27/09/2022

Les actualités et informations générales sur le Togo

Togo: Mise en place du comité de suivi de l’accord politique glogal

Communiqué du Comité de suivi de l’accord politique global du dialogue inter-togolais à l’issue de sa première session

C.S/APG/001/11/06

A l’issue de la rencontre tenue à Ouagadougou, le lundi 13 novembre 2006, sous la présidence de Blaise Compaoré, président du Faso, les différentes parties présentes ont adopté un rapport final dont voici la teneur…

A l’invitation et sous la présidence effective de SEM Blaise Compaoré, président du Faso, facilitateur du dialogue inter-togolais, le Comité de suivi de l’accord politique global, signé à Lomé le 20 août 2006 s’est réuni à Ouagadougou le 13 novembre 2006.

SEM Blaise Compaoré, président du Comité de suivi a d’abord souhaité la bienvenue aux membres et rappelé l’esprit de fraternité et de consensus qui a prévalu dans l’aboutissement du dialogue et la signature de l’accord politique global.

Il les a exhortés à faire preuve d’abnégation et d’engagement dans l’accomplissement de leur mission. Les membres du Comité de suivi ont exprimé leur gratitude au facilitateur, SEM Blaise Compaoré, président du Faso pour sa disponibilité permanente à accompagner le peuple togolais dans la recherche d’une solution durable à la crise togolaise.

Conformément aux dispositions pertinentes de l’accord politique global, ont pris part à cette première session du Comité de suivi, les représentants des partis politiques, du gouvernement, de la société civile, de l’Union européenne et de la CEDEAO. (La liste des participants figure en annexe).

Après examen et adoption de son ordre du jour ainsi que du document relatif à ses missions, composition et fonctionnement, le Comité de suivi a procédé à l’évaluation de la mise en œuvre de l’accord politique global, s’est réjoui des progrès réalisés et a pris acte des difficultés rencontrées.

Le Comité de suivi a notamment relevé :

– la formation d’un gouvernement d’union nationale ;
– la mise en place de la Commission électorale nationale indépendante,
– l’adoption d’un décret en Conseil des ministres portant création d’un comité ad hoc d’appui au Haut-commissaire chargé des rapatriés et à l’action humanitaire. Le Comité de suivi encourage toutes les parties prenantes à l’accord politique global à privilégier le consensus dans les prises de décision ;

Constatant que la présence de l’UFC dans le Gouvernement d’union nationale sera de nature à optimiser la mise en œuvre de l’Accord politique global, le Comité de suivi recommande au président de la République et au Premier ministre de poursuivre les concertations avec cette formation politique en vue de sa participation effective au gouvernement d’union nationale ;

Face aux échéances électorales législatives fixées au 24 juin 2007, le Comité de suivi recommande à la CENI d’accélérer l’établissement du chronogramme des opérations électorales, l’élaboration de son budget, la confection et la délivrance des cartes d’électeurs dans les délais requis.

Il recommande également au gouvernement de prendre toutes dispositions pour la révision du Code électoral. A cet égard le Comité de suivi lance un appel à l’Union européenne et aux autres partenaires techniques et financiers du Togo afin qu’ils apportent leur soutien au processus électoral et d’une manière générale à la mise en œuvre de l’Accord politique global. Le Comité de suivi a décidé de tenir sa deuxième session à Lomé le samedi 16 décembre 2006.

Ouagadougou,
le 13 novembre 2006

Mise en place d’un comité de suivi

Au cours des huis clos tenus à Ouagadougou, les parties signataires de l’Accord politique global togolais ont convenu de la mise en place d’un mécanisme de suivi de la bonne application des engagements souscrits. Ce comité composé d’un représentant de chaque partie signataire du dialogue inter-togolais se présente ainsi qu’il suit :

• Monsieur HEGBOR Gahoun, représentant le Comité d’action pour le renouveau (CAR),
• Monsieur GNININVI Léopold, représentant la Convention démocratique des peuples africains (CDPA),
• Monsieur ALLASSANI Issa – Samarou, représentant la Convergence patriotique panafricaine (CPP)
• Monsieur AYEVA Zarifou représentant le Parti pour la démocratie et le renouveau (PDR),
• Monsieur LAWSON L. Georges, représentant l’Union des forces de changement (l’UFC),
• Madame ADJAMAGBO Johnson Kafui, représentant le Groupe de réflexion et d’action femme, démocratie et développement (GF2D),
• Monsieur BODJONA Pascal A., représentant le Rassemblement du peuple togolais (RPT),
• Madame APOUDJAK A. Maria Larba, représentant le Réseau des femmes africaines ministres et parlementaires (REFAMP/T).