26/09/2022

Les actualités et informations générales sur le Togo

Togo: Réaménagement du calendrier de révision des listes électorales

PANA – 06/12/2009 – La révision des listes électorales initialement prévue du 19 novembre au 18 décembre au Togo se fera du 7 décembre 2009 au 10 janvier 2010, a révélé samedi, le président de la Commission électorale nationale indépendante(CENI), Issifou Taffa Tabiou, lors d’une rencontre avec les partis politiques.

La Commission en charge de l’organisation du prochain scrutin présidentiel justifie ce report qui, selon elle, « résulte de sa volonté d’organiser l’élection présidentielle dans les meilleures conditions de transparence et d’équité avec la participation de tous les acteurs impliqués dans le processus ».

Ce processus, a-t-on constaté, a accusé un retard de plus d’un mois pour des raisons techniques et la formation de divers personnels devant intervenir dans les préparatifs du scrutin.

De sources proches de la CENI, la présente révision se situe dans la continuité du recensement de 2007(dans le cadre des législatives) et décide de la réutilisation de la carte d’électeur de 2007 pour la présidentielle.

Selon les statistiques fournies à la presse, la CENI dispose de 500.000 cartes d’électeurs auxquelles viendront s’ajouter 250.000 autres supplémentaires « pour faire face aux différentes situations nécessitant la délivrance de nouvelles cartes ».

Ainsi, au total 750.000 cartes seront disponibles pour les opérations de révision électorale, indique la Commission.

Pour ces opérations de révision de listes, la CENI a réceptionné le 11 novembre dernier, 1275 kits d’enregistrement des électeurs comportant chacun un ordinateur capable de fournir des données bométriques, une imprimante pour la saisie et le traitement des cartes, un système webcam permettant de fixer la photo de l’électeur sur la carte et un compteur d’empreintes pour l’identification et le contrôle des titulaires des cartes.

Elle a déjà procédé à l’installation des diverses commissions techniques devant s’occuper des tâches techniques et la formation des forces de sécurité chargées de la sécurisation du processus électoral.

Cependant, la seule grande question à laquelle évitent de répondre les membres de la CENI, concerne un probable report du scrutin, prévu pour le 28 février 2010 et difficile à réaliser, eu égard au retard constaté dans le processus et les revendications de l’opposition appelant à un rétablissement du scrutin uninominal majoritaire à deux tours (modifié en 2002) au lieu de un tour prévu pour cette présidentielle.