06/12/2022

Les actualités et informations générales sur le Togo

Togo: « Faure Gnassingbé démission, Faure Gnassingbé dégage »

Ce samedi 12 février 2011 au Togo, plus de 200000 togolais ont demandés la démission de Faure Gnassingbé lors de la manifestation hebdomadaires du Front Républicain pour l’Alternance et le Changement (FRAC).

Cette grande manifestation a été rythmée par les discours sans équivoquent des responsables du FRAC qui réclament la démission de Faure Gnassingbé, suite au holp-up électoral de la présidentielle du 4 mars 2010

Claude Améganvi(Parti des Travailleurs): « Aujourd’hui, notre marche va en soutien à la révolution égyptienne. Nous saluons leur détermination qui a fait démissionné le dictateur Hosni Moubarak. Il y a 6 ans, quelque chose s’est produit au Togo. Après la mort de feu Eyadéma Gnassingbé en février 2005, les gens se sont retrouvés en coalition le 12 février. Le premier meeting qui devait se tenir à Fréau Jardin aujourd’hui place Anani Santos a été un calvaire pour les Togolais. Des Togolais au nombre de douze ont trouvé la mort puisque tués par les forces de l’ordre. D’autres encore ont été séquestrés au siège du RPT. La marche de ce jour relève un thème essentiel qui est « Faure Gnassingbé démission ! Faure Gnassingbé dégage ! » Ce thème doit faire écho dans les autres villes du Togo pour que la mobilisation atteigne son paroxysme afin que Faure démissionne et dégage pour la liberté du peuple. Dorénavant, nous ferons tous les jours nos manifestations. Nous serons dans la rue jusqu’à ce que Faure quitte le pouvoir ».

Le professeur Komi Wolou (PSR): « C’est une réalité que nous étions les premiers au Togo à demander le départ d’un gouvernement illégitime. C’est nous qui avions tracé la voie aux peuples tunisien et egyptien. Si le peuple demande à un président de quitter le pouvoir, ce n’est pas une parole de fantaisie mais il y a des faits qui justifient le désir de ce peuple. Au Togo, tout porte à croire que les intérêts du régime RPT priment sur ceux du peuple. A preuve, lors des élections du 04 mars 2010, le régime RPT a déployé une somme faramineuse pour la campagne de son candidat. Il y a un peu plus d’un an, le président Faure a acheté une voiture à hauteur d’un milliard de francs alors qu’au même moment, nos hôpitaux ne disposent pas de scanner. Pire encore au cours de l’année 2010, les chiffres ont révélé qu’en trois mois, Faure Gnassingbé a dépensé près de trois milliards (3.000.000.000) de francs pour ses voyages qui à la fin n’ont rien apporté aux Togolais. Si six milliards ont servi, nous dit-on, à augmenter le salaire de près de quarante mille fonctionnaires togolais alors que Faure seul dépense trois milliards en trois mois pour ses voyages, c’est la preuve que le Togo est mal gouverné. Si un gouvernant se comporte ainsi, cela aboutit forcément à la situation que nous avons vécue en Tunisie, en Egypte et qui finira par arriver au Togo. C’est clair que le régime en place au Togo ne répond plus aux attentes des Togolais. C’est au vu de ce constat que le peuple doit se mobiliser pour le faire partir »

Jean-Pierre Fabre(ANC): « Je dénonce le musellement de la presse qui est devenue légion au Togo. Les trois radios notamment X Solaire, Métropolys et Providence qui sont fermées par l’ART&P doivent susciter en nous indignation et révolte. Nous devons être solidaires avec ces radios et par-delà tous les médias qui oeuvrent pour la cause du peuple. Plus jamais, nous n’allons plus laisser que les médias fassent objet de musellement. Bientôt les journalistes comptent organiser une manifestation. J’exhorte tout le monde à sortir massivement pour les accompagner et les soutenir dans leur démarche afin que le musellement de la presse disparaisse au Togo et pour que règne la liberté de presse. Nous devons saluer la lutte égyptienne. Depuis 1952 jusqu’à ce jour, l’Egypte a été dirigé par trois militaires notamment Nasser, Sadate et Moubarak. Ce dernier a été un dictateur. Mais seulement dix-huit (18) jours ont suffi au peuple égyptien à le chasser du pouvoir. C’est en cela que la lutte du peuple est invincible. Les Togolais sont toujours confrontés à des injustices dans tous les domaines. Nous disons aujourd’hui que « Faure Gnassingbé démissionne » et il va démissionner. Bientôt nos manifestations ne vont plus s’arrêter seulement aux samedis mais vont s’étendre sur les jours ouvrables.