28/06/2022

Les actualités et informations générales sur le Togo

Togo:  » Nous avons bâti l’UFC avec notre sang et nos larmes »

« Gilchrist Olympio doit se raviser et réintégrer la République » C’est l’appel lancé par Ras Ly, vedette togolaise de la chanson, au cours du meeting du FRAC qu’il a animé le samedi 10 juillet 2010 à Lomé. Les propos de cet artiste engagé, reconnu pour son franc parler, résument le souhait des compatriotes qui luttent pour l’instauration d’un véritable Etat de droit au Togo et espèrent que le fils de Sylvanus Olympio retrouvera le bon sens.

Le chanteur Ras Ly a interprété son nouveau tube qui fustige comme d’habitude le régime RPT et a invité le « Maréchal » à refaire sienne la lutte politique qu’il a engagée dans le pays depuis des décennies et que poursuivent vaillamment l’UFC et le FRAC. Pour Ras Ly, l’entrée au gouvernement de certains individus dits les Amis de Gilchrist Olympio (AGO), est une insulte à l’endroit des martyrs politiques tels que Tavio Amorin, le docteur Dr Marc Atidépé et bien d’autres. Les manifestants présents au meeting ont apprécié les œuvres de l’artiste qui sont interdites sur tous les médias contrôlés par l’Etat.

Isabelle Améganvi, Vice-Présidente de l’UFC, députée du Klouto n’a pas fait dans le détail : « Si Monsieur Gilchrist Olympio se sent fatigué de la lutte qu’il a menée, qu’il prenne simplement sa retraite politique » . Pour elle, le tort du togolais a été de se taire sur les inconséquences et la légèreté des responsables politiques. Au sujet de ceux qui se réclament être les Amis de Gilchrist Olympio (AGO), elle se demande : « Où étaient-ils quand le pouvoir d’alors lançait des obus sur la maison de Jean-Pierre Fabre ? Où étaient-ils quand les forces de l’ordre ont molesté et fracassé la tête des dames de l’UFC ? Où étaient-ils quand les militants et sympathisants de l’UFC essuyaient des bombes assourdissantes et des grenades lacrymogènes ? ». « Nous avons bâti ce parti avec notre sang et nos larmes ; nous n’allons pas permettre à quelques aventuriers de détruire cette œuvre importante qui appartient à toute la nation ». Ce qui tue ce pays, ce sont nos mensonges, nos dissimulations. C’est le manque de courage de dire la vérité à nos dirigeants, et c’est pour cela que nos dirigeants dévoyés sèment la haine, la souffrance et la désolation dans le pays » (…). La charge est rude pour l’association des Amis de Gilchrist Olympio qu’elle traite de « combattants de la 25ème heure ». « Je vous dis qu’ils ne pourront pas détruire ce parti parce que Dieu ne le veut pas. Ils sont là à distribuer de l’argent dans les préfectures et les villages, ils sont à stipendier les militants UFC dans les fédérations avec l’espoir qu’ils pourront remporter le congrès extraordinaire. …ils n’ont pas pu organiser leur congrès du 4 juillet malgré tout le tapage médiatique qu’ils faisaient (…) «ils veulent aller dissoudre le parti au tribunal et ils n’ont trouvé aucun avocat pour plaider leur dossier parce qu’aucun avocat malgré la grisaille quotidienne ne veut défendre une cause aussi indéfendable. Et pourtant, il y a deux avocats qui sont ses conseillers. Pourquoi ne vont-ils pas plaider eux-mêmes ce fichu dossier ? » « Je voudrais surtout parler de l’avocat, celui au teint noir foncé (Jean-Claude Homawoo) qui travaille pour lui »

« Nous avons subi des traitements inhumains, des atrocités pour arriver à ce qu’est aujourd’hui l’UFC et nous n’allons pas pour des intérêts de personne, laisser des individus saborder la lutte » « C’est dans la souffrance que nous allons forger notre liberté» a renchéri Jean-Pierre Fabre. Pour lui, une collaboration avec le RPT est une véritable chimère. « Ils sont en train de rêver (…) On ne laissera pas des travailleurs de la 25ème heure plomber l’effort de plusieurs décennies »
a ajouté Jean-Pierre Fabre. Il a critiqué l’absence de Faure Gnassingbé dans le débat politique, qui préfère se « balader » au frais du contribuable togolais au lieu de se soucier du bien être de la population.

«A son retour d’un voyage officiel, le président Sylvanus Olympio remet toujours le reste de sa dotation de voyage au trésor public. Il rendait compte chaque mois du travail qu’il faisait et de l’avancée générale de sa politique.
C’était un bâtisseur qui travaillait sans être payé et qui voulait attirer l’attention de son peuple sur le développement et le progrès. A contrario, on a ici un chef de l’Etat indifférent au sort de son peuple. Un dirigeant épicurien qui ne pense qu’à voyager. Cette semaine, il était allé en Italie, puis en Libye, et aujourd’hui il se trouve en Afrique du Sud pour suivre la finale de la coupe du monde, alors qu’il n’y est même pas invité contrairement aux dires ! Pourquoi ne peut-il pas dire qu’il ne peut pas venir parce que son peuple est dans la misère, parce que les inondations ont mis les gens à la rue ?».

Dans son intervention, Agbéyomé Kodjo a exhorté le fils d’Eyadéma à faire ses valises : « Faurevi b’agban agbodji » . A en croire le leader de l’OBUTS menacé de dissolution par le pouvoir RPT, une poursuite judiciaire serait intentée contre Emmanuel Adébayor, le capitaine de l’équipe nationale de football. « S’ils osent avancer cette action, ils trouveront les togolais sur leur chemin » , a-t-il lancé en appelant la foule à exprimer son soutien à l’icône du football togolais.
Les pluies battantes sur Lomé n’ont pas découragé les manifestants venus nombreux pour dénoncer la victoire usurpée de Faure Gnassingbé lors des élections présidentielles du 4 mars 2010.

[www.fabre-togo.com->http://www.fabre-togo.com/index.php]