Lundi 26 Juin 2017

Contactez-nous

Recherche :

Actualités

A la une

Editorial

Societe

Regions

Diaspora

Carnet

Politique

Economie

Sante

Education

Culture

Sports

Afrique

International

Repères

Opinions-debats

Revues de presse

Interviews

Portraits

Annonces

Emplois

Immobilier

Divers

Services

Archives

Newsletters

Abonnement

Publicite

Espace reserve

Qui sommes-nous ?

 

Partenaires :


 

SOCIETE
Togo: les véritables porte-drapeaux de savoir-faire togolais

Lire l'article complet

HISTOIRE DU TOGO

 

MISS TOGO 2016

Togo : Histoire de la Communauté ADJIGO et Alliés
Les Adjigo sont originaires d’El-Mina au Ghana, ancienne Gold-Coast. Ce sont des Fanti qui avaient quitté la vallée du Niger pour s’installer autour de l’embouchure d’un grand fleuve qu’on appelait Gbègnan.Le fleuve était très riche en placettes d’or. « Adji » veut dire enfant ou jeune homme, « go », veut dire va de l’avant ; d’où « adjigo », qui veut dire : « va de l’avant jeune homme ! ». L’ancêtre des Adjigo était un prince qui émigra du Ghana pour s’installer sur la côte d’Aneho, suite à une rixe d’un de ses esclaves qui tua une personne. Selon la tradition, c’était le propriétaire de l’esclave qui devait être mis à mort. Quam-Dessou qui était commerçant, avait acheté une portion du littoral qui devait donner naissance à la ville d’Aneho, aux Pla (habitants de Grand – Popo), entre 1660 et 1670. Les dates ne sont pas certaines. Elles ont été prises grâce à des recoupements dans des récits de famille ou dans des livres d’Histoire. Le premier souverain fut donc QUAM-DESSOU I La Communauté ADJIGO et Alliés comprend actuellement les familles suivantes : 1- SANVEE 2- SODATONOU 3- KUAMVI 4- DJIYEHOUE 5- KUAMVI 6- KPONTON 7- BRUCE 8- OHIN 9- FORSON 10- GABA 11- AGHEY 12- KUAKUVI 13- KUAOVI-LINGUIN 14- SANVI-CATARIA 15- KUAKU-FRANTZ 16- BYLL-CATARIA 17- TOMETY 18- ATANLEY 19- da SILVEIRA 20- SODATONOU 21- AGBOLO 22- DJONDO 23- AJAVON 24- D’ALMEIDA 25- DOTOUVI 26- AHLIN-CAGO 27- AGBODOGA 28- AQUEREBURU 29- GBADAGO 30- TOYI 31- KUASSI 32- DOVI-AVOUYI 33- AHEBLA 34- KOUMI 35- SODJI 36- SIMON DE FANTI 37- TOFFA 38- MASSOUGBODJI 39- TEKOE 40- COMLAN-CATARIA 41- KOMLAN 42- COFFI-QUAM DESSOU 43- AGBOSSOU 44- DIOGO 45- PORTO-RICO 46- AKUETEVI 47- Kwadjovi-KPEWUKPE 48- KOMLANGAN 49- PANOU 50- AKIBODE 51- MABUDU 52- WEDE 53- PINTO-TOYI 54- TCHAKPALI 55- PIPOKA 56- DELIHA 57- MADJRI 58- KOFFI 59- DADZI 60- ZANKU 61- TODEDZRAPU 62- KUEGAH 63- AGBOLO …...
  Togo: D'Almeida Balbina Kokoè élue Miss Togo 2016

DROIT DE L'HOMME

 

RELIGION

Togo : Amnesty International dénonce la situation des droits humains
La situation des droits humains au Togo stagne et les autorités n’ont pas respecté les engagements pris devant la communauté internationale depuis cinq ans, a déclaré Amnesty International dans un rapport publié aujourd’hui, alors que le président Faure Gnassingbé célèbre ses onze ans au pouvoir. Togo. Droits humains : encore un long chemin à parcourir démontre que les autorités ont ignoré ou partiellement mis en œuvre la plupart des recommandations émises lors du passage du pays à l’Examen périodique universel (EPU) de 2011. Le rapport contient l’analyse et les recommandations d’Amnesty International en direction du deuxième cycle de l’EPU du Togo en octobre-novembre prochain. « Ces cinq dernières années, les forces de sécurité ont tué et blessé plusieurs personnes lors de manifestations pacifiques, des journalistes et des défenseurs des droits humains ont été arrêtés, les conditions carcérales ne répondent pas aux normes internationales et l’impunité pour les violations des droits humains a persisté », a déclaré François Patuel, chercheur sur l’Afrique de l’Ouest à Amnesty International.
  Togo : Les évêques interpellent Faure Gnassingbé sur ses manquements et responsabilités
Dans sa lettre adressée au peuple togolais à l'occasion de son accession à l'Indépendance en 1960, le Saint Pape Jean XXIII écrivait ces lignes qui doivent aujourd'hui résonner profondément dans la conscience de chaque citoyen : « Que chacun ait le souci de collaborer de toutes ses forces à la prospérité de sa Patrie, chassant les illusions dont la plus grave serait de croire que l'indépendance politique résout toutes les difficultés. Quelles que soient votre religion, votre appartenance ethnique, il vous faut vivre en bons citoyens plus que jamais, prendre conscience de vos responsabilités politique et sociale, fonder solidement votre communauté nationale.» Plus de cinquante ans après cet appel, la situation de notre Pays exige, plus que jamais, un sursaut et une véritable prise de conscience de nos responsabilités politiques. Cette lettre que nous, Evêques du Togo, adressons une fois encore à vous tous, fils et filles bien-aimés, ainsi qu'à tous les hommes et femmes de bonne volonté, à la veille du cinquante-sixième (56ème) anniversaire de notre Indépendance, vise à nous rappeler chacun à cette responsabilité politique sans laquelle toute vie commune est vouée à des égarements et à des errements sans répit. Cette interpellation que nous nous permettons de lancer nous paraît particulièrement significative au moment où notre Pays semble se désintéresser de certaines questions brûlantes qui avaient agité l’opinion nationale il y a à peine quelques mois.

SOCIETE CIVILE

 

TRADITIONS ?

Togo : L’ASVITTO dénonce les atteintes à la liberté d’expression et d’opinion
Le premier avril dernier, la ville de Mango située à plus de 500km au nord de Lomé a été théâtre de violents affrontements entre les Forces de sécurités et les populations civiles faisant encore des blessés, Le 04 avril, c’est une manifestation pacifique des jeunes de l’Alliance Nationale pour le Changement (ANC) qui a été empêchée à Lomé, à coup de grenades lacrymogènes. A la lecture de ces événements, l’Association des Victimes de Tortures au Togo (ASVITTO) constate que, les Autorités gouvernementales n’ont tiré aucune leçon des événements douloureux du mois de novembre 2015 à Mango, et par conséquent, elles n’ont daigné donner une suite favorable aux ‘’Résultats de la Mission de Recherche d’Amnesty-International’’ afin de ramener la stabilité dans la localité. D’après les informations fraichement recueillies sur place par le représentant de l’ASVITTO, la situation reste tendue dans la ville, en toile de fond l’arrestation de certaines personnes. L’Association des Victimes de Tortures au Togo (ASVITTO), invite le gouvernement à tenir compte des Conclusions de la Mission de Recherche de l’ONG Amnesty-International à Mango, histoire de corriger les multiples violations observées dans le maintien d’ordre et pour le retour d’une paix durable dans le milieu.
  Le Togo engagé dans la lutte contre les mutilations génitales féminines
Les mutilations génitales féminines sont des formes d’intervention portant atteinte à l’intégrité physique des organes génitaux féminins et pouvant compromettre la vie sexuelle et de la reproduction de la femme. Selon la déclaration commune de l’OMS, de l’UNFPA et de l’UNICEF en 1997, l’expression « mutilations génitales féminines » désigne « toutes les procédures chirurgicales consistant à enlever en partie ou dans leur intégralité les organes génitaux externes de la fille ou de la femme, ou à les meurtrir d’une quelconque autre façon, pour des raisons culturelles ou autres que thérapeutiques ». Selon une estimation de l’OMS, entre 130 et 140 millions de jeunes filles et de femmes dans le monde ont subi cette pratique.

