04/12/2022

Les actualités et informations générales sur le Togo

Togo: la Cour constitutionnelle valide quatre candidatures

LOME – La Cour constitutionnelle togolaise a retenu mercredi les quatre candidatures à l’élection présidentielle du 24 avril, selon la radio nationale. Le scrutin doit élire un successeur au général Gnassingbé Eyadéma, décédé le 5 février, après 38 ans de pouvoir.

Son fils Faure Gnassingbé sera le candidat du Rassemblement du peuple togolais (RPT) au pouvoir. Les trois autres candidats sont Emmanuel Akitani-Bob, 74 ans, représentant de l’opposition dite radicale et candidat d’une coalition de six partis, Nicolas Lawson, du Parti du renouveau et de la rédemption (PRR), et Harry Octavianus Olympio, du Rassemblement pour le soutien de la démocratie et du développement (RSDD, opposition modérée).

Ces quatre candidatures avaient été enregistrées le 26 mars par la Commission électorale nationale indépendante (CENI), qui a procédé, avec le ministère de l’Intérieur, à l’étude préliminaire des dossiers, avant de les transmettre à la Cour constitutionnelle.

Les candidats pourront à présent entamer la campagne électorale qui s’ouvre vendredi, selon un décret du président par intérim, Abass Bonfoh, et s’achèvera le 22 avril. Le Togo a été plongé dans une crise avec la disparition subite de Gnassingbé Eyadéma.

L’armée, pilier du pouvoir, avait dans un premier temps tenté de court-circuiter la Constitution en confiant la présidence à Faure Gnassingbé. Mais face à la contestation de la rue et aux protestations dans le monde, ce dernier a fini par renoncer le 25 février à ses fonctions tout en devenant le candidat officiel du RPT au scrutin du 24 avril.

© ATS