelles, institutionnelles et électorales telles que prévues par l’Accord Politique Global ( APG) ainsi que l’organisation transparente, participative et consensuelle de la décentralisation, nécessaire à l’édification de l’Etat de droit , à la démocratie à la base et à la bonne gouvernance dans notre pays. Partis politiques, organisations de défense des droits de l’homme, associations de presse, syndicats et associations de la société civile, travailleurs des secteurs publics et privés, élèves, étudiants, revendeuses des marchés, populations togolaise, soyons tous au grand rendez-vous de CAP 2015, ce samedi 04 Juin 2016 à partir de 08h00, à Bè-Gakpoto, pour une marche républicaine suivie de meeting selon l’itinéraire suivant : Bè-Gakpto, Marché de Bè, Bd Félix Houphouët Boigny, Immeuble FIATA, Bd Circulaire (côté ouest), Ancienne Fontaine Lumineuse, Banque Populaire, Terrain d’Akassimé.
  Togo - Création unilatérale des nouvelles préfectures: CAP 2015 condamne le coup de force
La création unilatérale des nouvelles préfectures sur la base de critères biaisés entraînant deux poids deux mesures, est donc une violation à la fois de la Constitution et de l’APG qui vient s’ajouter au refus du pouvoir en place de mettre en œuvre les réformes constitutionnelles, institutionnelles et électorales. CAP 2015 condamne ce coup de force contre la Constitution et contre l’APG. Elle dénonce les intentions politiciennes et bassement électoralistes qui conduisent le gouvernement togolais à piétiner délibérément les intérêts et les droits légitimes et constitutionnels des populations. CAP 2015 demande au Président de l’Assemblée Nationale de surseoir à l’examen dudit projet de loi et au Gouvernement d’ouvrir des discussions lui permettant de tenir compte du point de vue des autres acteurs de la classe politique. CAP 2015 appelle les populations togolaises à la vigilance et à la mobilisation pour s’opposer par tous les moyens légaux à cette loi inique et scélérate.

COMMUNIQUE ANC TOGO

 

MANIFESTATION

Togo : Jean-Pierre Fabre interpelle le gouvernement sur la gestion des sociétés d'Etat
Deux journaux Liberté et l’Alternative ont publié le tableau de répartition des dividendes de la société Servair Togo pour l’année 2014 et la liste des actionnaires. La Dépêche se demande ‘’qui sont les actionnaires des sociétés S2M et S3M de Bolloré au Port’’. Ce tableau, qui illustre le fonctionnement du régime en place au Togo depuis un demi–siècle et montre au travers des noms cités, à quel point l’affairisme et l’enrichissement illicite constituent des pratiques courantes au sommet de l’Etat togolais. Les actionnaires togolais listés relèvent du secteur public dans lequel ils ont occupé ou occupent de hautes fonctions étatiques. A l’heure où la majorité de nos concitoyens peinent à joindre les deux bouts, il est difficile de concevoir que ceux qui devraient faire preuve d’exemplarité, pataugent dans de graves malversations d’enrichissement illicite, délibérément protégés et encouragés par une totale garantie d’impunité. Voilà pourquoi, afin de clarifier l’environnement des affaires, afin que les investisseurs puissent opérer en toute transparence, il est indispensable que le peuple togolais connaisse la liste des sociétés d’Etat, la liste et l’actionnariat des sociétés dans lesquelles l’Etat détient une participation. Je demande en outre que nous soient communiqués, les contrats de cession ou de concession avec les sociétés Contour Global, Hôtel 2 février Radisson Blu, S2M, S3M et Bolloré AfricaLogistics.
  Togo : Manifestation de l’opposition du 21 mai 2016 pour la mise en oeuvre des réformes
Les principaux responsables de l’opposition togolaise, en l’occurrence ceux réunis au sein de Combat pour l’Alternance Politique en 2015 (CAP 2015), appuyés par d’autres responsables de formations politiques telles que : « Les Démocrates », ainsi que certains dirigeants d’organisations de la société civile, des droits de l’homme et de la diaspora togolaise et tous ces citoyens togolais épris de paix, de justice et d’alternance, ont manifesté dans les rues de la capitale togolaise, Lomé ce samedi 21 mai 2016. Emmener les autorités togolaises à procéder à la mise en œuvre des réformes constitutionnelles et institutionnelles telles que prévues par l’Accord Politique Global (APG) signé le 20 août 2006, est la raison principale qui sous-tend la manifestation dans les rues de Lomé des responsables, militants et sympathisants de l’opposition togolaise ce samedi. Cet appel lancé par les responsables de Combat pour l’Alternance Politique en 2015 (CAP 2015) a ainsi été entendu, en témoigne le nombre de ces fils et filles togolais épris de justice, de paix et d’alternance, qui ont pris d’assaut le point de départ (Bè-Kodjindji), lieu de départ de la marche de protestation.