TRADITIONS

 

SOCIAL

Togo : Les ébouillantés
Le photo-reportage Les ébouillantés me replonge plus de 25 ans en arrière, lorsque je découvre le Togo à l’occasion d’un voyage humanitaire. J’y fais alors la rencontre d’autochtones à qui je décide de rendre visite l’année suivante. Lors de ce second séjour, à l’été 1989, je rencontre une infirmière psychiatre qui me fait découvrir une alternative africaine aux soins apportés aux pathologies mentales. Dans un village près de Sokodé, nommé Tchalo, nous rencontrons un marabout qui nous explique que ces maladies sont dues à la possession des individus par des démons appelés djinns. Là bas, le combat entre les possédés et leurs djinns fait rage et l’on y emploie des moyens radicaux pour faire fuir les mauvais esprits du corps possédés.
  Togo : La Synergie des travailleurs du Togo (STT) embraye sur les revendications sociales
La Synergie des travailleurs du Togo (STT) en Assemblée générale ce mercredi 20 mai au centre communautaire de Tokoin a indiqué que le mouvement se retrouve dans dix (10) jours pour décider de la suite à donner à la plateforme revendicative, après une trêve sociale durant un mois. Elle avait à la veille de la campagne électorale pour le compte de la présidentielle du 25 avril 2015 dernier décidé d’observer une trêve sociale. Elle réclame le doublement de la valeur indiciaire des salarié soit une augmentation de 280 points.

MEDIA

 

JUSTICE

Togo: RSF dénonce la détention arbitraire du journaliste Bonéro Lawson
Reporters sans frontières (RSF) dénonce vivement la détention arbitraire d’un journaliste togolais depuis plus de deux jours par la direction centrale de la police judiciaire de Lomé. Le directeur de publication du mensuel La Nouvelle, Bonéro Lawson-Betum, a été interpellé dans la matinée du 19 mai 2015 par deux individus en civil alors qu’il revenait du siège du quotidien privé Liberté. Il a ensuite été conduit dans les locaux de la direction centrale de la police judiciaire à Lomé. Cette arrestation, qui s’apparente dans les faits à un enlèvement, fait suite à une plainte du ministre de la Sécurité et de la Protection civile, le Colonel Yark Damehane, qui accuse le journaliste d’avoir publié en ligne et sur Facebook, “des écrits attentatoires à l’honneur du ministre (...) de sa famille et des menaces sur sa fille”. La police judiciaire a également perquisitionné le domicile de Bonéro Lawson-Betum au cours de laquelle son matériel de travail a été saisi.
  Incendies des marchés: Synregie-Togo lance un appel pour un règlement rapide selon le droit
Le peuple togolais a été durement frappés au cœur à l’orée de l’année 2013 par l'« affaire des incendies de marchés». Une des tragédies les plus monstrueuses de l’histoire de ce pays sous domination d’une minorité agrippée au pouvoir depuis un demi-siècle.Depuis 2013, Synergie-Togo n’a eu de cesse de solliciter l’attention des acteurs de la société civile et des partis politiques ainsi que des partenaires internationaux pour que chacun contribue au règlement de cette affaire dans l’intérêt à la fois de toutes victimes directes et collatérales de cette tragédie nationale.

RELIGION

 

TRADITION

La Conférence des évêques du Togo recommande la tenue des élections locales
Lors de la Conférence des Evêques du Togo qui s'est tenue du mardi 25 au vendredi 28 février 2014 à Lomé, les Evêques se sont également penchés sur la situation sociopolitique du Togo. Ils sont convaincus que la mise en œuvre des recommandations de la CVJR, la tenue des élections locales et la réalisation effective des réformes institutionnelles peuvent efficacement contribuer à renforcer le climat de paix, ainsi que l’Etat de droit et le développement du pays, les évêques exhortent le gouvernement, les institutions, les partis politiques, la société civile et les partenaires, à poursuivre avec courage, dans la concertation, les démarches initiées.
  Togo : Renoncer à la pratique de l'excision pour un plein épanouissement de la femme
Selon les données collectées par des missions d’enquête, 73, 3% des enquêtés Cotocoli/Tem reconnaissent que l’excision est pratiquée dans leur ethnie alors que chez les Ewés le pourcentage est 0,7%. Malgré l’adoption de la loi N° 98 / 016 du 17 novembre 1998 par le gouvernement togolais portant interdiction des mutilations génitales féminines, le phénomène tend à persister. Il y a lieu de soutenir toutes les bonnes volontés qui se battent par tous les moyens contre l’excision. Que de campagnes d’information, d’émissions radiophoniques ou télévisées, des écrits ! Faut-il désespérer ?

SOCIETE CIVILE

 

DROITS DE L'HOMME

Togo: les syndicats vent debout contre la flambée des prix des produits pétroliers
Au regard de la cherté de la vie que subissent toutes les couches sociales alors qu’elles attendent du gouvernement une planche de salut, l’annonce de la nouvelle augmentation des prix des produits pétroliers est perçue comme un coup fatal. Il est fort regrettable que les les Organisations de la Société Civile et les syndicats n’aient pas été associées à la décision afin d’étudier avec le gouvernement d’une part les fluctuations des prix et, d’autre part les conséquences d’une telle mesure sur le panier de la ménagère.
  Fidh: Résolution d’urgence sur la situation des droits humains au Togo
Demande la mise en place d’une commission d’enquête internationale chargée d’établir les responsabilités dans l’affaire des incendies. Demande aux autorités togolaises de mettre en oeuvre l’intégralité des recommandations des rapports de la Commission Nationale des Droits de l’Homme (CNDH) et de la Commission Vérité, Justice et Réconciliation (CVJR) afin de mettre un terme à la pratique de la torture, de lutter efficacement contre l’impunité, prendre des mesures de réparations en faveur des victimes, et adopter les réformes constitutionnelles et institutionnelles adéquates afin de renforcer l’état de droit et concrétiser la réconciliation nationale au Togo

SOUTIEN A LA PAIX AU TOGO

 

DROITS DE L'HOMME

Togo : Lettre pastorale des Eglises Evangélique et Méthodiste sur la situation politique
L’Eglise Evangélique du Togo (EEPT) et l’Eglise Méthodiste du Togo (EMT), se sentent, en effet, interpelées par la situation dans laquelle se trouve notre pays; situation dont la répercussion est perceptible sur de nombreux plans. Au plan politique, la situation reste précaire et préoccupante. Les frustrations accumulées depuis plus d’une décennie par l’opposition désormais regroupée autour de l’Alliance Nationale pour le Changement (ANC) dans le Front Républicain pour l’Alternance et le Changement (FRAC) sur la question de la mise en œuvre des clauses de l’APG relatives aux réformes institutionnelles et constitutionnelles semblent avoir pris le dessus, alors que les rancœurs, la méfiance et le manque de confiance perdurent dans les relations entre l’opposition et la majorité présidentielle. Au plan économique, le tableau est contrasté. Au plan social,l’actualité des douze derniers mois a été marquée par un mécontentement social qui s’est exprimée à travers des mouvements de protestation et de grève dans de nombreux secteurs.Au plan éthique, la crise politique du Togo, avec ses conséquences aux plans social et économique a des incidences sérieuses sur les mentalités et les mœurs. En tout état de cause, la crise que vit le pays est une interpellation pour l’Eglisepour œuvrer davantage pour souder la fracture sociale et guérir les plaies.
  Togo - Torture à l'ANR : Mise au point de la LTDH suite aux recommandations du gouvernement
Le mercredi 29 février 2012, le gouvernement a fait publier des mesures prises en conseil de Ministres relatives à la mise en application des recommandations contenues dans le rapport de la CNDH sur les cas de tortures et autres traitements cruels, inhumains ou dégradants infligés aux personnes mises en cause dans l’affaire de complot contre la sûreté intérieure de l’Etat. Tout en prenant acte de ses mesures, la LTDH s’étonne que certaines recommandations ne soient pas prises en compte et les quelques mesures prises ne contribuent pas à une mise en œuvre réelle et sérieuse des recommandations de la CNDN.

