24/09/2022

Les actualités et informations générales sur le Togo

Togo: Mise au point du CAR à l’interview du 3ème Vice-président de l’UFC

MISE AU POINT à l’interview du 3ème Vice-président de l’UFC
dans l’hebdomadaire ‘’ Le Changement ’’ du 15 décembre 2005
——–

Dans une interview accordée à l’hebdomadaire ‘’Le Changement’’ du 15 décembre 2005, et reprise par le site togoforum.com, M. Patrick Lawson, 3ème Vice-président de l’UFC, cherchant à justifier la distance prise par son parti à l’égard de la Coalition a, entre autres allégations, déclaré : « il y a eu également Accra où un leader a été invité par le Président Obasanjo, sans qu’il n’en dise mot aux autres membres de la Coalition. C’est par une acrobatie que la Coalition s’est rendue en délégation à Accra ».

Ces propos sont inacceptables et appellent une mise au point de ma part, quand bien même l’intéressé a usé du flou en préférant entretenir de la suspicion sur l’ensemble des autres leaders de la Coalition.

De quoi s’est il agi ?

Le mercredi 1er juin 2005, de retour d’un déplacement que je venais d’effectuer à Aného pour exprimer mes sympathies au Chef Lawson Zankli, le Professeur Gnininvi m’a informé qu’un émissaire du Président Obasanjo a vainement tenté de me joindre au téléphone, que le message lui a été finalement confié et qu’il était question que je vienne à Accra le jeudi 02 juin 2005 pour le rencontrer. Le message m’a été confirmé peu après par l’émissaire. Dans la soirée, M. Antoine Folly de l’UDS-Togo est passé me voir en mon domicile et a fait état de l’invitation. Je lui ai fait savoir que j’en étais bien au courant et que nous en discuterions à la réunion que la Coalition devait avoir le lendemain.

A cette réunion, du jeudi 02 juin 2005, le sujet a été examiné. Après des échanges, il a été décidé que, compte tenu de mes fonctions de Coordinateur général de la Coalition, il fallait que je sois accompagné à Accra par une délégation constituée sur-le-champ. Elle comportait le Professeur Gnininvi, MM Jean-Pierre Fabre et Antoine Folly.

Il est donc inadmissible que M. Patrick Lawson tienne des propos de nature à jeter du doute sur le souci de cohésion qui m’a animé durant toute la période où j’ai dirigé la Coalition, y compris le moment délicat où il fallait choisir un des nôtres pour être nommé Premier Ministre du gouvernement transitoire d’union nationale. C’est par fidélité à ce souci de cohésion que j’avais souscrit sans réserve aux conditions posées par certains leaders pour le consensus à réaliser pour la participation de la Coalition au gouvernement. Je pensais que nous travaillions tous pour que la Coalition prenne la tête du gouvernement et sorte le pays de la crise. Je n’avais pas saisi que j’étais au milieu des ‘’acrobates’’.

Il est au demeurant significatif de constater, à la lecture de l’interview, que par des termes à peine voilés, M. Lawson Patrick s’est réjoui du rejet par le pouvoir de la plate-forme des six partis et de la nomination du Premier Ministre en dehors de la Coalition. Il est à préciser à ce propos, que bien qu’elle ait refusé de faire partie de la délégation de la Coalition qui s’est rendue le 06 juin 2005 à Lomé II pour remettre la plate-forme au Chef de l’Etat, l’UFC avait, à titre individuel, notifié à ce dernier, le nom d’un candidat pour le poste de Premier Ministre.

Il convient en outre de souligner que, si les partis membres de la Coalition en sont venus à participer à titre autonome au dialogue national, c’est parce que, lors d’une réunion tenue le 17 novembre 2005, l’UFC a rejeté pour les élections législatives en perspective, le maintien de l’union forte grâce à laquelle les populations se sont mobilisées autour d’un candidat unique désigné par l’opposition pour le scrutin présidentiel du 24 avril 2005.

Tout se passe comme si nous évoluons dans un jeu où on gagne en faisant perdre son équipe.

Fait à Lomé, le 19 décembre 2005

Le Président National du CAR,
Me Yawovi AGBOYIBO

CAR 58 Avenue du 24 janvier BP. 06 Tél : 222 05 66 Fax (228) 221 33 09
Lomé – Togo E-mail : doumbiara@hayoo.fr