COMMUNIQUE CAP 2015

 

HYMNAE NATIONALE

Togo : Peuple Togolais, notre pays est en danger. Mobilisons-nous !
L’ANC, la CDPA, le PSR et l’UDS-Togo, réunis au sein de CAP 2015, invitent toutes les forces vives de la Nation togolaise à prendre massivement part, à la marche suivie de meeting qu’ils organisent à Lomé, le Samedi 21 Mai 2016 à partir 8h00, pour exiger les réformes constitutionnelles, institutionnelles et électorales telles que prévues par l’Accord Politique Global (APG) ainsi que l’organisation transparente, participative et consensuelle de la décentralisation, nécessaires à l’édification de l’Etat de droit, à la démocratie à la base et à la bonne gouvernance dans notre pays Partis politiques, organisations de défense des droits de l’homme, associations de presse, syndicats et associations de la société civile, travailleurs des secteurs public et privé, élèves, étudiants, revendeuses des marchés, populations togolaises, soyons tous au grand rendez-vous de CAP 2015, ce samedi 21 Mai 2016 à partir de 08h00, à Bè Kondjindji, pour une marche républicaine qui nous conduira, suivant l’itinéraire ci-dessous, à la plage face Ancien Palais de la Présidence, où se tiendra un grand meeting d’information.
  Togo : Nous sommes fiers de notre hymne national...OUI « vainquons ou mourons mais dans la dignité »
Quelle mouche a donc piqué Mgr Philippe Kpodzro, archevêque de Lomé, valeureux guerrier de la lutte pour la démocratie au Togo dans les années 1990, de vouloir aujourd’hui édulcorer notre hymne national. Il propose que la phrase « vainquons ou mourons mais dans la dignité » soit remplacée par « vainquons et vivons dans la dignité ». C’est une invitation à la lâcheté ou à la médiocrité, soit une émasculation des vaillants combattants de la liberté que sont les Ablodévio. Cet hymne qui invite au don de soi reflète la détermination des Togolais dans leur lutte pour une indépendance sans concession. Nos parents ont su s’adapter aux colons allemands puis imposer notre indépendance à l’administration coloniale française… La liberté ne se donne pas, elle s’arrache. Depuis Sylvanus Olympio, père de l’indépendance du Togo et le seul président démocratiquement élu des Togolais assassiné en 1963 par Etienne Eyadéma serviteur de l’armée coloniale française, notre pays est sous le joug de la dictature de cette famille Eyadema – Gnassingbé. Ce pouvoir clanique militaro-civil perdure toujours. Pour nous libérer de ces oppresseurs, OUI, « vainquons ou mourons mais dans la dignité »

INDEPENDANCE TOGO

 

FETE NATIONALE 27 AVRIL

Togo 50 ans, ça suffit : A bas la dictature du clan EYADEMA-GNASSINGBE !
Le régime du clan des EYADEMA-GNASSINGBE est condamné à disparaître, peut-être plus tôt qu’on ne pourrait le penser car, après 50 ans de dictature. • Trop c’est trop : 50 ans, C’est, assez ! 50 ans, Ça suffit ! • Dehors, A bas le régime génocidaire du clan des EYADEMA-GNASSINGBE ! • Pouvoir au peuple travailleur qui vaincra !
  Togo - 27 Avril 1958 : Pa Augustino de SOUZA recevant le sceptre de la victoire de l’indépendance

COMMUNIQUE ANC TOGO

 

ARRESTATION ANTOINE RANDOLPH

Togo : Jean-Pierre Fabre ne participera pas aux cérémonies officielles du 27 avril 2016
Une invitation du gouvernement au Chef de file de l’opposition à prendre part aux cérémonies officielles de la fête nationale du 27 avril 2016, serait malvenue. Le Chef de file de l’opposition déclinera cette invitation. Même s’il y a lieu de noter avec intérêt, que le régime RPT/UNIR a compris, depuis quelques années, la nécessité pour le Peuple togolais de commémorer chaque année, la date du 27 avril, symbole de l’indépendance du Togo, obtenue de haute lutte par Sylvanus OLYMPIO et ses compagnons qui n’ont ménagé aucun sacrifice pour que naisse la Nation togolaise. En effet, une telle invitation ne saurait être acceptée, surtout au moment où les autorités togolaises se refusent à accomplir leur part des obligations républicaines qui les appelle à mettre diligemment en œuvre les réformes politiques et électorales prescrites par les 22 engagements et l’APG, voilà plus d’une décennie.
  Togo : Antoine Randolph revient sur son arrestation par le régime de Faure Gnassingbé
Ma disparition, équivalant à un rapt, suscita une vive inquiétude de ma famille et de mes proches. Certains amis me cherchèrent dans les cliniques et les hôpitaux de Lomé et même à la morgue. Alors que mon séjour paisible de trois mois au Togo arrivait à sa fin et que je me préparais à revenir en France le 22 février, je fus appréhendé au corps à la frontière bénino-togolaise le 19 février à 7h10 TU et conduit à la direction des services de renseignements et de la sécurité intérieure où je fus mis au secret. Cette affaire n’est en réalité qu’une tempête dans un verre d’eau pour essayer de détourner le peuple des nombreux problèmes saillants, souvent douloureux et insolubles qu’il rencontre au quotidien dans tous les domaines et lui rappeler aussi l’omniprésence de la dictature qui reste vigilante….Etant en liberté conditionnelle, je ne puis malheureusement pas m’étendre sur cette affaire qui m’oppose au ministère public du Togo afin de ne pas entraver l’instruction en cours… Aussi voudrais-je remercier vivement toutes les personnes qui, de près ou de loin, ont œuvré sans relâche pour obtenir ma libération.