DROITS DE L'HOMME

 

DRITS DE L'HOMME

Togo: Halte à la torture! Halte à l’impunité! Non à l’Etat de terreur !
Déclaration conjointe des OSC et des parts politiques lors de la marche du 2 mars 2012
  Togo : Koffi Kounté, le président de la CNDH a demandé la protection de la France
Le président de la Cndh, Koffi Kounté, a demandé la protection de la France aux lendemains de la publication d’un rapport concluant à des actes de torture sur les détenus de l’affaire d’atteinte à la sûreté de l’Etat de 2009 au Togo. « Il a été établi que des personnes détenues ont subi soit des violences physiques ou morales de nature vraiment inhumaine et dégradante et qui ont pu causer sur eux des préjudices physiques et psychologiques », a martelé mardi Koffi Kounté depuis la France. Il a aussi accusé l’entourage présidentiel de « menaces ».«

LETTRE OUVERTE

 

DROITS DE L'HOMME

Togo :Demande de révocation de Biossey Kokou TOZOUN de la présidence de la HAAC et autres
Le 25 Juin 2011, Biossey Kokou TOUZOUN, alors membre du Bureau politique du RPT, parti au pouvoir, a été nommé, avec certains autres, tous aussi membres de certaines formations politiques de l’opposition, respectivement comme président et membres de la Haute Autorité de l’Audiovisuel et de la Communication (HAAC) en stricte violation de la loi. En effet, aux termes des dispositions de l’article premier de la Loi organique N° 2004-021 portant création de la HAAC, institution constitutionnelle chargée de réguler le paysage médiatique : « La Haute Autorité de l’Audiovisuel et de la Communication (HAAC), ci-après dénommée Haute Autorité, est une institution indépendante vis-à-vis des autorités administratives, de tout pouvoir politique, de tout parti politique, de toute association et de tout groupe de pression. »
  Mémorandum 2011 sur les entraves à la liberté de Presse au Togo
L’année 2011 qui vient de s’achever a encore été marquée par de graves entraves au libre exercice de la liberté de presse au Togo. Menaces de mort, agressions physiques, plaintes et condamnations fantaisistes par le bais d’une justice instrumentalisée et aux ordres, mises en demeure des radios, convocations intempestives suivies de séances d’injures, de menaces et d’invectives à la Haute Autorité de l’Audiovisuel et de la Communication (HAAC), répression de manifestation pacifique des journalistes. Tels sont les moyens par lesquels le pouvoir en place a tenté d’empêcher le libre exercice de la liberté de presse et de la liberté d’expression au Togo au cours de l’année 2011

MANIFESTATION

 

DROITS DE L'HOMME

Togo : Manifestation des Organisations de Défense des Droits de l’Homme le 12 Janvier 2012 à Lomé
Les Organisations de Défense des Droits de l’Homme (ODDH)convient les populations togolaises, dans toutes leurs diversités, à participer massivement à une marche de protestation pacifique qu’elles organisent le Jeudi, 12 Janvier 2012, pour dire non aux violations récurrentes des Droits de l’Homme au Togo, notamment contre l’impunité, les bavures militaires, les enlèvements et kidnapping des étudiants, et les actes de torture et autres formes de traitements cruels, inhumains ou dégradants, suivant l’itinéraire ci-après : Colombe de la Paix-Carrefour de DEKON-Rond point Fontaine lumineuse-Carrefour de Hanoukopé-Parmacie des Etoiles-Rond point CASEF-Palais de Congrès. Citoyen togolais, toi qui es éprit de liberté et de justice, vient dire, ensemble avec les ODDH : La torture, ça suffit ! L’impunité sous toutes ses formes, ça suffit ! La violation récurrente des droits de l homme, ça suffit !
  Togo: Rapport sur la situation des droits de l'homme au Togo en 2011
La culture de l’impunité semble faire école au Togo. Un des exemples typiques est à relever cette année est la décoration du Colonel MASSINA Yotroféi, principalement cité et de manière récurrente dans les cas de torture à l’ANR par le Chef de l’Etat au Grand Croix de Mérite pour des « services rendus à la nation ». Cette décoration tombait au moment où les ODDH dénonçaient avec insistance des pratiques de torture et appelaient les plus hautes autorités du pays à prendre les mesures idoines en vue de mettre fin à ces pratiques et de sanctionner les auteurs.

SOCIETE

 

RELIGION

togo : Communiqué du FRAC relatif à l’accident tragique de l’équipe de football de l’Etoile Filante
Le FRAC a appris avec consternation le tragique accident dont a été victime l’équipe de football de l’Etoile Filante, le samedi 26 novembre 2011 sur la nationale n°1 à l’entrée de Gléi, localité située à 25 km d’Atakpamé, dans la préfecture de l’Ogou. Cet accident a fait au moins six morts et plusieurs blessés graves au sein de cette équipe qui se rendait à Sokodé pour y disputer un match comptant pour le championnat national. En cette circonstance douloureuse, le FRAC présente ses sincères condoléances aux familles éplorées, à l’Association Sportive Etoile Filante, à la presse sportive et à la grande famille du football national. Elle exprime sa compassion aux blessés et leur souhaite un prompt rétablissement.
  Benoît XVI met en garde les régimes autoritaires africains
Au second jour de sa visite au Bénin, le Pape s'est adressé au continent africain en prévenant les régimes injustes qu'ils ne pourraient «plus éviter» désormais la «revendication légitime» des peuples pour «une gouvernance limpide». La seconde journée de Benoît XVI au Bénin a été marquée par un appel magistral adressé au continent noir qu'il a baptisé continent de «l'espérance». «Lorsque je dis que l'Afrique est le continent de l'espérance, je ne fais pas de la rhétorique facile, a-t-il lancé samedi matin à Cotonou devant une assemblée de responsables politiques et religieux, mais j'exprime une conviction personnelle qui est également celle de l'Eglise ».

INSECURITE

 

FETE TRADITIONNELLE

Déclaration de la Société Civile sur la situation d’insécurité qui prévaut au Togo
Plus d’une quinzaine de corps retrouvés sans vie à Agoe, Adidogome et leurs environs.Depuis plus de trois mois déjà, certains quartiers de la capitale sont le théâtre de crimes crapuleux et odieux commis sur des populations. Les organisations de la société civile demandent que ces personnes enlevées soient immédiatement relaxées et invitent les Officiers de la Police Judiciaire à respecter la procédure en matière d’interpellation et de garde à vue. Les organisations de la société civile s’indignent en outre de l’inertie complice et coupable des autorités et restent très préoccupées du fait que depuis l’annonce de ces évènements macabres, aucune enquête sérieuse n’a été diligentée en vue d’arrêter les auteurs qui courent toujours.
  Togo : la 349° cérémonie Epé-Ekpé révèle une pierre sacrée de couleur grise…
La 349è édition de la cérémonie annuelle de prise de la Pierre sacrée Epé Ekpé ou Ekpessosso, organisée jeudi soir, a été marquée par une grande mobilisation du peuple 'Guin' du Togo. Cette fête regroupe chaque année, des Togolais originaires de la préfecture des Lacs et de sa diaspora, ainsi que des prêtres vaudou du Ghana, du Bénin, du Nigeria. La prise de la Pierre sacrée, encore appelée 'Epé-Ekpé' ou 'nouvelle année' marque pour eux le début d'une nouvelle année qu'ils célèbrent lors des cérémonies de purification, des sacrifices aux mânes des ancêtres et des 41 divinités qui composent leur univers mystique. A chaque prise de la Pierre sacrée, selon sa couleur et les conditions de sa prise, véhicule un message que seuls les prêtres vaudou maîtrisent. Cette année, la Pierre sacrée est de couleur grise et annonce une année de prospérité à conditions de suivre un chemin ascèse.

SOS JOURNALISTE EN DANGER

 

DROIT DE L'HOMME

Togo: Succés de la Marche de protestation de SOS Journalistes en Danger
Un sit-in fut observé devant l’ambassade de France où les organisateurs ont donné lecture des griefs qu’ils portent contre le régime de Faure Gnassingbé. Des griefs qui sont entre autres, violations répétées et sans discontinuité des droits de l’Homme au Togo, tentatives de musellement de la presse, usage de tortures sur des citoyens par l’Agence nationale de renseignement (Anr), projet d’atteinte à la vie de journalistes, derniers remparts contre l’Etat de jungle en construction au Togo. Les organisateurs ont aussi attiré l’attention de la France, pays des droits de l’Homme sur ces violations et exhorté l’ambassadeur à porter le message jusqu’au bureau de Nicolas Sarkozy. Selon Ferdinand Ayité, président de SOS Journaliste en Danger, l’objectif de l’association n’était pas de venir devant l’Ambassade de France pour manifester, « mais Dieu aidant, eux-mêmes (les corps habillés, ndlr) nous ont amenés ici ». A ceux qui avancent que cette manifestation est organisée pour d’autres buts, le président de SOS Journaliste en Danger répond : « Ils se trompent. Nous n’allons pas partir de ce pays, nous n’irons nulle part. C’est notre pays, et c’est ici que nous allons œuvrer à son développement»
  Togo: Alerte de SOS Journaliste en Danger
SOS Journaliste en Danger lance un appel aux organisations de presse, aux Organisations de Défense des Droits de l’Homme, aux Syndicats, aux Partis politiques ainsi qu’à toute la population, à s’organiser pour combattre tout péril visant à remettre en cause la liberté de presse chèrement acquise au Togo. SOS Journaliste en Danger convie les journalistes à ne céder à aucune stratégie de terreur et les exhorte à œuvrer pour un journalisme engagé en faveur de la bonne gouvernance, du respect des droits civils et politiques, des droits socio-économiques et d’un réel processus démocratique, seuls gages de la stabilité politique et de la paix sociale au Togo.

