07/10/2022

Les actualités et informations générales sur le Togo

Togo: arrestations chez le frère du président pour atteinte à la sûreté de l’Etat

AFP Lomé 14/04/2009 — Des militaires ont investi dans la nuit de dimanche à lundi le domicile de Kpatcha Gnassingbé, le frère du président togolais, pour arrêter des « militaires et civils soupçonnés de tentative d’atteinte à la sûreté de l’Etat », a-t-on annoncé lundi de source officielle.

Selon un communiqué lu à la télévision nationale par le procureur de la république Robert Bakaï, plusieurs personnes, dont cinq officiers, ont été interpellées. Le communiqué ne précise pas leurs noms ni le lieu de leur interpellation.

« Des informations relatives à une atteinte contre la sûreté de l’Etat sont en cours de vérification depuis un certain temps au niveau des services de sécurité et les principales personnes soupçonnées faisaient naturellement l’objet d’une surveillance », a précisé le procureur.

« C’est dans ce contexte que des services étrangers ont avisé leurs homologues du Togo de l’imminence d’évènements et de la gravité des actions qui se préparaient à quelques heures du départ du président de la république pour une mission à l’étranger », précise le communiqué.

Selon des sources proches de la présidence, Faure Gnassingbé devait quitter Lomé dimanche soir pour Pékin, mais il a finalement reporté son départ en raison de la situation.

Des témoins interrogés par l?AFP plus tôt dans la journée avaient indiqué que des hommes fortement armés avaient « attaqué et pillé » le domicile du député du Rassemblement du peuple togolais (RPT, au pouvoir).

Selon un proche du frère du président, l’opération a été menée par des « éléments fortement armés de la Force d?intervention rapide (FIR), une unité d?élites des FAT (Forces armées togolaises). « Ils ont neutralisé les militaires qui surveillaient la maison. M. Gnassingbé était présent mais n?était pas dans les chambres visées par les assaillants. Ils avaient encerclé tout le bâtiment tirant dans tous les sens pendant au moins trois heures », a précisé ce proche.

A l?intérieur de la demeure, les murs et certaines fenêtres et portes étaient criblés d?impacts de balles, a constaté un journaliste de l?AFP. Des douilles traînaient dans des chambres et à l’entrée de la maison.

Ancien ministre de la Défense (2005-2007), Kpatcha Gnassingbé a été élu député du RPT à Kara (environ 420 km au nord de Lomé) lors des législatives d?octobre 2007.

Copyright © 2009 AFP. Tous droits réservés