COMMUNIQUE CAP 2015

 

MANIFESTATION

Togo : CAP 2015 dénonce la préparation biaisée de la décentralisation
CAP 2015 tient à rappeler que depuis presqu’un an, ses représentants à la CENI sont interdits d’accès et de travail dans les locaux de la CENI. Cela en violation flagrante de la Constitution, du code électoral et du règlement intérieur de la CENI. De plus, cette interdiction arbitraire enlève à la CENI sa composition paritaire prescrite par l’APG et invalide de ce fait, ses travaux. En conséquence CAP 2015 demande instamment que ses représentants soient rétablis dans leurs droits. CAP 2015 dénonce et condamne fermement la conduite unilatérale et en catimini du processus en cours par le Chef de l’Etat et le gouvernement qui se refusent à mettre les documents pertinents de la feuille de route de la décentralisation à la disposition de tous. Il urge de convenir de manière transparente d’un calendrier conséquent, assorti des grandes lignes d’un chronogramme réaliste pour la gestion consensuelle du processus de décentralisation et l’organisation des prochaines élections locales.
  Togo : La ville de Mango en avant-garde de la contestation du régime de Faure Gnassingbé
Mango la résistante ? En tout cas, les populations de l’ancienne grande ville du Nord (au temps des colons) ne laissent plus passer le moindre acte d’arbitraire sur leur sol. Initiées par les élèves, les manifestations du vendredi 1er avril dernier ont mobilisé toute la ville. La route nationale a été bloquée pendant des heures avant que la répression militaro-policière sauvage ne commence par s’abattre sur les manifestants. Aux forces de l’ordre de Mango, se sont ajoutés des renforts (probablement des militaires) venus de Dapaong pour mieux les « charger » et leur faire payer leur solidarité à l’égard des deux enseignants. La population a été abondamment arrosée de gaz lacrymogène et plusieurs hangars de commerçants seraient brulés par les forces de l’ordre. Soit dit en passant, cette attitude qui consiste à mettre le feu aux biens de citoyens, en maintien d’ordre doit être expliquée à l’opinion. L’un des enseignants, le nommé Moussa Adamou est professeur de français au Lycée de la ville. C’est à la préfecture, en pleine réunion aux côtés de ses autres collègues avec le locataire des lieux, qu’il sera livré par ce dernier à la Gendarmerie. Plus tard, un autre, Namoro Zékéri, directeur d’école, sera, lui aussi, interpellé de retour de son lieu de travail à une trentaine de kilomètres de Mango. Les deux seront déférés le même jour à la prison civile de Dapaong, à 75 kilomètres de là.

COOPERATION

 

COMMUNIQUE ANC

Togo : Ouverture du printemps de la coopération germano-­togolaise
Le « Printemps de la coopération germano-­togolaise » a débuté le lundi 4 avril par une cérémonie de lancement a laquelle ont pris part des ministres togolais et de nombreuses personnalités allemandes du monde politique, des Affaires et de la société civile. Ce forum économique et de développement consacré à la coopération entre le Togo et l’Allemagne doit permettre pendant quatre jours d’échanger sur les liens historiques entre les deux pays et de définir ensemble des perspectives. La délégation allemande comprend notamment Johannes Singhammer, Vice-­Président du Bundestag, Johannnes Selle, Responsable Afrique au sein du CDU, Norbert Kloppenburg, Vice-­Président de la KfW (banque publique allemande), Ursula Männle, Présidente de la Fondation Hanns Seidel et Margret Kopp, Présidente Aktion PiT -­Togohilfe e.V. Très tôt ce matin, les alentours de l’ambassade de l’Allemagne à Lomé sont bouclés par les forces armées togolaises pour disperser le sit-in organisé par la jeunesse de l'ANC. Ils étaient nombreux les jeunes militants venus exprimer haut et fort, les préoccupations de la jeunesse togolaise et attirer l’attention des autorités et de la délégation allemandes sur la réalité de la situation qui prévaut actuellement au Togo. Le sit-in s'est conclu à une bataille rangée entre de grenades lacrymogènes des forces armées et des jets de pierres des manifestants.
  Election au Bénin : Jean-Pierre FABRE adresse ses félicitations au Président Patrice TALON
Votre brillante élection à la magistrature suprême de la République du Bénin m’offre l’agréable occasion de vous adresser, au nom de mon parti, l’Alliance Nationale pour le Changement (ANC) et en mon nom personnel, nos très vives et chaleureuses félicitations. L’ANC voudrait compter sur votre écoute et sur votre soutien personnel pour que, aussi bien au plan bilatéral que multilatéral, le Bénin accorde une attention vigilante, déterminée et soutenue à la promotion des valeurs de démocratie, d’Etat de droit et de respect des droits de l’homme dans la sous-région ouest africaine et singulièrement au Togo. Je saisis l’occasion pour présenter à vous-même, à votre famille et au peuple béninois, mes vœux sincères et chaleureux de bonheur et de prospérité.

APPEL CITOYEN

 

