25/06/2022

Les actualités et informations générales sur le Togo

Togo: Mobilisation pour la libération Amavi Ayayi

AMAVI Ayayi Patatu , le Secrétaire Général de l’ UDS TOGO, est incarcéré
depuis le 6 avril 2005. A la prison civile de Lomé. En effet, le mercredi 6 avril 2005, la population de Tsévié, sur l’appel de la coalition de l’opposition a fait une marche pacifique qui a vue la participation des milliers des habitants de Tsévié pour exiger la des opérations de révision et de distribution de cartes d’électeurs et le report du scrutin du 24 avril 2005.

Parti de Daviémodji la marche a abouti dans la cour de la préfecture. Une délégation des manifestants à la tête de laquelle se trouve Monsieur AMAVI,a été reçue par le Préfet. L’entretien a pris sur une promesse du Ministre de l’intérieur relayée par le préfet à la délégation de remédier dans les meilleurs délais aux anomalies.

Au moment où les manifestants se dispersaient dans le calme, alors que Monsieur AMAVI voulait s’assurer que la dispersion se faisait dans le bon ordre et sans incident, une cohorte de soldats s’est jetée sur lui, l’a bien battu et l’a ensuite embarqué manu militari dans une jeep de la gendarmerie.

Monsieur KOGLO Yao Ambroise Secrétaire Fédéral de la CDPA dans le ZIO a décidé de partir à sa rescousse. Dès son arrivée à l’entrée du Groupement de gendarmerie de Tsévié, un soldat à lancer le signal  » c’est son second terminez-le « . Près d’une douzaine de gendarmes se sont rués sur lui. Il a été sauvagement molesté et n’a eu la vie sauve que grâce à sa partenaire, une française, qui s’est couchée sur lui au sol pour calmer les ardeurs des forces de sécurité.

Ce jour Monsieur AMAVI à été conduit à la Gendarmerie nationale de Lomé avant d’être déférer à la prison civile de Lomé.

Notons que le Préfet de ZIO Monsieur ALAGBE Bayédjé avait menacé il y a quelques mois Messieurs KOGLO et AMAVI de les élimer s’ils ne cessaient leurs activités politique à l’approche des élections.

Aujourd’hui AMAVI est en prison et Ambroise dans la clandestinité.

Cette situation dénote encore une fois de plus le refus du pouvoir RPT d’asseoir la démocratie et le respect des droits de l’homme au Togo.

Nous lançons un appel à toutes les femmes et tous les hommes épris de paix et de justice d’intervenir pour que Monsieur AMAVI puisse retrouver rapidement sa liberté.