02/12/2022

Les actualités et informations générales sur le Togo

Togo, Etat de terreur où la démocratie n’existe pas

Vous qui aimez l’Afrique ; vous qui voulez que la démocratie, la justice la liberté d’expression règne partout dans le monde ;vous qui voulez bouter la dictature, les régimes militaires, la terreur, l’impunité hors de l’Afrique et du Togo ; faite partager au monde entier, aux grands journaux et radios internationaux ; aux grandes chaînes de télévisions ; aux grandes institutions internationales de défense de droit de l’Homme et de la démocratie ; aux grandes personnalités internationales ; aux partisans de la liberté , de la justice et de l’état de droit ; à vos amis le message de l’espoir ci-dessous.

Vos contributions à l’échec de la dictature installée au Togo depuis 38 ans seront vivement accueillies par le peuple togolais abattu et sans défense qui est face à l’heure actuelle dans toutes les rues aux militaires armés jusqu’aux dents pour tirer sur tout ce qui bougera.

J’ai vu le monde d’un peuple s’écrouler devant moi, je n’ai rein dit.

J’ai vu les gens mourir devant moi, je me suis tus.

Je vois tous les jours des lamentations, des larmes s’écouler, de l’amertume, la peur dans les regards à cause de l’insouciance, la haine, la terreur, la captivité, la torture, les menaces de mort, des tueries…d’une minorité de gens de mon pays je ne dis toujours rien. Peut être c’est à cause de la manière dont j’ai été éduqué d’accepter tous ou c’est à cause de la terreur, la peur subie par ceux qui m’ont précédé ou bien c’est l’état de nature propre aux gens de mon pays par crainte d’être tué ,d’être emprisonné de perdre leur travail, ne réagissent pas même si on tue leur famille devant eux, on leur arrache de force leur femme leur boulot ;donnant toujours la force à l’oppresseur de les opprimer à chaque fois qu’ils le veulent.

Les Togolais sont-ils des hommes qui aiment vivre dans la souffrance, l’inégalité, l’injustice, le mutisme ? Pourquoi mon peuple , par crainte refuse de réclamer ce qui lui est dû.

Dans mon pays, tout le monde dans son coin est consciente de la situation et attend l’autre de réagir. Les maintes tentatives de la masse estudiantine de dire non aux conditions défavorables imposées par cette minorité que représente soi-disant les barons du parti RPT que je peux qualifier des nouveaux néonazis sur la terre africaine, n’ont abouti à rien. Pourquoi ? parce qu’ils n’ont pas eu de soutien. C’est comme la population vit en complicité avec le régime en place. Les Togolais devront-ils apprendre certains comportements chez les Béninois et Ukrainiens ?

Les Togolais et le monde entier doivent savoir qu’actuellement au Togo, la passivité, le dialogue et la négociation seront de bonnes choses lorsqu’ils conduiront à des résultats concrets, immédiats et sans délai.

La passivité prônée par les Anglais et les Français surtout au temps du nazisme hitlérien allait conduire toute l’Europe et le monde entier dans un profond engouffrement si les Anglo-saxons n’avaient pas vite réagi. Personnellement je dis un grand merci aux Etats-Unis et à l’Angleterre d’avoir libéré le monde de la dictature hitlérienne.

Si la démocratie doit être imposée dans une partie du monde pourquoi en Afrique et au Togo ne doit-on pas la faire. La situation actuelle au Togo est comparable à celle d’Irak de Sadam sauf que nous , on n’a pas des armes chimiques mais des armes qui sont utilisées sur une population innocente, sans défense qui ne veut que la démocratie occidentale, la liberté, le règne de l’état de droit et non le régime militaire et la succession familiale.

Au Togo, la situation peut devenir à toute heure comme au Liberia, en Côte d’Ivoire et surtout le Soudan. Doit-on encore attendre des pertes de vies afin de débarquer les forces onusiennes pour établir une zone tampon ou appliquer des sanctions économiques, qui seront toujours en défaveur de la population. Et dans le cas contraire si la solution n’est pas le recours aux armes, doit-on considérer le Togo comme un pays à part entière ou entièrement à part. Que des solutions concrètes soient retenues pour faire échec à une dictature vieillissante qui veut perdurer.

Je ne veux pas croire en l’ONU, en l’UE, en l’Union africaine. Seule une nation dans le monde à exiger le départ d’une dictature en Afrique et c’est au Liberia.

Nous demandons avec l’ultime espoir qui habite en ce moment le peuple togolais, après 38 années de terreur, aux Etats-Unis et à l’administration Bush d’ordonner le départ pressé, pur, simple et sans condition du régime militaire et de la succession familiale qui veulent s’établir à jamais au Togo.

Honte à la France et à Chirac d’avoir soutenu et encouragé depuis longtemps la dictature au Togo et en Afrique.

Le retour ou la présence du président de l’Assemblée nationale au pays ne changera rien et ne fera qu’aggraver la situation. C’est quelque chose qui a été et organisée planifiée et je parie fort qu’il est complice. Seule une force multinationale sous un commandement efficace et fiable pourra assurer la sécurité au Togo avant, pendant et après la transition au cas où les événements parvenaient à rentrer dans l’ordre. Le régime totalitaire installé est très rusé. Il est donc à surveiller de très près.

Togolais restez unis de par le monde. Ayez confiance et espoir. La nuit est longue mais n’empêche pas le jour de venir.

Non plus avec tout le sourire et tout le calme mais avec toute l’amertume, toute la colère et toute la haine qui m’habitent.

CLAUDE GILDAS