OCIETE CIVILE

Togo: Appel citoyen de Cyr Adomayakpor contre le système Ganssingbé
« Ce n’est pas en restant admiratif de ce qui se passe chez les autres que ça viendra chez vous, c’est à vous de le provoquer … leur demande de se réveiller et de comprendre que si jamais ils restent et demeurent en l’état, les choses peuvent continuer naturellement pendant 38 ans sans que rien ne bouge….Rien ne peut se faire sans l’éveil de conscience ... Si vous restez inerte et vous dites « Mawu la woè, et que vous ne faites rien pour que Dieu vous aide, vous y demeurerez encore 100 ans ... Je n’appelle pas le peuple à la violence. Je demande (…) un minimum d’implication du peuple dans la vie sociopolitique et culturelle de son pays...Les Togolais sont traumatisés... apeurées ... il faut qu’ils se réveillent ». « Une drôle d’impression que c’était mieux sous Eyadéma. Parce que sous lui, tout le monde se plaignait, les gens étaient fatigués de lui, de son système, de la dictature...On aurait pu espérer que son fils fasse évoluer la situation dans un sens absolument moderne, les gens puissent avoir une vie meilleure, or il n’en est rien parce qu’on voit bien avec les élections qui ne sont du tout d’une transparence limpide », déplore Cyr Adomayakpor
  Le Togo d'abord
Le Togo ne sort pas du néant. Il est là et sera là pour toujours, car les Hommes passent et le Togo demeure. Au fait, nous est-il arrivé une fois, de nous demander pourquoi nous existons et à quoi sert notre vie, en d’autres termes quel est le sens de la vie ? Notre dénominateur commun, le Togo a traversé, contre vents et marées, bon an mal an, des intempéries politiques avec des turbulences très violentes. Mais là où le bât blesse, c’est que les dirigeants politiques qui se sont imposés au peuple en s’emparant du pouvoir semblent, apparemment, se soucier peu de son bien être…... Le Togo est devenu une sorte d’écuries d’Augias. Mentir est devenu une bravoure nationale. L’impunité, la corruption généralisée, les injustices, la précarité, les inégalités et la prédation encouragent les fantaisies criminelles. Il sied de rappeler que la corruption est une malédiction pour le pays. Compte tenu de tout ce qui précède, le GRAD pense qu’il faut toujours privilégier le dialogue, être à l’écoute de la population, se ressaisir quand il est démontré qu’on s’est trompé. C’est tout cela qui fait l’Homme. Enfin, le GRAD lance un appel patriotique à toutes les Togolaises et à tous les Togolais, qui sont prêts à bâtir la cité, à se mobiliser, pour qu’ensemble nous puissions, en trois (03) temps : essayer à partir du présent, d’exorciser le passé pour mieux réaliser le futur. • Ensemble, pour le Togo d’abord, • Ensemble, pour le Togo ensuite, • Ensemble, pour le Togo toujours

DROITS DE L'HOMME

 

DROIT DE L'HOMME

Togo - Rapport Amnesty International 2015/16: Recours excessif à la force
L’impunité était toujours la règle pour les auteurs de violations des droits humains. Dix ans après la mort de près de 500 personnes au cours des violences politiques qui avaient émaillé l’élection présidentielle du 24 avril 2005, les autorités n’avaient toujours pris aucune mesure pour identifier les auteurs de ces homicides. À Mango, dans le nord du pays, sept personnes ont été tuées et au moins
117 autres, dont des femmes enceintes et des enfants, ont été blessées par les forces de sécurité lors de manifestations en novembre contre la création d’une réserve naturelle dans la région. D’après les informations dont on dispose, aucune des 72 plaintes déposées par les familles de victimes auprès des tribunaux d’Atakpamé, d’Amlamé et de Lomé n’a fait l’objet d’une enquête exhaustive. Des médias locaux ont indiqué que l’accès à certains sites web, en particulier à des réseaux sociaux, avait été bloqué par des fournisseurs togolais d’accès à Internet peu de temps avant et après la publication des résultats de l’élection présidentielle.
  Togo: Pourquoi le système Gnassingbé s'en prend à l'opposant Antoine Randolph
L’auteur de la communication, M. Ati Antoine Randolph, né le 9 mai 1942, est titulaire des nationalités togolaise et française. Il est exilé en France et met en cause la République togolaise par des allégations de violations à son égard, ainsi qu’à l’égard de son frère, Emile Randolph, des articles 2, paragraphe 3 a), l’article 7, l’article 9, l’article 10, l’article 12, paragraphe 2, et aussi de l’article 14 du Pacte international relatif aux droits civils et politiques. Le 27 octobre 2003, le Comité des droits de l’homme a adopté ses constatations concernant la communication no 910/2000 au titre du paragraphe 4 de l’article 5 du Protocole facultatif. Le texte est annexé au présent document. M. Randolph expose, les circonstances du décès de son frère, conseiller du Premier ministre du Togo, survenu le 22 juillet 1998. Il estime que le décès est la conséquence du fait que la gendarmerie n’avait pas procédé rapidement à la prorogation de son passeport, afin qu’il se fasse opérer en France, où il avait déjà subi deux opérations en 1997. Etant donné que son passeport diplomatique avait expiré en 1997, le frère de l’auteur avait déposé une demande de prorogation, mais la gendarmerie avait confisqué le document, selon l’auteur. Plus tard son frère avait déposé une nouvelle demande, appuyée par son dossier médical. Selon l’auteur aucun médecin au Togo ne disposait des moyens nécessaires pour procéder à une opération pareille. Le 21 avril 1998 la gendarmerie avait établi un passeport, mais il n’a été mis à disposition du demandeur qu’en juin 1998.

OPPRESSION

 

COMMUNIQUE ANC

Togo : Enlèvement de l’opposant Antoine Randolph à Lomé
L'opposant togolais Antoine Randolph, âgé de 70 ans, a été enlevé lundi 22 février 2016 à la plage de Lomé, où il était venu se ressourcer. Médecin à Colmar en France pendant un exil de quarante ans, il avait décidé de rentrer dans son pays au Togo. Antoine Randolph est le responsable du Rassemblement National pour la Démocratie et le Panafricanisme (RNDP), opposant irréductible à la dictature des Gnassingbé. Ses proches et ses amis de la disposa craignent pour sa vie.
  Togo : L’ANC exige l’organisation rapide des élections locales
Le régime RPT/UNIR s’obstine à refuser la mise en œuvre des réformes politiques et l’organisation des élections locales, et privilégie le maintien et le renouvellement des délégations spéciales, en dépit de tous les rappels et sollicitations, ainsi que des nombreux engagements pris et réitérés par le gouvernement devant la nation togolaise et la communauté internationale. L’inexistence au Togo, depuis 1987, de collectivités territoriales librement administrées par des conseils élus au suffrage universel est une violation flagrante de l’article 141 de la Constitution. En outre, la mise en place ou le renouvellement des délégations spéciales viole plusieurs aspects de la loi sur la décentralisation, notamment les conditions de nomination des délégations spéciales, la durée de leur mandat, leur composition et leurs pouvoirs. L’ANC dénonce et condamne fermement le maintien et le renouvellement des délégations spéciales. L’ANC exige la mise en œuvre diligente des réformes politiques et l’organisation rapide des élections locales qui permettront aux populations de choisir librement les hommes et les femmes appelés à conduire la destinée des collectivités territoriales que sont les communes, les préfectures et les régions.

