25/09/2022

Les actualités et informations générales sur le Togo

Togo : Pourquoi Jean-Pierre Fabre est notre champion pour l’élection présidentielle 2010

L’année 2010 dont on pouvait rêver qu’elle serait une année de grâce a commencé, avec quelques bonnes raisons d’espérer, mais hélas très vite assombries par l’attaque meurtrière dont les Eperviers, l’équipe national de football du Togo, a été l’objet le 8 janvier 2010; et aussi la tragédie du séisme survenu à Haïti le 12 janvier 2010. Comme pour nous rappeler que notre belle planète reste tout à la fois notre « alma mater », notre meilleure alliée et aussi, malheureusement, notre tombe !

Et pourtant quelques raisons d’espérer existent bien : au Togo par exemple, pays qui se prépare à tenir une élection présidentielle en 2010. Habitué depuis quatre décennies à un ronronnement interminable, le Togo vit dans une sorte bulle kafkaïenne, alors que dans la sous-région ouest-africaine, des pays comme le Bénin, le Ghana et le Burkina Faso égrènent, d’année en année, de jolis succès résultant des pratiques positives en matière de démocratie, de bonne gouvernance et de développement : des succès qui améliorent la vie quotidienne des populations, des succès reconnus par la communauté internationale et qui placent ces trois pays dans les starting-block pour rejoindre prochainement le club des pays émergents, s’ils persévèrent dans leurs pratiques positives.

Au début de cette année 2010, la bonne nouvelle pour le Togo est venue de l’Union des forces de changement, parti politique de l’opposition démocratique, qui a décidé de présenter à l’élection présidentielle de 2010, la candidature de Jean-Pierre Fabre, Secrétaire général de l’UFC. Jean-Pierre Fabre devient, du même coup, le Champion de cette présidentielle 2010. Alors Jean-Pierre, Champion ! Pourquoi ?

D’abord parce que, aux commandes de l’UFC depuis la création de ce parti en 1992, Jean-Pierre Fabre a été le bâtisseur intraitable qui a posé, pierre après pierre, l’édifice qu’est devenu l’UFC, un édifice solidement implanté à travers tout le territoire togolais. Homme de méthode, c’est Jean-Pierre Fabre qui a organisé le parti dans ses différentes facettes, ce qui a fait de l’UFC, un parti structuré, qui a gagné les différents scrutins auxquelles il a participé. Des victoires qui ont été, hélas, toujours volées par la kleptocratie au pouvoir depuis quatre décennies !

Ensuite parce que Jean-Pierre Fabre est un démocrate et un défenseur des droits humains, aux convictions inébranlables. Il l’a prouvé par son engagement comme militant de la Ligue togolaise des droits de l’Homme, aux heures les plus féroces que le Togo a connues depuis les années 70 jusqu’à nos jours. Celles et ceux qui ont vécu au Togo dans ces années le savent très bien : eux qui ont été pourchassés jusque dans leurs foyers, qui ont essuyé des tirs, qui ont été frappés, qui ont subi toutes sortes d’humiliations. Plusieurs ont péri dans cette longue lutte pour la conquête de nos libertés et de notre dignité. Ceux qui sont encore en vie n’ont jamais abdiqué et ils poursuivent encore aujourd’hui le combat pour que le Togo se relève du chaos dans lequel il est plongé depuis un demi-siècle.

Avec tous les démocrates togolais, avec les amis du Togo, Jean-Pierre incarne depuis des décennies cette lutte, ainsi que l’espoir d’un peuple qui veut vivre dans son temps, avec ses valeurs fondées sur une profonde exigence éthique.

Enfin parce que, Jean-Pierre Fabre est un authentique fils du Togo, qui ne l’a quitté que pour faire ses études en France dans les années 70 et qui l’a regagné ensuite pour servir comme enseignant, comme directeur de publications, comme homme politique et, comme député depuis 2007, à l’Assemblée nationale.

C’est pour toutes ces raisons que Jean-Pierre Fabre est aujourd’hui notre Champion. Il l’est depuis que, à l’écoute attentive des aspirations venues des profondeurs de notre pays, à l’écoute attentive des requêtes venues de la diaspora togolaise et des amis du Togo, l’Union des forces de changement lui a accordé toute confiance pour conduire le Togo à la victoire.

A l’instar des champions sportifs, véritables figures emblématiques d’une Afrique debout, d’une Afrique qui gagne, à l’instar de ces sportifs dont les talents ne peuvent être confinés dans les espaces étriqués de nos frontières nationales, Jean-Pierre Fabre est d’ores et déjà l’homme de l’année 2010, qui ouvre au Togo les perspectives d’une vie politique enfin apaisée.

Il est l’homme nouveau qui peut, par sa connaissance profonde des réalités du terrain et par sa foi aux forces vives des femmes et des hommes de ce pays, ouvrir les portes de la modernité et de la renaissance du Togo, après un demi-siècle de profonde anesthésie.

Il est l’homme nouveau qui peut, par sa culture démocratique faite de tolérance et d’ouverture, à la fois faire bouger les lignes de la bipolarisation politique exacerbée pour un si petit pays, en rassemblant enfin tous les Togolais, sans exclusive, et offrir à la communauté internationale et aux amis du Togo, les garanties de la transparence et de la bonne gouvernance, dans un pays figé par l’opacité d’une gestion caractérisée à la fois par la brutalité et l’opacité d’un système anachronique.

Il est le Champion qui pourra mettre tous les Togolais sur les chantiers immenses en désespérance depuis des décennies : eau, nourriture, éducation, santé, économie, hygiène, environnement, logement, caniveaux, routes, ports, chemins de fer, télécommunications, tourisme. Tout est à faire au Togo, et notre Champion aura besoin de toutes les ressources humaines. Il aura besoin de tous les bras, de toutes les intelligences, de toutes les compétences pour démarrer tous ces chantiers qui ne sont pas du luxe, mais de véritables priorités minimales pour une population laissée aux marges des évolutions de son temps.

Jean-Pierre est l’homme qui pourra mettre tout le Togo au travail pour qu’il puisse très rapidement combler son retard et s’engager résolument sur la voie des pays qui aspirent à rejoindre la dynamique des pays émergents. Cet objectif peut devenir réalité à une condition : Jean-Pierre, Champion. A une autre condition : fédérer et rassembler le plus largement les forces vives de la nation togolaise ; s’ouvrir très franchement à nos sœurs et frères des pays voisins le Ghana, le Bénin et le Burkina Faso ; créer les meilleures conditions pour que les partenaires de la communauté internationale et les amis du Togo ne se sentent pas une fois encore victimes d’une supercherie électorale, pour que nos partenaires et amis puissent accompagner le pays dans sa nouvelle quête d’une vie politique apaisée.

Alors, l’heure a-t-elle enfin sonné pour la renaissance du Togo ? Il appartient à chacun de répondre à cette question en gardant à l’esprit que le train de la démocratie et du développement est souvent passé par le Togo sans pouvoir s’y arrêter, laissant les Togolais, toujours en attente, à la gare. Une nouvelle fois, en ce début d’année 2010, il passe encore par le Togo. Pour les générations futures et pour nous, avec Jean-Pierre Fabre, ne ratons pas ce rendez-vous avec l’histoire.

Vive le Togo !

Le 30 janvier 2010
Bocco Olivier
olivier.bocco@gmail.com