MEDIA

 

DROIT DE L'HOMME

Togo: Agression par les forces de l’ordre d’un journaliste de TV2
Tout en s’insurgeant contre ces pratiques d’une autre époque, l’Union des Journalistes Indépendants du Togo s’interroge une fois encore sur l’épineuse question de la sécurité et de la protection du journaliste sur son lieu de travail et surtout dans l’exercice de sa profession. L’Union des Journalistes Indépendants du Togo appelle donc une fois encore, les Autorités togolaises à différents degrés de responsabilités à prendre toutes les dispositions qui s’imposent afin que la sécurité des journalistes sur leurs lieux de travail et dans l’exercice de leur profession soit véritablement une réalité dans notre pays.
  Togo: CACIT&ROADDH portent la voix du peuple togolais devant le Comité des Droits de l’Homme ONU
Conformément aux dispositions du Pacte international relatif aux Droits civils et politiques, l’Etat togolais est devant du 14 au 15 Mars 2011 à New York à l’occasion de la 101ème session du Comité des Droits de l’Homme. A cette occasion, la société civile togolaise a aussi produit un rapport alternatif qui sera défendu devant le même Comité par des organisations de la société civile notamment le CACIT et le ROADDH. La délégation a bénéficié de l’appui technique du Centre pour les Droits Civils et Politiques, basé à Genève. Ce rapport fruit du travail collectif de plusieurs organisations nationales de défense des droits de l’homme peint la situation actuelle des droits civils et politiques au Togo. Il fournit aux membres du Comité des éléments d’analyse qui vont leur permettre d’interpeller les autorités togolaises. Ce rapport met l’accent sur les préoccupations actuelles des Togolais en matière de droits civils et politiques

INONDATIONS

 

NEGATIONNISME

Togo : La question des inondations saisonnières du littoral
Depuis un certain temps, l’inondation saisonnière, due à des pluies exceptionnellement abondantes, semble prendre l’allure d’un phénomène récurrent. Elle aggrave, pour les simples gens de chez nous, une situation socio-économique depuis longtemps déjà très misérabiliste. Elle occasionne des pertes de vies humaines. Elle rend, pour ces simples gens, l’existence quotidienne tout à fait insupportable. Elle risque de finir par déboucher sur une épidémie d’une ampleur incommensurable, entraînant une mortalité massive pour notre pays qui n’est déjà pas assez peuplé. Alors que faire ? À ce propos, commençons par bien poser le problème. Le fait est que l’espace géographique entre le bord de l’Atlantique et le plateau de Tokoin est une zone essentiellement lagunaire (!!!).
  Togo: Mémorandum des organisations de la société civile relatif aux allégations de Abass Bonfoh
Les organisations de la société civile togolaise regroupées au sein du Mécanisme de coordination de la Société Civile se souviennent que, suite aux évènements dramatiques que le Togo a connus en 2005, vous aviez envoyé dans le pays une mission d’établissement des faits qui, dans son rapport, a relevé à cette époque des cas de décès dont le nombre se situe entre 400 à 500 morts. A la suite du rapport établi par cette mission et, dans le souci de s’assurer que les conditions étaient crées pour que les actes de violations de droits de l’homme cessent dans le pays, votre institution a jugé utile d’ouvrir un Bureau à Lomé.Depuis son installation en 2006, ce Bureau a ainsi offert un accompagnement aux autorités togolaises, à la Commission Nationale des Droits de l’Homme et surtout à la société civile dans le sens du renforcement de leurs actions de défense et de promotion des droits de l’homme ainsi que dans la lutte contre l’impunité. Dans ce dernier sens, elle a accompagné de façon efficace le processus des Consultations nationales ayant abouti à la mise en place de la Commission Vérité, Justice et Réconciliation.

PEOPLE

 

MEDIA

Antoine Folly : de la politique au football, sans fair-play !
Il aurait bien voulu se passer de cette mauvaise publicité, mais il a été rattrapé par son passé trublion et à géométries variables. S’il a pu passer à travers les mailles de la politique politicienne togolaise, il n’a pas cette fois-ci réussi à tirer son épingle du jeu footballistique. Antoine Folly vient d’être victime de sa duplicité et de sa fourberie dans le feuilleton des vrais faux Eperviers qui se sont envolés pour le Bahreïn, même s’il est présumé innocent ou présumé coupable pour l’instant.
  Mémorandum sur les tentatives de musellement de la presse au Togo
La presse togolaise traverse depuis la présidentielle du 4 mars 2010 une situation alarmante consécutive à la dégradation du climat politique dans le pays. En effet, la répression systématique qui s’abat sur les militants et responsables des partis politiques qui contestent la réélection de Faure Gnassingbé n’épargne pas la presse privée jugée critique à l’égard du pouvoir. Les tentatives de corruption, les intimidations, les menaces, les agressions de journalistes sur les lieux de reportage constituent le quotidien de la presse privée au Togo. Ces différentes menaces et autres intimidations ont contraint certains journalistes à s’abstenir de participer physiquement aux débats sur des chaînes de radio de la place.

DROIT DE L'HOMME

 

DROITS DE L'HOMME

Togo : Silence sur les interpellations en cascade au sein de l’opposition togolaise...
Les arrestations et les interpellations au sein de l’opposition togolaise commencées avant les élections présidentielles du 04 mars 2010 ne faiblissent pas. Elles se sont multipliées au cours des dernières semaines dans les rangs des militants et sympathisants de Jean-Pierre Fabre. Les veillées et les marches hebdomadaires de mercredi et de samedi sont les occasions où ces rafles s’opèrent sur les lieux des manifestations et dans les rues avoisinantes.
  Togo: Lettre ouverte de K.K. Folikpo au HCDH depuis la prison civile de Lomé
Je viens respectueusement en ma qualité de prévenu de la maison d’arrêt de Lomé protester de vive voix auprès de votre noble Institution contre les conditions de détention déshumanisantes et épouvantables que je vis que au quotidien depuis quelques jours ensemble avec plus de 1.700 codétenus. En effet, j’ai été arrêté le 11 aout 2010 en plein jour dans la rue et déféré à la maison d’arrêta de Lomé le vendredi 13 aout 2010 de manière rocambolesque sous le motif d’accusation mensonger et fallacieux « d’outrage envers des agents » et attends avec Patience le jour de mon jugement. Je partage une cellule de 45metrs carrés environ avec plus de 63 détenus de toutes catégories (condamnés, prévenus, dossiers en Instruction) et issus de toutes les couches sociales et de toutes les origines ethniques. Cette cellule appartient à un vieux complexe immobilier datant de l’époque coloniale allemande et française, puis complété par un immeuble récent de taille modeste .elle sert à la fois de dortoir, de salle à manger, et de salle de séjour.

INONDATIONS

 

MOUVENEMENT SOCIAL

Togo: Jean-Pierre Fabre réconforte les sinistrés des inondations
Jeudi 15 juillet 2010, Jean-Pierre Fabre, accompagné du Professeur Aimé Gogué, a rendu visite aux sinistrés des inondations d’Adakpamé et des environs de Lomé. Il a entendu les appels au secours et les cris de détresse des habitants victimes des pluies d’diluviennes. Les familles d’Adakpamé vivent actuellement dans des conditions matérielles et d’hygiènes déplorables, se déplaçant dans certains endroits du quartier avec de l’eau jusqu’aux genoux. Elles ont été agréablement surprises de la visite de leur « président » Jean-Pierre Fabre qui leur a fait part de sa compassion ; il n’est pas venu les mains vides, il a fait don aux sinistrés de cartons d’huile, de sacs de riz, de pagnes, de moustiquaires, de bouteilles d’eau de javel, etc …Bref de quoi améliorer leur condition de vie précaire dans un premier temps. Communiqué www.fabre-togo.com
  Togo: Bilan de la grève générale du 2 juillet 2010
La grève générale du vendredi 2 juillet 2010 a été massivement suivie à Lomé et dans le pays. Les travailleurs togolais ont respecté le mot d’ordre initialement convenu par les acteurs sociaux malgré la volte-face des responsables des centrales syndicales. Lomé était privée de transport, les marchés et les commerces fermés : l’économie était au ralenti. Pourtant le pouvoir a usé de subterfuges pour briser ce mouvement social : manipulation des responsables syndicaux, intimidation des fonctionnaires, arrestations de jeunes, etc.… Face à cette détermination, les centrales syndicales se remettent en cause et prévoient des congrès extraordinaires, l’opposition monte au créneau pour accentuer la contestation. Mais, malgré tout cela, le gouvernement RPT-AGO reste sourd.

