08/12/2022

Les actualités et informations générales sur le Togo

Togo : que va devenir le camp des pro-Olympio ?

(AfriSCOOP Lomé) — Le Rpt croyait pouvoir couper hier l’herbe sous le pied des pro-Fabre qui ont été empêchés d’organiser le Congrès extraordinaire de l’Ufc à l’Eglise presbytérienne de Nyékonakpoè. Mais comme l’annonçait Eric Dupuy (chargé à la communication de l’Ufc) hier à « Afriscoop », le Congrès extraordinaire de la première force politique de l’opposition togolaise a bien eu lieu ; à la Permanence des députés de l’Ufc à Lomé. Mais le feuilleton Ufc ne vient vraisemblablement que de livrer un nouvel épisode.

Jean-Pierre Fabre est depuis mardi le nouveau président national de l’Ufc. Au terme d’un Congrès extraordinaire des plus mouvementés ! Comme on pouvait s’y attendre, « l’Obama togolais » (comme l’ont surnommé ses irréductibles) est entouré de personnalités qui partagent avec lui, depuis la tenue du scrutin présidentiel du 04 mars 2010, la nouvelle lecture de l’Ufc de la politique nationale. Il s’agit de Patrick Lawson qui conserve son poste de 1er vice-président, Isabelle Améganvi (2ème vice-présidente) et de Jean-Claude Kodjo Delava promu secrétaire général. Avec cette nouvelle configuration de l’Ufc, la contestation de mauvais pas posés par le Rpt dans la gouvernance du Togo ne va pas perdre de si tôt un seul cheveu.

Mais, difficile d’imaginer que le camp des pros Olympio va “accuser” aussi facilement le coup, si l’on scrute les nombreux communiqués de « rappel à l’ordre » rendus public par les membres de l’entourage de G. Olympio ces derniers jours. En d’autres termes, le Congrès des pros Olympio aura bel et bien lieu demain. Mais envers et contre qui, vu que la majorité des fédérations ont choisi d’apporter leur aval à la tenue du Congrès qui a consacré M. Fabre ? L’ex « leader charismatique » de l’opposition togolaise aura-t-il le courage de se mettre à dos tous ses anciens amis en convoquant la tenue d’une grand-messe extraordinaire parallèle à celle du Bureau national de sa propre formation politique ? Au regard de la position ambiguë du fils du père de l’indépendance togolaise depuis la présidentielle du 04 mars, il va sans dire qu’il n’a plus rien à perdre dans le microcosme politique togolais. Avec l’appui de ses “nouveaux alliés” du Rpt, il ira probablement au bout de sa logique ! D’autant plus qu’il a toujours estimé que le nouveau président national du parti est son produit utérin politique. Si le « miraculé de Soudou » persiste et signe dans sa nouvelle logique, il va à coup sûr essuyer de nouvelles critiques virulentes et avilissantes de ses irréductibles qui étaient encore près, il y a quelques mois, à se sacrifier pour lui… Allusion aux dizaines de milliers de « chemises jaunes » togolaises qui ont subitement envahi le terrain « Omnisports de Lomé » début mars 2010, à quelques heures de la clôture de la campagne présidentielle ; rien que pour remercier « Fo Gil » pour le soutien apporté au candidat Fabre… Des beaux souvenirs maintenant très loin !!!

Quelle que soit la démarche que va mettre en œuvre Gil Olympio et ses proches collaborateurs ce jeudi, c’est le Rpt qui tire le principal bénéfice de la crise interne de l’Ufc. Le parti au pouvoir au Togo depuis 1967 l’a encore démontré lundi dernier en appelant pros Fabre et pros Olympio à trouver un terrain d’entente pour organiser leur Congrès extraordinaire, au risque de paraître tous illégaux devant la loi. La nouvelle habileté politique à laquelle se livrent les caciques du Rpt n’est pas difficile à décoder. Quand l’Ufc version Gil va organiser demain son Congrès parallèle, l’autorité publique dira tout simplement qu’elle éprouve toutes les difficultés du monde pour mettre un nom sur les véritables responsables de l’Ufc ; et pourra alors lui interdire, pour un certain temps, l’exercice des droits attachés à la vie d’un parti politique légalement constitué. Droits parmi lesquels on pourra faire mention de l’organisation de manifestations publiques. L’Ufc étant la composante majeure du Frac (Front républicain pour l’alternance et le changement), trouver des artifices officiels et “légaux” pour suspendre ses activités, c’est donner un grand coup de massue à ce Front ! Cette éventuelle décision des autorités togolaises sera peut-être un énième coup de génie des célèbres “debbascheries” (allusion à Charles Debbasch, éminent juriste français et conseiller en droit du régime). Mais l’Ufc elle-même dans son fonctionnement récent, aura prêté le flanc à la survenance d’une telle donne. De M. Olympio à Jean-Pierre Fabre, à qui l’histoire de l’opposition togolaise imputera-t-elle les négligences de tous ordres qui auront conduit à embrigader le « Détia » ?