08/12/2022

Les actualités et informations générales sur le Togo

Togo: La mobilisation des organisations de défenses des droits de l’homme

A l’appel de quinze Organisations de Défense des Droits de l’Homme (ODDH) réunies en « Synergie des ODDH » les populations de Lomé et ses environs se sont massivement mobilisées, ce vendredi 28 novembre 2015 pour exiger la mise en œuvre consensuelle, avant toute élection au Togo, des réformes constitutionnelles et institutionnelles prévues par l’Accord Politique Global (APG) et vivement recommandée par la Commission Vérité Justice et Réconciliation (CVJR).

Partis du rond-point de la Colombe de la paix, vers 11h, les responsables des 15 ODDH ( AJAAH, ATDH, ATDPDH, CSTD, EDH, LTDH, MCEP, REJADD, Novation Internationale, SOS Journalistes en Danger, Mouvement Martin Luther King, AMIS, REICID, UJEDEB) ainsi que les leaders des 8 partis politiques de l’opposition togolaise réunis en Combat pour l’Alternance Politique en 2015 (CAP 2015) ont drainé une foule nombreuse de militants et sympathisants jusqu’à Akassimé où s’est tenu un grand meeting qui a pris fin vers 16h30. Tout au long du trajet, les manifestants ont reçu le soutien unanime des populations de Lomé.

A Akassimé, Me Célestin AGBOGAN, Vice-président de la Ligue Togolaise des Droits de l’Homme (LTDH) s’est félicité de la forte mobilisation, a souhaité la bienvenue aux manifestants et les a remerciés.

Prenant la parole, Me Raphaël KPANDE-ADZARE, Président de la LTDH, a rappelé, en ces termes, la nécessité de la mise œuvre des réformes politiques prévues par l’Accord Politique Global (APG) et recommandées par la Commission Vérité Justice et Réconciliation (CVJR) au Togo : « Après 38 ans de règne pour le père, nous Togolais n’accepterons plus que le fils fasse plus de deux mandats. Car 50 ans pour une seule famille c’est trop. Faure Gnassingbé doit comprendre que les réformes ne sont pas dirigées contre sa personne. L’exigence internationale voudrait aujourd’hui que nul ne fasse plus de deux mandats. Et d’ailleurs notre constitution votée à plus de 90% des Togolais en 1992 l’avait prévue en son article 59. »

Pour le Pasteur Edoh KOMI, Président du Mouvement Martin Luther King (MMLK), « Lorsqu’il y aura l’alternance politique, nous trouverons les solutions à certains maux qui gangrènent notre pays et hypothèquent son avenir, à savoir : l’impunité, la gabegie, la concussion, la corruption etc. »

Tour à tour, Mes Jil-Benoît AFANGBEDJI, Président de Ensemble pour les Droits de l’Homme (EDH), Sébastien AGBOGAN, Vice-Président de la LTDH et Claude AMEGAN membre du bureau de l’Association Togolaise pour les Droits de l’Homme (ATDH) ainsi que M. Koa ATCHOLE de l’Asvitto ont invité le Chef de l’Etat togolais à tirer leçon de ce qui s’est passé au Burkina et à emprunter la voie de la sagesse, pour éviter la réédition du drame qu’il avait infligé au peuple togolais en 2005 afin de confisquer le pouvoir.

En clôture de ce meeting, Me Zeus AJAVON, Coordonnateur de la Synergie des ODDH, a rappelé l’engagement des ODDH aux côtés des populations togolaises pour exiger et obtenir, avant toute élection au Togo, l’adoption et la mise en œuvre des réformes constitutionnelles et institutionnelles nécessaires à l’alternance politique au Togo. Il a par ailleurs lancé un appel à tout le Peuple Togolais, sur toute l’étendue du territoire national, pour une grande manifestation en rouge, le vendredi 12 décembre 2014, pour exiger les reformes politiques sans lesquelles aucune élection ne pourra avoir lieu au Togo. Me Zeus AJAVON a également confié que prendront part à cette grande manifestation pacifique, les ODDH, les partis politiques de l’opposition, le Balai citoyen et les Syndicats.