GREVE GENERALE

 

SOCIETE CIVILE

Togo : les togolais nombreux à suivre la grève défient les syndicats et le pouvoir
Pas un taxi ni de transports en commun, quelques rares motos-taxis et voitures circulent dans la capitale. Ce vendredi 2 juillet 2010, Lomé est au ralenti alors que l’Intersyndicale a retiré in-extrémis son mot de grève contre la hausse des prix. La population et les professionnels de la route ont suivi l’ATC qui a maintenu l’appel à la grève. Comme d’habitude, les syndicats togolais se sont rétractés, préférant faire allégeance au pouvoir RPT-AGO. Pour protester contre la hausse abusive d’environ 15 % des prix des produits pétroliers, la plateforme signée le 25 juin entre l’Intersyndicale et l’Association Togolaise des consommateurs (ATC) avait lancé un mot d’ordre de grève de 24 heures sur le territoire.
  Togo : Des élections démocratiques pour éviter les drames du passé
Franciscans International (FI), la Fédération Internationale de l’Action des Chrétiens pour l’Abolition de la Torture (FIACAT) et Survie expriment leurs préoccupations au regard des tensions qui prévalent autour des conditions d’organisation des élections présidentielles du 28 février 2010. La Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) ne semble pas avoir finalisé de façon satisfaisante les opérations de révision des listes électorales, ce qui n’augure pas d’une élection paisible sans contestations et susceptible d’entrainer le pays dans la violence et les violations des droits de l’homme. Nos organisations rappellent que l’Accord Politique Global du 20 août 2006 engage les acteurs politiques sur la nécessité de faire procéder à un recensement électoral pour obtenir un fichier électoral fiable en vue d’aboutir à des élections démocratiques, équitables et crédibles. Seule la fiabilité du fichier électoral peut garantir des élections crédibles, assurer l’expression libre de la volonté des ?lecteurs et éviter les drames électoraux que le Togo avait connus lors de précédents scrutins.

SOCIETE CIVILE

 

AFFAIRE CAN 2010

Togo-Objectif 2010/ Note de situation N°1 : FICHIER ELECTORAL
Synergie – Togo avait exprimé lors de ses conférences, sa volonté d’exercer une vigilance particulière sur la question primordiale du fichier électoral dont la fiabilité constitue une condition fondamentale de la crédibilité et de l’équité du scrutin.La Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) du Togo a pris l’option, compte tenu des contraintes de coût et de délai, d’effectuer une révision du fichier électoral établi pour les élections législatives de 2007. Compte tenu desdites contraintes de délai et de coût, la méthodologie retenue par Synergie-Togo pour un monitoring du fichier électoral 2010 consiste à : Effectuer une évaluation préliminaire du fichier initial, celui de 2007 qui sert de base à la révision en cours ; Estimer la taille normative du fichier cible, celui de 2010, compte tenu des critères démographiques majeurs que sont la croissance et la structure par âge de la population, et la répartition de cette population entre zone urbaine et rurale. Ces critères permettent de déterminer l’effectif de la population en âge de voter et donc la taille maximale du fichier électoral national et par préfecture. Document PDF en téléchargement
  Togo: L’UFC exprime sa solidarité et sa compassion aux Eperviers
L’UFC a appris avec tristesse l’agression dont a été victime à Cabinda, le vendredi 8 Janvier 2010, la délégation togolaise à la CAN et qui a entraîné deux morts et de nombreux blessés parmi nos compatriotes. L’UFC présente ses vives condoléances aux familles des victimes et souhaite prompte guérison aux blessés. Elle condamne fermement cet acte ignoble perpétré contre notre équipe nationale de football et dénonce tous les manquements qui ont conduit à cette tragédie. L’UFC demande au gouvernement togolais de tout mettre en œuvre pour éviter à l’avenir ces drames qui endeuillent régulièrement le football togolais et de prendre toutes les mesures pour assurer la prise en charge psychologique et matérielle des membres de la délégation. L’UFC demande à l’Assemblée Nationale de mettre en place une commission d’enquête parlementaire en vue d’élucider les circonstances de ces événements tragiques. Communiqué UFC - en photo Jean-Pierre FABRE

AFFAIRE EPERVIERS

 

TRIBUNE LIBRE

Togo: un mystérieux sort plane-t-il sur le football togolais ?
Affligés et consternés par le malheur qui frappe de nouveau le Togo et le football togolais. Nous présentons nos sincères condoléances aux familles des victimes et assurons les blessés, physiques et psychologiques de ce drame, de notre sympathie et leur souhaitons un prompt rétablissement. Ce drame nous jette dans un désarroi d’autant plus immense que contrairement à l’amnésie ambiante, notre Rédaction n’a pas oublié que c’est la deuxième fois qu’un drame d’une telle gravité frappe le football togolais, défiant ainsi à plus d’un titre les lois de la statistique.Car l’on peut se demander par quel hasard une délégation sportive d’un pays de 56000km2 soit 1/500 ème de la superficie de l’Afrique, est pour la deuxième fois la cible d’ un conflit politique armée, théoriquement résolu.
  Togo: Refusons à tout prix la profanation de la mémoire de Sylvanus Olympio
La dernière chose qu’un peuple puisse accepter de perdre est l’honneur. Dans la longue liste que l’on peut consacrer à ce mot, il existe la fierté de compter des hommes de qualité ou d’en avoir eu au sein de l’histoire de son peuple. Dans le parcours de l’appendice colonial que demeure le Togo, Sylvanus Olympio figure en bonne position. Patriote et humaniste, ce grand homme a fortement contribué à l’érection d’un esprit indépendantiste et panafricaniste au Togo. Froidement assassiné le 13 janvier 1963 par la France et son allié américain à travers les seconds couteaux, dont Eyadema Gnassingbe, la dépouille de Sylvanus Olympio repose aujourd’hui à Agoué, en territoire béninois. Par Rodrigue KPOGLI

PRESSE

 

PRESSE

Togo : Selon RSF, des journalistes étrangers ont été empêchés de couvrir la précampagne électorale
Plusieurs journalistes français peinent actuellement à obtenir un visa pour le Togo, a appris Reporters sans frontières de sources concordantes. A l'approche de l'élection présidentielle fixée au 28 février 2010, et alors que plusieurs candidats sont déjà en précampagne, l'organisation s'inquiète des conditions dans lesquelles les médias, nationaux et étrangers, vont pouvoir travailler. "L'élection présidentielle prévue dans deux mois sera un moment fort de la vie politique togolaise. La presse doit pouvoir couvrir en toute liberté et transparence ce scrutin, ainsi que la campagne qui le précède. Nous appelons les autorités à consentir à délivrer un visa professionnel aux journalistes étrangers qui en font la demande, et à garantir l'accès aux médias publics et une égalité de traitement dans ces derniers à l'ensemble des candidats", a déclaré Reporters sans frontières.
  Togo: Le journal Golfe Info suspendu pour deux mois et condamné à une amende record pour diffamation
La justice togolaise, le 16 décembre 2009, a condamné le trihebdomadaire Golfe Info à verser à l’Agence nationale de renseignement (ANR) la somme record de 80 millions de francs CFA (environ 120 000 euros). Accusé de "diffamation", le journal est en outre suspendu pour une durée de deux mois. "Comment expliquer qu’une amende aussi exorbitante et contraire à la loi soit infligée à un journal indépendant ? Cette décision, sans précédent au Togo, met tout simplement en péril la survie du journal et ne doit pas faire jurisprudence. Les autorités devraient d’abord apporter davantage de preuves de la culpabilité de Golfe Info puis, si la diffamation est avérée, prononcer une peine moins lourde et plus juste", a déclaré l’organisation.