VIDEO CDPA

 

JUSTICE POLITIQUE

Togo: Brigitte Adjamagbo adoube Jean-Pierre Fabre dans le rôle de chef de l'opposition !
  Togo: Pascal Bodjona, ex-homme lige de la dictature des Gnassingbé sort de prison
En prison depuis le 21 août 2014, Pascal Bodjona, ancien directeur de cabinet de Faure Gnassingbé, ancien ministre de l'Administration territoriale, en novembre 2011 été libéré samedi 6 février 2016. Depuis ce samedi matin 6 février, le tout premier directeur de cabinet de Faure Gnassingbé, à son arrivée au pouvoir en 2005, a quitté la prison civile de Tsévié pour retrouver sa famille et ses fans, après 533 jours de détention. C’est à la faveur d’une main levée sur le mandat de dépôt du 21 août 2014 que l’ancien ministre de l’Administration territoriale a recouvré sa liberté. Physiquement un peu diminué, le sourire en coin, Pascal Bodjona a lancé : « J’ai été injustement incarcéré, je l’ai vécu avec philosophie et sans rancune ». A l'origine, c'est par une affaire d'escroquerie que tout commence en mars 2012; Pascal Bodjona est ministre de l’Administration territoriale, de la décentralisation et des collectivités locales, porte-parole du gouvernement. Son nom est cité dans une affaire « d’escroquerie internationale » avec Loïk Le Floch Prigent, ancien PGG d’ELF et un homme d’affaires togolais, Bertin Agba pour une faramineuse somme de 28 milliards CFA extorquée à un Emirati.

STATUT DE L'OPPOSITION

 

EDUCATION

Togo : Faure décrète la domestication du chef de fil de l’opposition
Le conseil des ministres s’est tenu, lundi 25 janvier 2016, à Kara, sous la conduite de Faure Gnassingbé. Au cours de ses travaux, le conseil a adopté (03) trois décrets. « Le troisième décret pris par le conseil est relatif aux modalités d’application de la loi N°2013-015 du 13 juin 2013 portant statut de l’opposition. Le présent décret détermine les avantages et privilèges du chef de file de l’opposition pour la durée de la législature. Il a rang de président d’institution conformément aux règles de protocole d’Etat et dispose des avantages pécuniaires et matériels. Au titre de ses obligations, le chef de file de l’opposition doit veiller, entre autres, à préserver l’intérêt supérieur de la nation dans le cadre de ses activités et de celle de l’opposition en général, à se conformer au devoir citoyen et républicain et participer aux manifestations publiques officielles auxquelles il est invité. »
  Togo - Répression à l'Université de Lomé: L'ANC soutient les revendications des étudiants
L’Alliance Nationale pour le Changement (ANC) est préoccupée par les graves évènements qui se déroulent sur le campus de l’Université de Lomé. Depuis plusieurs jours, les manifestations pacifiques des étudiants se heurtent à une répression féroce du régime RPT/UNIR, qui a dégénéré, le jeudi 21 janvier 2016, en affrontements entre forces de l’ordre et étudiants. On enregistre des blessés, des dégâts matériels et l’interpellation de plusieurs étudiants. Les étudiants réclament de meilleures conditions de vie et d’études sur le campus, au moment où les conséquences désastreuses d’une mise en œuvre improvisée et bâclée du système LMD déstabilisent et ruinent leur cursus universitaire, dans un contexte de démission totale du gouvernement RPT/UNIR qui laisse à l’abandon et sans perspective, depuis des décennies, l’enseignement en général et l’université en particulier.

COMMUNIQUE ANC TOGO

 

HOMMAGE

Togo: Fabre demande à Faure l’organisation des élections locales...
Le 26 août 2006, a été signé l’Accord Politique Global (APG), qui prescrit des réformes politiques et électorales dont la classe politique et les populations togolaises attendent la mise en œuvre depuis bientôt 10 ans. A ce jour, ces réformes qui doivent contribuer au règlement juste et durable de la crise togolaise, sont restées lettres mortes et votre adresse à la nation du 2 janvier 2016 ne donne aucune perspective claire quant à leur mise en œuvre. Voilà pourquoi, en ma qualité de chef de file de l’opposition, je voudrais par la présente, dans l’intérêt de la paix sociale et au moment où l’incertitude du lendemain, avec ses multiples conséquences sociales, accentue la précarité des ménages, appeler encore une fois et solennellement votre attention sur la nécessité de régler diligemment les nombreuses et importantes questions politiques et sociales en attente, parmi lesquelles : - les réformes constitutionnelles, institutionnelles et électorales prescrites par l’APG ; - l’organisation des élections locales ;
  13 janvier 1963 assassinat de Sylvanus Olympio, le père de la nation togolaise
…………………………….…………...

