28/06/2022

Les actualités et informations générales sur le Togo

Togo: L’opposition interpelle la CEDEAO

xinhua–07/03/05– L’opposition togolaise a déclaré, ce week-end, avoir saisi la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’ouest (CEDEAO) de plusieurs « anomalies » dans le processus de préparation du prochain scrutin présidentiel, accusant notamment le gouvernement de violer des engagements pris lors de la médiation de l’organisation régionale, la semaine dernière.

Dans un communiqué rendu public à Lomé, le collectif de l’opposition, qui regroupe six partis politiques, fait remarquer en substance que le ministre de l’Intérieur, de la Sécurité et de la Décentralisation, lui demande de désigner un représentant par Commission administrative et un représentant par comité administratif des listes et cartes, au lieu de 3 selon l’accord convenu avec la CEDEAO.

Pour l’opposition, il s’agit là d’une violation « flagrante » d’un des points fondamentaux de la médiation réalisée par la mission de la CEDEAO, qui est de nature à compromettre la régularité, la transparence et l’équité du scrutin.

Selon l’accord intervenu entre la CEDEAO et les acteurs politiques togolais concernant la prochaine élection présidentielle, les partis politiques sont représentés par des membres à part entière dans chaque commission administrative, comité de listes et cartes et bureaux de votes à raison de trois pour le pouvoir et trois pour l’opposition. Les représentants des partis politiques sont habilités à signer les procès verbaux et à en recevoir copies.

Le ministère de l’Intérieur, pour sa part, évoque l’article 41 du code électoral qui autorise un représentant par Commission administrative et un par comité des listes et cartes, dispositions antérieures aux recommandations de la CEDEAO.