26/09/2022

Les actualités et informations générales sur le Togo

Togo : Le domicile de Kpatcha Gnassingbé attaqué par des militaires

LOME (Togo)-14/04/2009 – Le domicile du député Kpatcha Gnassingbé, l’un des frères du chef de l’Etat togolais Faure Gnassingbé a été attaqué dans la nuit de dimanche à lundi, a appris l’Agence Savoir News auprès de ses proches. “Il s’agit d’un groupe de militaires fortement armés. Ils ont encerclé tout le bâtiment, tirant dans tous les sens”, a indiqué l’un des proches de Kpatcha Gnassingbé.

“Ils étaient arrivés peu avant 22H et ils sont repartis vers 02H (GMT)”, a-t-il précisé, selon plusieurs témoins proches du député, il s’agirait d’un groupe des éléments de la Force d’Intervention Rapide (FIR).

Un journaliste de l’Agence Savoir News qui s’est rendu sur les lieux, a constaté des impacts de balles aux murs à l’intérieur du bâtiment, notamment dans la chambre du député et celle de ses enfants. Certaines portes ainsi que des fenêtres ont été défoncées.

Selon un communiqué officiel lu à la télévision par le procureur de la république Robert Bakaï, les éléments intervenus au domicile du député étaient des gendarmes chargés, sur “réquisition du parquet, d’interpeller certains militaires et civils de l’entourage de Kpatcha Gnassingbé, soupçonnés d’atteinte à la sûreté de l’Etat”.

“Des informations relatives à une atteinte contre la sûreté de l’Etat étaient en cours de vérification depuis un certain temps au niveau des services de sécurité et les principales personnes soupçonnées faisaient naturellement l’objet d’une surveillance”, souligne le communiqué.

“C’est dans ce contexte que des services étrangers ont avisé leurs homologues du Togo de l’imminence des évènements et de la gravité des actions qui se préparaient à quelques heures du départ du président de la république pour une mission à l’étranger”, poursuit le texte du communiqué.

“Sur réquisition du parquet, il a donc été décidé d’interpeller les présumés comploteurs dans le cadre d’une enquête préliminaire. Certains militaires, de même que des civils de l’entourage de Kpatcha Gnassingbé devaient également être entendus. Les gendarmes chargés d’interpeller les personnes sus visées ont essuyé des tirs nourris provenant de la résidence de Kpatcha Gnassingbé”, précise le communiqué. Selon le texte, cette situation “inattendue a donné lieu à un échange de tirs entre les éléments de la garde de Kpatcha Gnassingbé et un groupe des forces de défense appelé en appui”.

“L’enquête sur la tentative d’atteinte contre la sûreté de l’Etat suit son cours. Dans ce cadre, des services de sécurité ont déjà interpellé plusieurs personnes dont cinq officiers”, précise le Communiqué.Ancien ministre de la défense et des anciens combattants, Kpatcha Gnassingbé a été élu député du Rassemblement du Peuple Togolais (RPT, parti au pouvoir) lors de la législative d’octobre 2007