09/12/2022

Les actualités et informations générales sur le Togo

Togo: retour triomphal du chef de l’opposition

LOME (AP)19.03.05 -22:05 – Plusieurs milliers de Togolais ont fait un accueil triomphal à Gilchrist Olympio samedi, pour le retour de celui qui incarne l’opposition au régime militaire et qui vivait en exil à l’étranger sous Gnassingbé Eyadéma, l’un des assassins de son père.

M. Olympio est revenu au pays par la route en provenance du Ghana. «Je suis heureux de revenir», a-t-il lancé à la foule qui l’accueillait comme le sauveur. Il a mis deux heures pour parvenir jusqu’à la capitale Lomé, alors que le trajet peut se faire en cinq minutes.

«C’est le seul homme qui puisse sauver le pays», répétaient les gens aux journalistes présents.

Sylvanus Olympio, son père, premier président du Togo, démocratiquement élu après l’indépendance, a été assassiné en 1963 lors d’un coup d’Etat dirigé par Gnassingbé Eyadéma qui devait prendre pleinement les rênes du pouvoir quatre ans plus tard.

Le président Eyadéma est mort le 5 février et l’armée a aussitôt placé son fils Faure Gnassingbé au pouvoir, violant par le fait la Constitution. Des manifestations de rue et la réprobation internationale l’ont contraint à renoncer.

Gilchrist Olympio, qui avait fui le pays en 1997 après plusieurs tentatives d’assassinat, n’avait effectué que de brèves visites au pays ces dernières années. Samedi, il a appelé au dialogue et à la réconciliation avec l’armée. «Ce ne sont pas tous les militaires qui sont ennemis du changement», a-t-il déclaré ensuite devant la presse puis lors d’un meeting. «Les forces armées nous aideront dans l’effort de reconstruction du nouveau Togo.» C’est la première fois qu’il se montre accommodant avec les militaires, qu’il qualifiait auparavant de fardeau pour le pays.

Gilchrist Olympio a enfin demandé la mise en place de «mesures équitables» pour assurer, sinon un scrutin parfaitement juste, «au moins pour limiter la fraude pendant les élections» présidentielles. AP