VOEUX 2016

 

VOEUX 2016

Togo : Message de voeux de Jean-pierre Fabre, président de l'ANC
Mes chers Compatriotes, Au seuil de l’année 2016, je voudrais, au nom de l’Alliance Nationale pour le Changement (ANC), et en mon nom personnel, souhaiter à chacun de vous et à vos familles, une bonne et heureuse année. Je formule pour vous tous, mes vœux ardents de santé, de paix et de prospérité. Que l’année nouvelle apporte à notre pays, de réelles perspectives de changement qui passent par un soutien ferme et sans équivoque à nos revendications sociopolitiques légitimes, notamment : - la libération de tous les prisonniers politiques ; - l’adoption et la mise en œuvre des réformes constitutionnelles, institutionnelles et électorales prescrites par l’APG ; - l’organisation des élections locales ; - l’adoption de mesures d’urgence contre la pauvreté et la vie chère ; - l’apurement du contentieux né de la dernière élection présidentielle. Je prie Dieu Tout Puisant afin qu’il nous comble de ses bénédictions et qu’il nous donne le courage, la sagesse et la détermination nécessaires à la poursuite de la lutte que nous menons ensemble contre la dictature.
  Togo: Les voeux de Brigitte Adjamagbo-Johnson, présidente de la CDPA
Malgré tous ces facteurs qui pourraient décourager plus d’un, ne nous laissons pas voler l’espérance qui nous maintient toujours debout ; n’ayons pas peur, rien n’est éternel dans ce monde, pas même les problèmes. Nos efforts doivent être maintenus et même intensifiés, nous devons, comme nous l’ont montré nos frères du Burkina Faso en cette année 2015, alors même que leurs acquis semblaient être remis en cause, retrouver les ressources qu’il nous faut pour repartir à l’assaut et achever notre conquête de la démocratie avec beaucoup d’abnégations, et davantage de discernement. A cet effet, et parce que c’est notre bien le plus précieux, la CDPA vous réitère ses bons vœux santé pour 2016. La CDPA souhaite que cette année soit celle des élections qui portent enfin des élus locaux à la tête de nos communes et préfectures et que leurs actions apportent un peu de joie de vivre dans les communautés et les foyers en enrayant la pauvreté savamment maintenue pour asservir politiquement le peuple.

DROITS DE L'HOMME

 

SOCIETE CIVILE

Togo: Amnesty demande une enquête sur les troubles de Mango
Au Togo, Amnesty International demande une enquête impartiale sur les récents évenements de Mango, à 530 km au nord de la capitale, où sont survenus de graves troubles au début et la fin du mois de novembre dernier faisant huit morts. Après une mission sur le terrain, Amnesty International demande aux autorités togolaises l’ouverture d’une enquête impartiale et une poursuite pénale contre les auteurs des violences. De la mission, les photos projetées par François Patuel, chercheur Afrique de l’Ouest d’Amnesty International montrent des pillages de maisons, des biens privés brûlés, des douilles de balles qui jonchent le sol.
  Togo : Le GRAD exprime son indignation sur les violences survenus à Mango
Le GRAD exprime sa profonde indignation et son inquiétude à propos des violences et dérapages survenus dans la ville de Mango les 6, 7 et 8 novembre 2015. Le GRAD présente ses sincères condoléances aux familles éplorées et souhaite une prompte guérison aux blessés. Ces tragiques évènements doivent interpeller tous les Togolais épris de justice et de paix. Cette situation déplorable, qui s’est soldée par des pertes inutiles en vies humaines, remet en cause les conditions de vivre ensemble et de la réconciliation. L’encouragement de l’impunité, la recrudescence de la violence, et l’usage disproportionné de la force pour réprimer les manifestations, rappellent, à bien des égards, le passé douloureux du Togo dénoncé par la conférence nationale souveraine.

REPRESSION POLITIQUE

 

JUSTICE

Togo : La CDPA s’insurge contre cette violence des autorités togolaises dans l'Oti
La CDPA a appris avec stupeur la répression sauvage à laquelle se livrent les autorités togolaises sur les populations de l’Oti depuis le 6 novembre 2015, au motif de vouloir restaurer la fameuse faune de la Kéran de triste mémoire. On dénombre aujourd’hui au moins cinq morts dont trois écrasés par des chars aux dernières nouvelles. La CDPA s’insurge contre cette violence gratuite des autorités togolaises sur de paisibles populations qui réclament pacifiquement leurs droits à être associées aux projets qui concernent leur milieu. Il est inconcevable pour la CDPA que ce projet de faune qui a été source de tant de souffrances et de rancœurs par le passé puisse être relancé sans un esprit participatif. La CDPA se demande ce que viennent chercher les armes de guerre dans un exercice de maintien de l’ordre ! La CDPA demande aux autorités togolaises d’arrêter immédiatement cette répression et d’entrer en négociation avec les populations concernées avant qu’il ne soit trop tard !
  Togo: la CDPA constate la non-conformité des articles liberticides du Nouveau code pénal
Des députés de la République ont voté ce 2 novembre 2015 la loi portant le nouveau code pénal. Ce nouveau code pénal n’a malheureusement pas fait l’objet d’un large débat public. La CDPA prendra le temps d’étudier en détail les dispositions de ce texte de loi ; toutefois, elle note d’ores et déjà qu’il comporte des articles susceptibles d’étouffer la liberté de presse et d’expression, en réprimant les journalistes et au-delà, les membres de la société civile et de la classe politique de l’opposition. Ces dispositions marquent un net recul par rapport au code de la presse et sont contraires aux engagements pris par le Togo en matière de liberté de presse. La CDPA demande à la cour constitutionnelle de constater la non-conformité des articles incriminés, non seulement avec les dispositions en vigueur dans le code de la presse, mais aussi avec les engagements pris par notre pays.