PRESIDENTIELLES 2010

 

SOCIETE CIVILE

Mgr. Nicodème Barrigah: " il y a des nuages qui s'amoncellent sur le ciel du Togo"
"Si nous ne faisons pas attention, si nous enregistrons encore des dérives pendant ces élections, c'est la mission même de la commission qui est compromise", a déclaré Mgr. Barrigah, au terme d'un entretien avec des officiers des forces de l'ordre."Il est vrai que nous n'avons pas reçu comme mission de préparer des élections, mais nous ne pouvons pas rester dans l'indifférence au moment où il y a des nuages qui s'amoncellent sur le ciel de notre pays", a relevé le prélat. "Nous ne pouvons pas nous désintéresser de l'avenir de notre pays et nous contenter de dire que nous avons reçu une mission par rapport au passé", a-t-il insisté, justifiant l'urgence de la compagne de sensibilisation pour exhorter les acteurs de la vie nationale à tout faire pour des élections sans violence.
  Togo: Petition pour le retour à la Constitution de 1992
La modification unilatérale de la Constitution par le RPT en 2002 a plongé le Togo dans une tourmente indéniable. Si les Togolais doivent attendre du parti au pouvoir qu’il engage les réformes qui permettent le retour de la Constitution dans sa forme originale de 1992, ou la mise en place d’une loi fondamentale équitable, consensuelle, ce sera une attente vaine. A cause de cette impasse qui perdure, notre patrie souffre d’une profonde crise de confiance et notre Peuple désespère. Devons-nous observer une attitude passive et contempler la désagrégation de notre pays sans jamais réagir ou nous contenter de beaux discours sans actions concrètes? JE SIGNE LA PETITION

DROITS DE L'HOMME

 

SOCIETE CIVILE

Togo : L'Onu observe que "des efforts sont encore nécessaires" dans le domaine des droits de l'homme
Le représentant du Haut commissariat aux Droits de l'homme de l'Onu, Musa Gassama, a mis l'accent sur les "acquis" enregistrés au Togo en matière de respect des droits de l'homme pendant l'année 2009, tout en observant que "des efforts sont encore nécessaires", à quelques mois de la présidentielle, prévue le 28 février 2010.(...) M Gassama a plus précisément évoqué la situation des détenus accusés de tentative de coup d'État en avril dernier, au nombre desquels figure Kpatcha Gnassingbé, demi-frère du président Faure Gnassingbé Eyadéma. En prévision de la présidentielle de l'an prochain, le Haut commissariat aux Droits de l'homme a annoncé la mise en place de plusieurs initiatives, dont une campagne de sensibilisation des partis, de la population et des médias, pour accompagner la nation vers un scrutin "exempt d'actes de violence et de violations des droits de l'homme".
  André Kangni Afanou : « le CACIT, contre l’impunité au Togo »
Actuellement le débat politique est très animé et le processus qui a conduit à la désignation des membres de la CENI a été marqué par des dissensions importantes entre les acteurs du jeu politique. Sur les conditions d’organisation, le débat sur le mode de scrutin a ressurgi : une large partie de l’opinion publique demande que le Togo revienne au mode de scrutin à deux tours. Sur un autre plan, la volonté du pouvoir de museler les médias en octroyant beaucoup de pouvoirs à la Haute Autorité de l’Audiovisuel et de la Communication (HAAC) a été dénoncée par les organisations de médias et la société civile ; la recomposition de la Cour constitutionnelle a suscité aussi beaucoup de débats. Les conditions d’organisation de cette élection sont donc, à ce jour, loin d’être consensuelles. Interview Billet d'Afrique

MEDIA

 

MEDIA

"Il ne faut pas transformer la HAAC en police des médias" : Lettre ouverte à Faure Gnassingbé
Reporters sans frontières a écrit à Faure Gnassingbé, pour lui demander de ne pas promulguer le projet de loi organique adopté par le Parlement, le 30 octobre, relatif au renforcement des pouvoirs de la Haute Autorité de l’audiovisuel et de la communication (HAAC). ...Les possibilités, contenues dans le projet de loi, d’augmenter la durée des suspensions de médias et de faciliter les procédures de mise en demeure ou de saisie des équipements nous semblent injustifiées. Le fait d’encourager la HAAC à statuer comme "conseil de discipline" en l’autorisant à procéder à des auditions de journalistes "auteurs de fautes graves" nous paraît également inquiétant. La notion de "faute grave" est floue, subjective, et mériterait d’être définie avec plus de précisions et strictement encadrée par la loi.
  Togo: "Journée sans presse" réussie
De nombreux titres étaient absents des kiosques mardi, à Lomé où plusieurs radios et télévisions privées ne diffusaient que de la musique, pour protester contre le vote, le 30 octobre dernier, d'une loi organique sur la Haute autorité de l'audiovisuel et de la communication (HAAC) décriée par l'ensemble des organisations de la presse privée au Togo. Les vendeurs de journaux sont restés introuvables dans les coins de rue, sauf quelques-uns vendant le quotidien gouvernemental, "Togo presse"." L'opération a réussi à plus de 90%", s'est félicité Crédo Tétteh, Secrétaire général de l'Union des journalistes indépendants du Togo (UJIT), coordinateur de la cellule de crise mise en place depuis le vote de la loi par l'Assemblée nationale (Parlement).

MEDIA

 

DROITS DE L'HOMME

Vote d'une nouvelle loi organique de la HAAC: La presse est en danger au Togo
Le vote subreptice par l’Assemblée nationale du projet de loi organique modifiant la loi organique relative à la HAAC, stipule que la Haute Autorité, après une mise en demeure rendue publique, peut procéder au « retrait définitif de l’autorisation avec saisie des équipements » et à la « suspension de parution pour six mois de la publication avec retrait de la carte de presse ». Le comble, c’est que cette loi donne prérogative à la HAAC d’«organiser des séances d’Audition des professionnels des médias auteurs de fautes graves ». Au moment où notre pays aspire à la réconciliation et se prépare à une présidentielle sans violence, cet acte compromet dangereusement l’exercice du métier de journaliste et constitue un véritable recul de la liberté de presse acquise au prix de hautes luttes. L’UJIT, l’OTM, le CONAPP et JDHO déclarent qu’au grand jamais, ils ne sont pas prêts à accepter cette loi liberticide et mettront tout en œuvre pour son retrait pur et simple.Communiqué de presse
  Togo: Faure Gnassingbé interpellé sur le cambriloge des locaux de la CACIT
Agir Ensemble pour les Droits de l’Homme déplore que ce vol d'ordinateurs limite et entrave les activités de l'association et s'inquiète de l'usage qui pourrait être fait des données récoltées par le CACIT dans le cadre de ses activités d'accompagnement des victimes. Monsieur le président, Agir Ensemble pour les Droits de l’Homme vous prie instamment de bien vouloir mener à son terme et sans délais l'enquête entamée et qu'elle soit exhaustive et impartiale sur les événements mentionnés ci-dessus, et en rendre les résultats publics, ce afin d’identifier les responsables, de les traduire devant un tribunal indépendant,

FETES TRADITIONNELLES

 

DROIT DE L'HOMME

Togo/Epé-Ekpé: L'oracle des "Guins" réclame la paix
Selon les révélations faites par le chef traditionnel des Guins, Gê Fiogan Sédégbé Foli-Bébé XV, après la prise de la pierre sacrée dans la forêt, les dieux réclament la paix, le pardon mutuel, la réconciliation et exigent une journée pour des cérémonies de purification sur toute l'étendue du territoire national. Véritable occasion de retrouvailles, cette fête regroupe chaque année, des Togolais originaires de la préfecture des Lacs et de sa diaspora ainsi que des prêtres vodous du Ghana, du Bénin, et du Nigeria venus communier avec leurs frères du Togo.
  Togo : Des doutes sur la Commission «vérité, justice et réconciliation»
Plusieurs Togolais disent ne pas croire en la Commission «vérité, justice et réconciliation» installée il y a quelques semaines à Lomé, la capitale, par les autorités togolaises alors que le président de l’institution appelle à l’adhésion de tous ses compatriotes. La Commission «vérité, justice et réconciliation» est présidée par Monseigneur Barrigah-Benissan, évêque de la ville d’Atakpamé. «J’ai été victime de violence de la part des forces de l’ordre en 2005, mais je n’irai pas devant cette commission parce je n’ai pas confiance en elle», a déclaré Koffi Attiogbé.

SOCIETE CIVILE

 

DROIT DE L'HOMME

Togo/GRAD: Les Enjeux de 2010 et le rôle de la société civile togolaise
Pour le rendez du changement démocratique en 2010, le GRAD reste convaincu que les organisations de la société civile togolaise ont un rôle catalyseur à jouer. Elles doivent, par conséquent, commencer à s’organiser dès maintenant à travers des actions à mener ensemble dans le cadre de la plateforme proposée, laquelle doit naturellement être complétée, affinée et, au demeurant, pourvue de moyens nécessaires. A cet égard, le GRAD invite toutes les organisations de la société civile togolaise et celles de la diaspora à faire ensemble du rendez-vous de 2010, un rendez-vous historique, le rendez-vous de la GRANDE VICTOIRE du peuple togolais pour sa LIBERTE.
  Togo: il est temps que la lumière soit faite sur l'assassinat de AGBOBLI
Au regard des zones d’ombre qui entourent cette disparition, des circonstances de la mort, de la personnalité du disparu, du contexte politique dans lequel cet événement a eu lieu (dix-huit mois avant la présidentielle 2010), le silence des autorités est inquiétant. Un an après ce triste évènement, le CACIT rappelle que, face à la longue liste des morts d’opposants politiques non encore élucidées à ce jour, l’impunité dont semblent jouir certains présumés auteurs, est susceptible de créer une psychose au sein de l’opinion ; invite les autorités togolaises à tout mettre en œuvre pour que, dans les jours à venir, la vérité soit enfin révélée aux Togolais sur les circonstances réelles du décès de Atsutsè Kokouvi Agbobli ;

27 AVRIL 2009

 

