27/09/2022

Les actualités et informations générales sur le Togo

Togo: Grande Marche le 4 août contre l’impunité

ADDI – Parti des travailleurs – UDS-Togo – UFC
Afrique tradition – JDHO – ONUTA

 Contre l’impunité
 Contre un processus électoral biaisé
 Contre la dégradation du Togo
 Contre les délestages électriques

Rassemblements et départs à 7H :
– Rond point du Carrefour de Tokoin Trésor (Gbonvié)
– Lagune de Bè (Carrefour du Centre Communautaire)
Point de chute : Ministère de la Justice

Marchons pour dire : – Non, à l’impunité !

Il y a 15 ans, en juillet 1992, Tavio Ayawo AMORIN, premier secrétaire du PSP, membre du HCR, était assassiné à Lomé. Ses assassins parmi lesquels le policier Karewè Kossi et Boukpessi Kossi et les commanditaires de ce crime odieux n’ont jamais été arrêtés, ni jugés, ni condamnés depuis 15 ans par une Justice togolaise inféodée au pouvoir RPT.

Cet assassinat s’inscrit dans une tradition d’impunité au Togo : assassinat de Sylvanus OLYMPIO, le 13 janvier 1963 ; assassinat en détention de Laurent DJAGBA, en 1970 ; assassinat en détention d’Antoine Idrissou MEATCHI, en 1971 ; assassinat en détention de Adoté Aka Homère, en 1985 ; assassinat de Marc ATIDEPE à Soudou, le 5 mai 1992 ; assassinat de Gaston Aziandouvor EDEH, le 13 février 1994 ; disparition de David BRUCE, depuis le 6 septembre 1994  ; massacres de la Lagune de Bè, le 21 avril 1991, et assassinat de bien d’autres démocrates lâchement assassinés tout au long des 40 ans de dictature sanglante vécus par le peuple togolais sous le règne RPT.

Cette impunité se poursuit depuis la disparition d’Eyadéma sous le règne de son fils Faure Essozimna GNASSINGBE qui a pris le pouvoir en 2005 au Togo dans un bain de sang qui a occasionné plus de 1 000 morts selon la LTDH, plus de 500 morts selon la Mission de vérification des faits de l’ONU.

– Non, à la dégradation du togo !

Nous assistons à la dégradation vertigineuse des conditions de vie du peuple togolais avec les incessants délestages de courant électrique, les coupures intempestives d’eau, le pillage des ressources et richesses nationales par une corruption et une gabegie qui ruine l’Etat, le bradage du patrimoine national dont l’IFG (ex OTP) aux compagnies et maffias étrangères, l’institution de caisses parallèles dans les régies financières de l’Etat (douanes, impôts, trésor public, etc.), le non paiement des arriérés de salaires et pensions aux travailleurs et retraités, la vie chère, le chômage de la jeunesse, la ruine de l’Ecole et de la Santé. Face à cette situation calamiteuse, le gouvernement de Faure Essozimna GNASSINGBE affiche une coupable indifférence.

– Non, à un processus electoral bacle !

Nous assistons à un recensement électoral bâclé dès l’origine : considérables retards dans le démarrage des opérations de recensement, kits informatiques non livrés dans la plupart des centres de recensement ou livrés défectueux ou incomplets, arrêts de travail des agents recenseurs non payés, manque de carburant pour faire fonctionner les groupes électrogènes, etc.. Dans ces conditions, on ne peut qu’être inquiet de l’avenir d’un processus électoral qui s’annonce d’ores et déjà comme une mascarade d’élections législatives en cours de préparation qu’il faut se mobiliser pour empêcher.

 Pour des élections libres, transparentes, démocratiques et sans violence au Togo ;
 Pour dire : « NON, à la dégradation du Togo ! »
 Pour dire : « NON, à l’impunité ! »
Tous à la Marche pacifique du Samedi 4 août 2007, à partir de 7H !