DROIT DE LA PRESSE

 

DROIT DE LA PRESSE

Togo : projet du nouveau code pénal pour restreindre la liberté de la presse
L’assemblée nationale togolaise procède depuis le 27 octobre dernier à l’examen du projet du nouveau code pénal introduit par le gouvernement. Ce nouveau code pénal selon l’exposé du motif devrait avoir pour objectif de moderniser les textes de la procédure pénale en vue de doter la justice togolaise d’instruments forts devant permettre de dire le droit au profit des justiciables. Seulement, le projet de loi du nouveau code pénal mis en examen contient en son sein des dispositions qui remettent en cause la liberté de presse, consacrée par l’actuel code de la presse dépénalisé, obtenu dans un rude combat par la presse togolaise. Selon l’article 497 du nouveau code pénal en étude à l’assemblée, « la publication, la diffusion ou la reproduction par quelque moyen que ce soit de nouvelles fausses, de pièces fabriquées, falsifiées ou mensongèrement attribuées à des tiers lorsque, faite de mauvaise foi, elle trouble la paix publique, ou est susceptible de la troubler est punie d’une peine d’emprisonnement de 6 (six) mois à 2 (deux) ans et d’une amende de cinq cent milles (500.000) à (2) deux millions de FCFCA ou de l’une de ces deux peines.»
  Togo: un nouveau code pénal prévoit des peines de prison pour délits de presse
Le Parlement togolais a adopté un nouveau code pénal qui prévoit des peines de prison de six mois à deux ans en cas de délits de presse, mettant ainsi fin à dix ans de dépénalisation criminelle, a-t-on appris mardi auprès du Parlement. Selon l'article 497 de ce code, "la publication, la diffusion ou la reproduction par quelque moyen que ce soit de nouvelles fausses, de pièces fabriquées, falsifiées ou mensongèrement attribuées à des tiers lorsque, faite de mauvaise foi, elle trouble la paix publique ou est susceptible de la troubler, est punie d'une peine d'emprisonnement de 6 mois à 2 ans et d'une amende de 500.000 à 2 millions de FCFA (750 à 3.000 euros) ou de l'une de ces deux peines". Huit organisations de journalistes ont dénoncé mardi dans un communiqué commun ce nouveau code qui porte les "germes liberticides de la presse".

PRESIDENTIELLES 2015

 

OPPOSITION TOGOLAISE

TOGO : Rapport de la Mission d’expertise électorale de l’UE sur la présidentielle du 25 avril 2015 a
« Pour distribution interne. Les vues exprimées dans ce rapport sont celles des auteurs et en aucun cas ne représentent l’opinion de l’UE, de son Service européen d’action extérieur ou de la Commission Européenne » « Dans un contexte d’inscription souvent fondée sur de simples témoignages (75% des cas, nationalement), les disparités régionales que cette étude fait apparaître sont très marquées : on enregistre ainsi une surinscription très forte dans les régions Centrale et de Kara-Binah (137%), Bassar (121%), Dankpen (177%), Doufelgou (117%), kozah (114%), Kéran (109%) et Assoli (106%) – alors que les taux d’inscription sont beaucoup plus bas dans d’autres préfectures, notamment celles de la Région maritime »
  Togo : Message de Jean-Pierre FABRE au 5ème anniversaire de la création de l’ANC
L’ANC par ma voix salue la vigilance et la clairvoyance de l’ensemble de nos compatriotes, aussi bien sur le territoire national que dans la diaspora. Tous sont largement édifiés et savent désormais à quoi s’en tenir dans le combat pour l’alternance et le changement dans notre pays. Tous comprennent aujourd’hui les véritables enjeux de notre lutte commune et y adhèrent entièrement. Je voudrais à cet égard réaffirmer l’engagement de l’ANC à poursuivre la lutte de libération du Togo, ensemble avec les populations togolaises et les forces vives de la nation, ensemble avec les autres partis politiques membres de CAP 2015, à savoir la CDPA, le PSR et l’UDS-TOGO. Je saisis l’occasion pour rendre un hommage appuyé à tous les dirigeants de ces partis pour leur loyauté, leur engagement et la confiance mutuelle que nous partageons au sein de notre coalition.

LES NATIONALISTES TOGOLAIS

 

ENLEVEMENT POLITIQUE

Togo Ablodè Kalènwo: le Patriarche Pa Augustino de SOUZA
Le patriarche Pa Augustino de SOUZA dit « Gazozo » est né en 1877, à Adgbédrafo (Porto Seguro), dans une grande famille Mina dont les ancêtres sont venus du Brésil. Il était le petit-fils du Chacha Francisco Félix Da SOUZA (1760 – 1849). Après la Seconde Guerre mondiale, Augustino de SOUZA s’engagea dans les divers mouvements qui combattaient pour l’unification des Ewé sous une seule administration coloniale. inappréciable.
  Enlèvement politique au Togo : n'oublions pas AHLONKO David Bruce !
Il y a 21 ans jour pour jour ( 6 septembre 1994 - 6 septembre 2015 ) que Ahlonko David BRUCE, membre du Mouvement patriotique du 5 octobre (MO5), ancien Chef de cabinet de Mgr Fanoko Kpodzro, président du Haut Conseil de la République (HCR, parlement de transition), a été enlevé à Lomé, en présence de sa fille et de la nièce de son épouse mineures, à deux pas de l'État major des Forces Armées Togolaises (FAT). Depuis ce jour, et en dépit de toutes les démarches, nous sommes sans nouvelles du camarade Ahlonko David BRUCE.

