28/06/2022

Les actualités et informations générales sur le Togo

Togo: Ah non, qu’on se le dise….

Togolaise, Togolais du sud, du nord, de l’ouest, de l’est… bref mes chers compatriotes, les moments que traverse notre pays sont GRAVES. Nous ne le dirons pas assez!!! Réveillons-nous, ouvrons les yeux, et demandons nous sincèrement si c’est ce que nous voulons réellement pour le Togo qui est entrain de se tramer sous nos yeux???

Depuis la démission honteuse de Faure Gnassingbé et tous les OUFFF de soulagement précipité par la CI et particulièrement par la CEDEAO, l’UA, et l’ONU, l’on note avec amertume, un certain relâchement dans les rangs de la MOBILISATION. Nous sommes-nous réellement posés la question de savoir si le sieur Faure Gnassingbé a véritablement démissionné??? Et si oui, comment s’est effectué son remplacement??? Comment se fait-il que le sieur Faure Gnassingbé continue par faire usage des biens qui appartiennent à l’État togolais??? L’ordre constitutionnel est-il réellement rétabli dans notre pays avant que l’on nous propose d’aller aux élections??? Comment pouvons-nous croire à la crédibilité d’une élection organisée par des putschistes d’hier??? La machine à fraude du tyran Gnassingbe a-t-elle été démantelée, comment pouvons-nous parler d’élections transparentes et crédibles en se basant sur d’anciennes structures de 40 années de tyrannies???

Mes chers compatriotes, pensiez-vous réellement que ce sont les seules pressions de la CI qui ont fait démissionner ce minable??? S’il y a eu pression de la CI sur Faure Gnassingbé, n’oubliez pas que cette pression a été avant tout créée, nourrie, exprimée, déversée par la gigantesque colère des Togolais qui ont pris la rue à l’intérieur du Togo comme dans les diasporas. Cette pression est avant tout une émanation du Peuple togolais et est l’expression collective d’un ras-le-bol général. Nous devons comprendre chers compatriotes, que la CI s’en moque éperdument du Togolais ordinaire si la mafia franco-togolaise continue sous une autre forme, sans que cela puisse pour autant entraîner un sérieux remous au point de déranger la stabilité de la sous région. C’est NOUS, c’est notre Peuple qui souffre le plus. Nous devons comprendre que si le minable Faure Gnassingbé a démissionné, c’est grâce aux grandes manifestations de RUES qui ont de facto entraîné toutes les pressions observées ici et là. Ceci doit nous inciter plus que jamais à prendre encore massivement les rues afin de faire entorse à la tragi-comédie qui se joue cette fois-ci avec une participation tacite de la CEDEAO, de l’UA…

Sur toute l’étendue nationale togolaise, les situations socio-économiques de nos populations sont identiques; ce régime mafieux n’a œuvré en RIEN du tout pour améliorer le bienp-être des populations. Cette raison seule et évidente doit nous mobiliser impérativement pour reconstruire ce pays sur des bases nouvelles et véritablement légitimes. N’oublions pas que la situation actuelle n’est pas résultante de la mort du tyran. Elle est «le cumulus» de plus de 40 années de combat avec d’énormes sacrifices et plusieurs centaines de morts. Nous ne devons pas non plus oublier qu’il s’agit de faire la volonté du Peuple togolais et non obéir aux injonctions d’une CI.

La véritable libération de notre Peuple passe obligatoirement par:
a) un retour total à l’ordre constitutionnel
b) une totale recomposition de la CENI
c) un nouveau recensement de toute la population togolaise en age de voter
d) une dissolution totale de l’assemblée et du gouvernement fantoche
e) une dissolution totale de la Cour Constitutionnelle
f) un redécoupage de la carte électorale de notre pays
g) une recomposition des membres du HAAC, etc., etc.…

Qu’on cesse de nous brandir le spectre des «60 jours» prescrits par la Constitution togolaise comme si le Togo était déjà une démocratie ou comme si cette Constitution a JAMAIS été respectée par la mafia franco-togolaise. On s’en fout complètement de la durée que prendra cette transition, pourvu que celle-ci oriente le Togo définitivement sur la voie d’une vraie démocratie, pourvu que celle-ci apaise une fois pour toutes, les rancoeurs, les INJUSTICES sociales, les divisions sociales etc. sciemment créées dans notre pays par ce régime «gangsterique» et criminel. Aussi, je tiendrai les six partis politiques togolais actuels pour RESPONSABLES si jamais cette occasion de libération du Togo n’aboutit pas à bon port. Ils ont l’impératif devoir de taire leurs ambitions personnelles et d’œuvrer toujours dans cette nouvelle union retrouvée jusqu’à la libération effective de notre Peuple. Le peuple doit prendre de nouveau les rues, et ceci jusqu’à ce que ses doléances soient satisfaites. Au sein de la diaspora, nous devons aussi continuer les marches de protestation. Ne lâchons pas prise, mes chers compatriotes….

LA DÉMOCRATIE ICI ET MAINTENANT!!!!!!

États-Unis, ce 02 mars 2005
Eric Brendwood