DROITS DE L'HOMME

Message des Evêques du Togo : Aimer notre pays le Togo et le servir
Par sa mort sur la croix, et par sa résurrection d’entre les morts, le Christ nous a libérés. Il nous a arrachés à toute forme d’esclavage, nous introduisant ainsi, et pour de bon, dans la liberté des enfants de Dieu. Dès lors, il n’y a plus ni juif, ni grec, ni circoncis, ni incirconcis, ni esclave, ni homme libre, sinon le Christ qui est tout en tous (cf Col 3, 11). Voilà pourquoi, à l’occasion de la célébration du 49ème anniversaire de l’indépendance du Togo, et comme pour tourner nos regards vers le prochain Jubilé d’Or de l’accession de notre pays à la souveraineté internationale, nous, vos Evêques, pensions vous rejoindre, chacun à sa place, et tous dans ce qui nous unit, pour vous inviter à un sursaut patriotique en vue d’une véritable réconciliation pour l’épanouissement de tous les fils et filles de notre Patrie.
  Togo : À quand la justice pour les victimes des Présidentielles d' avril 2005 ?
Une dizaine d’organisations de défense des droits de l’Homme basée en France dénoncent dans une déclaration commune la ‘’lenteur’’ qui entoure les traitements des plaintes introduites par les victimes des violences d’avril 2005 au Togo, a appris APA de bonne source. « Quatre ans après les graves violations et atteintes aux droits de l’Homme perpétrées lors de l’élection présidentielle d’avril 2005 - ayant entraîné la mort de près de 500 personnes selon les Nations unies - les victimes et leurs familles attendent toujours que justice leur soit rendue », a relève la dizaine d’organisations dans une déclaration titré « Togo :À quand la justice ? » rendue public ce 27 avril.

MEDIA

 

SOCIETE CIVILE

Affaire Kpatcha-Faure : Censure partielle et partiale des médias togolais
Le 17 avril, la HAAC a décidé de suspendre toute émission interactive “jusqu’à nouvel ordre sur toutes les radios et télévisions”. Selon le communiqué de l’organe de régulation des médias, cette décision vise à “éviter des dérapages”. La HAAC, qui “interpelle la presse nationale et l’appelle à plus de retenue et de discernement dans le traitement des informations”, ajoute que “l’inobservation de cette présente mesure expose les contrevenants à des sanctions disciplinaires”.Cette mesure fait suite à des opinions exprimées dans les médias par des citoyens togolais après les événements qui se sont produits la semaine dernière à Lomé. Le 15 avril, Kpatcha Gnassingbé, député, ancien ministre de la Défense et frère du président Faure Gnassingbé, a été arrêté par les autorités togolaises.Cette mesure fait suite à des opinions exprimées dans les médias par des citoyens togolais après les événements qui se sont produits la semaine dernière à Lomé. Le 15 avril, Kpatcha Gnassingbé, député, ancien ministre de la Défense et frère du président Faure Gnassingbé, a été arrêté par les autorités togolaises.
  Togo/GRAD: Table-ronde sur la problématique de la démocratie le 26 et 27 novembre
Le GRAD organise les 26 et 27 novembre 2008 une table ronde en vue de mettre sur la table, certains problèmes de préoccupation pour les Togolais. Il s’agit pour le GRAD : de promouvoir dans le pays, la culture démocratique par une éducation de masse touchant toutes les catégories sociales du Togo; de promouvoir dans le pays l’esprit de « self help » pour que les populations puissent, pour un certain nombre de travaux d’intérêt commun, se prendre effectivement en charge; de sensibiliser les populations et de promouvoir l’esprit de modernisation et de progrès; de provoquer le changement des mentalités et des comportements par l’éducation civique; d’inciter à l’amélioration des techniques de production simple existante; de favoriser l’introduction de nouvelles technologies dans les processus de développement.

DROITS DE L'HOMME

 

DROIT DE L'HOMME

Togo/Affaire Agbobli: Lettre au Président Sarkozy
Monsieur le Président de la République, A l’occasion de la visite de travail en France du Président de la République Togolaise, Monsieur Faure Gnassingbé, j'ai l'honneur de vous informer que j'ai été saisi par les ayants-droits de Mr Atsutsè Agbobli, historien, journaliste, ancien ministre et Président du MODENA, parti d’opposition du Togo, disparu dans la nuit du 13 au 14 août 2008 et retrouvé mort le 15 août 2008 sur une plage de Lomé.Connaissant votre attachement, aux soucis de vérité de ceux qui en Afrique souffrent de crimes qui restent trop souvent impunis, mes clients veulent vous dire leur espoir que la France, partenaire et ami du Togo soutienne cette initiative de transparence et de justice dans un pays où les Droits de l'Homme, vous le savez, ont été trop longtemps bafoués.
  Togo: Atsutsé Agbobli, un cadavre encombrant
La famille de l’opposant togolais Atsutsé Agbobli, retrouvé mort sur une plage de Lomé le 15 août dernier, vient de constituer un collectif d’avocats emmené par le Français William Bourdon et le Malien Mamadou Konaté, déjà associés pour la défense du journaliste nigérien Moussa Kaka, récemment remis en liberté provisoire après plus d’un an de détention. Epaulés par deux conseils togolais, les avocats s’apprêtent à porter plainte pour enlèvement, séquestration, et assassinat.Fabrice Agbobli, fils du fondateur du Modena, a acquis la "certitude" que son père, qui selon lui se savait menacé, a été victime d’un meurtre. Il invoque à l’appui de sa thèse des indices convergents, relatifs aux circonstances de la découverte du cadavre ainsi qu’à des messages troublants parvenus avant et pendant la disparition de cet ancien ministre,

DROITS DE L'HOMME

 

IMMOBILIER

Violences politiques au Togo: à quand la vérité, à quand le justice ?
Depuis le démarrage de son action en octobre 2006, le CACIT a fait déposer par les victimes, trente huit plaintes. Mais à ce jour, le CACIT est très préoccupé par l’attitude des autorités judiciaires qui, jusqu’alors n’ont pas daigné enclencher la procédure d’instruction des six plaintes dont les cautions ont été fixées et entièrement payées. Il ne comprend guère la réticence de la justice à fixer le montant de la caution due s’agissant des autres plaintes déposées et ce, alors qu’aucune raison officielle n’est avancée par les autorités judiciaires pour expliquer cet état de chose. Tout laisse à penser que les autorités se basent sur le processus de justice transitionnelle en cours pour entraver la procédure judiciaire. Or, rien, à ce jour, ne permet d’envisager que la Commission Vérité, Justice et Réconciliation promise dans ce cadre, sera mise sur pied dans les jours ou semaines à venir.
  Togo: reprise des travaux de construction de la "Résidence les Cototiers"
Les travaux de construction de la "Résidence les Cocotiers", un projet immobilier de 150 villas au bord de la plage de Lomé, qui avait été suspendu suite à une polémique et à la suite d'une pétition lancée par Me Djovi Gally et les "amis de Lomé" sur les questions environnementales pourront reprendre. Le promoteur ayant obtenu son certificat de conformité au ministère de l'Environnement et les autorités togolaises lui ont demandé que soit ajouté au complexe, un hôtel de standing classé minimum 4 étoiles à côté du site (2 hectares supplémentaires devant être alloués par l'Etat). Dès l'obtention du quitus, les travaux ont repris sur le site.

SOCIETE CIVILE

 

COMMUNIQUE

GRAD: La nature reclame-t-elle un changement radical au Togo?
L’ampleur des dégâts de la catastrophe provoquée par les inondations est telle que la situation du Togo déjà politiquement éprouvé, s’apparente aujourd’hui, à celle des pays post conflit tels que le Libéria, la Sierra Léone, la Guinée Bissau, la Côte d’Ivoire etc...Le GRAD l’exhorte donc à recourir rapidement à l’audit, à identifier les responsabilités à tous les niveaux et à s’inscrire définitivement et de façon impartiale dans la lutte contre l’impunité des crimes économiques. Le GRAD ne cessera de souligner qu’à cette fin, des reformes sont nécessaires. Il nous faut recentrer nos réflexions sur la qualité des institutions et sur la capacité d’action de l’Etat.
  Togo: Communiqué de l’UJIT relatif à la disparition du confrère Atsutsè AGBOBLI
L’Union des Journalistes Indépendants du Togo (UJIT), a appris avec consternation et tristesse, la tragique disparition survenue dans des circonstances troubles, du confrère Kokouvi Atsutsè AGBOBLI, Directeur de Afrik Hebdo et Président National du MODENA. L’UJIT estime qu’il s’agit là d’une grande perte pour la presse togolaise. Elle adresse ses condoléances les plus sincères à la famille éplorée. «L’UJIT salue la mémoire de l’illustre disparu et déplore la publication le 15 août 2008, d’un communiqué du Ministre de la Sécurité et de la Protection Civile, reprenant des rumeurs en guise d’explications des causes de la tragédie », a déclaré le Secrétaire Général de l’UJIT, Augustin Koffi AMEGA. L’UJIT invite prestement les autorités à tout mettre en œuvre pour faire toute la lumière sur la disparition du journaliste Kokouvi Atsutsè AGBOBLI ».