LES ARTICLES PRECEDENTS

•  08/03/2017 - Togo : CAP 2015 appelle à une grande marche et meeting le samedi 11 Mars 2017
•  04/03/2017 - Togo : l’armée tue et blesse plusieurs manifestants pacifiques
•  03/03/2017 - Togo: Interview de Claude AMEGANVI
•  01/03/2017 - Togo: Jean-Pierre FABRE lance l’assaut final (INTERVIEW)
•  28/02/2017 - Togo : émeutes à Lomé contre une nouvelle augmentation des prix des produits pétroliers
•  13/01/2017 - Togo : il y a 54 ans, Sylvanus OLYMPIO était assassiné par le dictateur EYADEMA
•  27/12/2016 - Togo : La CDPA demande à la représentation nationale de voter une motion de censure
•  15/12/2016 - Togo: Kofi Yamgnane dénonce les 50 ans de dictature Gnassingbé
•  08/11/2016 - Togo : Fabre s’étonne des compliments de Valls à l'endroit de Faure Gnassingbé
•  07/11/2016 - « Au Togo, Manuel Valls à contre-histoire »
•  05/11/2016 - Togo : L'office togolaise des recettes (OTR)...un défi national
•  31/10/2016 - Togo : André Afanou (CACIT) vitupère contre les «religieux» togolais et Faure Gnassingbé
•  31/10/2016 - Togo : Manuel Valls et Jean-Pierre Fabre… le temps du soutien du PS français
•  11/10/2016 - Togo: Discours d'ouverture de Jean-Pierre Fabre au colloque sur l'alternance en Afrique
•  10/10/2016 - Togo : La CDPA justifie son refus de participer au sommet sur la sécurité maritime
•  08/10/2016 - Togo : Colloque de CAP2015 sur la problématique de l'alternance politique en Afrique
•  29/09/2016 - Togo : Intervention de l'ANC à l’adoption du projet de loi portant modification du code pénal
•  28/09/2016 - Togo GRAD: Réflexion sur les réformes politiques et institutionnelles
•  16/09/2016 - Togo : Déclaration du CAP 2015 salue la lutte du peuple gabonais
•  21/08/2016 - Togo : APPEL du CAP2015 au peuple togolais
DERNIERES DEPECHES
Togo : Jean-Pierre Fabre dit NIET à Faure Gnassingbé
Ouverture vendredi à Yaoundé d’une réunion des pays de la zone franc
Togo : 35 milliards de francs CFA de bons de trésors vont être émis sur le marché de l’UEMOA
Togo : Un nouveau Cahier des charges pour Togocel pour améliorer ses réseaux G2/G3
Espace CEDEAO: Le Togo s’oppose à la limitation des mandats présidentiels à deux !
Togo: l’OIF rend son rapport sur l’organisation de l’élection du 25 avril
Présidentielle au Togo: dix jours pour régler les derniers problèmes
Togo: Présidentielle reportée au 25 avril à cause du fichier électoral bidonné ?
Togo: les fonctionnaires en grève
L’élection au Togo s’invite en justice à Bruxelles
Les autres dépêches...

OPINIONS-DEBATS

TOGO: JE DIS BRAVO, PRINCE GNASSINGBé! NON SEULEMENT PAR IRONIE...
En refusant de signer le protocole des chefs d'État portant limitation du nombre des mandats présidentiels à deux, protocole qui a cependant recueilli l'accord de 8 chefs d'État sur 10, Gnassingbé n'a rien révélé de neuf, ni de sa personnalité, ni de ses intentions que nous, je veux dire un certain nombre de Togolais, ignorerions. Je dis bravo ! non seulement par ironie, mais aussi parce qu’il aurait pu user d’hypocrisie et de la fourberie qu’on lui connaît et signer le protocole, pour n’en jamais tenir compte, comme tant d’autres fois. Par Sénouvo Agbota ZINSOU


PORTRAITS

TOGO-RéPRESSIONS MILITAIRES : QUI A TUé ALABI NADJINOUDINE ?

INTERVIEWS

LAURENT BIGOT, DIPLOMATE LIMOGé POUR AVOIR PRéDIT LA CHUTE DE COMPAORé
C’était il y a deux ans, en juillet 2012 : le diplomate français Laurent Bigot a fait scandale en annonçant la chute de Blaise Compaoré. Après le Burkina Faso, y aura-t-il d’autres pays où la jeunesse se révoltera ? Le cas du Togo nous vient immédiatement à l’esprit. Le clan Gnassingbé, ça fait près de 47 ans qu’il est au pouvoir.


REVUES DE PRESSE

FAURE GNASSINGBé: LE DIALOGUE à LA BOUCHE, LES ARMES ET GOURDINS CLOUTéS EN MAINS
De père en fils, le régime des Gnassingbé, ce clan qui a pris en otage le peuple togolais, n’a pas changé. Ni dans sa nature, ni dans ses méthodes de conservation du pouvoir à tout prix. Et pourtant, au lendemain du décès d’Eyadéma, suivi quelques heures plus tard de l’installation de Faure Gnassingbé au pouvoir par un quarteron d’officiers, et surtout après la parenthèse de sang de 2005, un brin d’espoir était né auprès d’une frange de la population. A raison, étant donné l’extrême jeunesse du successeur du vieux dictateur au pouvoir et plus encore de son discours sur sa volonté de trancher avec l’ère ancienne.


DOSSIERS

Togo: Les forces armées togolaises et le dispositif sécuritaire de contrôle (1&2)

La constitution togolaise (1)

La constitution togolaise (2)

La constitution togolaise (3)