03/07/2022

Les actualités et informations générales sur le Togo

Togo: attente des résultats et accord sur un gouvernement d’union

LOMÉ/PARIS – Les Togolais sont suspendus à l’annonce des résultats de la présidentielle, marquée dimanche par des violences. Faure Gnassingbe et l’opposition ont trouvé un accord pour un gouvernement d’union nationale, quel que soit le vainqueur.

« Nous avons décidé que celui qui remportera cette élection, quel qu’il soit, formera un gouvernement d’union nationale », a annoncé le président Olusegun Obasanjo, également président en exercice de l’Union africaine (UA).

« Ce que je veux, c’est travailler avec tout le monde. C’est pourquoi nous avons décidé de former un gouvernement avec une large représentation nationale », a déclaré de son côté Faure Gnassingbé, candidat du Rassemblement du peuple togolais (RPT, au pouvoir) et un des fils du président Gnassingbe Eyadéma, décédé en février après 38 ans passés au pouvoir.

« Maintenant, il y a une petite ouverture que nous voulons exploiter », a déclaré de son côté Gilchrist Olympio, chef de l’Union des forces du changement (UFC), premier parti d’opposition. L’accord a été convenu au terme d’une rencontre sans précédent entre MM. Gnassinbgé et Olympio. En exil en France, M. Olympio a été interdit de participation au scrutin présidentiel.

La coalition de l’opposition a une nouvelle fois dénoncé des frauses « organisées à grande échelle » lors du scrutin. Son candidat, Emmanuel Akitani Bob, a mis en cause M. Gnassingbé. Le RPT a lui accusé des militants de l’opposition d’avoir « bourré des urnes », et attaqué ses militants dans plusieurs localités.

A Paris, l’ancien secrétaire d’Etat français à l’intégration, Kofi Yamgnane, qui possède la double nationalité française et togolaise, a appelé lundi l’armée à ne pas tirer contre les manifestants. Il a dénoncé « l’assourdissant silence » de la France, ancienne puissance coloniale.

Le ministre français des affaires étrangères, Michel Barnier, a déclaré que le scrutin s’était déroulé dans des « conditions globalement satisfaisantes malgré un certain nombre d’incidents ». Selon lui, il s’agit d’un « succès » qui doit être confirmé lors du dépouillement pour lequel il a appelé au calme.

SDA-ATS