INTEMPERIES

 

INONDATIONS

Intempéries: des experts ghanéens du Génie militaire au secours du Togo
Des officiers ghanéens du génie militaire sont au Togo, pour appuyer les forces de l’ordre et de sécurité nationales, dans la gestion des inondations dans le sud du Togo, suite aux fortes pluies, qui ont endommagé des ponts et voies de communications, isolant des parties du pays et entraînant des déplacements de populations. Dès leur arrivée à Lomé, les experts de l’Armée ghanéenne ont eu des séances de travail avec le ministre togolais de la Sécurité et de la Protection civile, le colonel Mohamed Atcha Titikpina, ainsi qu’avec les différents services des forces de sécurité chargés de la gestion des catastrophes.(Photo:Force LICORNE au Togo)
  Togo: Plan d’organisation des secours d’urgence après les inondations
Les autorités togolaises ont déclenché un plan d’organisation de secours d’urgence dénommé « Plan ORSEC » pour faire face aux inondations causées par des pluies diluviennes dans le sud du Togo ayant fait 6 morts et plusieurs milliers de sans abris, a appris APA de source officielle. «Le plan ORSEC est lancé. Nous l’avons sur le plan national, au niveau ministériel, nous l’avons aussi sur le plan local et sur le plan préfectoral », a expliqué le colonel Mohamed Atcha Titikpina, ministre togolais de la Sécurité et de la Protection civile.

MEDIA

 

JUSTICE

Togo: La HAAC, un instrument de blocage de la liberté de la presse
Organe de régulation de la presse, la HAAC "semble constituer aujourd’hui un important facteur de blocage de la liberté de la presse », indique le rapport qui précise que les journalistes et les organes de presse font l’objet de pression, d’intimidations et de menaces de la part de cette institutin dans l’exercice de leur profession.« Ces dernières années, on a constaté que la pression est beaucoup mise sur les médias privés et c’est pour cela que nous avons fait ressortir leur cas parce que les médias, les journalistes aussi sont des défenseurs des droits de l’homme ». Un rapport de 15 pages, intitulé « Les défenseurs des droits humains ont aussi des droits », a fait par ailleurs le point de la situation des défenseurs des droits de l’homme au Togo avec des agressions des défenseurs dont des journalistes.
  Quelle justice transitionnelle pour le Togo ?
Le Togo a eu le mérite d’avoir lancé depuis le 16 avril dernier, une consultation populaire dénommée « consultations nationales » d’une durée de trois mois pour recueillir des avis sur la forme et la composition d’une telle Commission. Mais le risque est trop grand que ce débat soit mal orienté avec le fâcheux inconvénient que ce mécanisme soit dévoyé comme tant d’autres (l’observation internationale des élections avec des observateurs étrangers recrutés à coup de millions d’euros pour venir certifier de la régularité de nos élections).

LES ARTICLES PRECEDENTS

•  05/02/2016 - Le Togo engagé dans la lutte contre les mutilations génitales féminines
•  27/06/2015 - Togo : Les ébouillantés
•  23/05/2015 - Togo : La Synergie des travailleurs du Togo (STT) embraye sur les revendications sociales
•  23/05/2015 - Togo: RSF dénonce la détention arbitraire du journaliste Bonéro Lawson
•  28/01/2015 - Incendies des marchés: Synregie-Togo lance un appel pour un règlement rapide selon le droit
•  07/03/2014 - La Conférence des évêques du Togo recommande la tenue des élections locales
•  08/02/2014 - Togo : Renoncer à la pratique de l'excision pour un plein épanouissement de la femme
•  21/01/2014 - Togo: les syndicats vent debout contre la flambée des prix des produits pétroliers
•  04/06/2013 - Fidh: Résolution d’urgence sur la situation des droits humains au Togo
•  21/04/2012 - Togo : Lettre pastorale des Eglises Evangélique et Méthodiste sur la situation politique
•  08/03/2012 - Togo - Torture à l'ANR : Mise au point de la LTDH suite aux recommandations du gouvernement
•  03/03/2012 - Togo: Halte à la torture! Halte à l’impunité! Non à l’Etat de terreur !
•  22/02/2012 - Togo : Koffi Kounté, le président de la CNDH a demandé la protection de la France
•  23/01/2012 - Togo :Demande de révocation de Biossey Kokou TOZOUN de la présidence de la HAAC et autres
•  14/01/2012 - Mémorandum 2011 sur les entraves à la liberté de Presse au Togo
•  09/01/2012 - Togo : Manifestation des Organisations de Défense des Droits de l’Homme le 12 Janvier 2012 à Lomé
•  15/12/2011 - Togo: Rapport sur la situation des droits de l'homme au Togo en 2011
•  30/11/2011 - togo : Communiqué du FRAC relatif à l’accident tragique de l’équipe de football de l’Etoile Filante
•  20/11/2011 - Benoît XVI met en garde les régimes autoritaires africains
•  15/11/2011 - Déclaration de la Société Civile sur la situation d’insécurité qui prévaut au Togo
DERNIERES DEPECHES
Togo : Jean-Pierre Fabre dit NIET à Faure Gnassingbé
Ouverture vendredi à Yaoundé d’une réunion des pays de la zone franc
Togo : 35 milliards de francs CFA de bons de trésors vont être émis sur le marché de l’UEMOA
Togo : Un nouveau Cahier des charges pour Togocel pour améliorer ses réseaux G2/G3
Espace CEDEAO: Le Togo s’oppose à la limitation des mandats présidentiels à deux !
Togo: l’OIF rend son rapport sur l’organisation de l’élection du 25 avril
Présidentielle au Togo: dix jours pour régler les derniers problèmes
Togo: Présidentielle reportée au 25 avril à cause du fichier électoral bidonné ?
Togo: les fonctionnaires en grève
L’élection au Togo s’invite en justice à Bruxelles
Les autres dépêches...

OPINIONS-DEBATS

TOGO: JE DIS BRAVO, PRINCE GNASSINGBé! NON SEULEMENT PAR IRONIE...
En refusant de signer le protocole des chefs d'État portant limitation du nombre des mandats présidentiels à deux, protocole qui a cependant recueilli l'accord de 8 chefs d'État sur 10, Gnassingbé n'a rien révélé de neuf, ni de sa personnalité, ni de ses intentions que nous, je veux dire un certain nombre de Togolais, ignorerions. Je dis bravo ! non seulement par ironie, mais aussi parce qu’il aurait pu user d’hypocrisie et de la fourberie qu’on lui connaît et signer le protocole, pour n’en jamais tenir compte, comme tant d’autres fois. Par Sénouvo Agbota ZINSOU


PORTRAITS

TOGO-RéPRESSIONS MILITAIRES : QUI A TUé ALABI NADJINOUDINE ?

INTERVIEWS

LAURENT BIGOT, DIPLOMATE LIMOGé POUR AVOIR PRéDIT LA CHUTE DE COMPAORé
C’était il y a deux ans, en juillet 2012 : le diplomate français Laurent Bigot a fait scandale en annonçant la chute de Blaise Compaoré. Après le Burkina Faso, y aura-t-il d’autres pays où la jeunesse se révoltera ? Le cas du Togo nous vient immédiatement à l’esprit. Le clan Gnassingbé, ça fait près de 47 ans qu’il est au pouvoir.


REVUES DE PRESSE

FAURE GNASSINGBé: LE DIALOGUE à LA BOUCHE, LES ARMES ET GOURDINS CLOUTéS EN MAINS
De père en fils, le régime des Gnassingbé, ce clan qui a pris en otage le peuple togolais, n’a pas changé. Ni dans sa nature, ni dans ses méthodes de conservation du pouvoir à tout prix. Et pourtant, au lendemain du décès d’Eyadéma, suivi quelques heures plus tard de l’installation de Faure Gnassingbé au pouvoir par un quarteron d’officiers, et surtout après la parenthèse de sang de 2005, un brin d’espoir était né auprès d’une frange de la population. A raison, étant donné l’extrême jeunesse du successeur du vieux dictateur au pouvoir et plus encore de son discours sur sa volonté de trancher avec l’ère ancienne.


DOSSIERS

Togo: Les forces armées togolaises et le dispositif sécuritaire de contrôle (1&2)

La constitution togolaise (1)

La constitution togolaise (2)

La constitution togolaise (3)